Skip to content

POP IN (Paris) – le 30 juin 2017

June 30, 2017

(Wind Mile):

Ah, ma belle de Saint Etienne (mais pas que). Quel dommage de voir que tu ne ‘suis’ plus mon ‘blog’ (dit ‘weblog’). Mais, tu sais, il n’y a rien qui t’empêche de regarder ce site (web) là malgré le fait que tu ne le ‘suis’ plus, tout comme il n’y avait aucune obligation de le regarder même si tu as reçu des ‘notifications’ t’informant que j’avais ‘publié’ quelque chose …. tout comme il n’y avait aucune obligation de me laisser un commentaire quelques mois après que tu m’aies dit, clairement et directement, de ne jamais te recontacter, ce que j’ai bien fait. Mais, c’est bien ‘triste’ quand même: après tout, tu étais la première personne de ‘suivre’ mon ‘blog’ (dit ‘weblog’), il y a presque quatre ans.

Mais (!), aujourd’hui, j’écris à/pour mon ancienne amie de Marseille (seulement de Marseille). Alors, chère amie, peut-être que tu as lu (ou non) tous ces articles au sujet de/pour mon amie de Saint Etienne (mais pas que) et tu t’es dit ‘et, voilà. J’ai toujours eu bien raison chaque fois (presque quotidiennement) que je lui ai dit qu’il aime encore son ‘ex-copine’ (oh là là), mais, chère amie de Marseille (seulement de Marseille), si tu pensais ça (si tu lis même les articles que je ‘publie’ là), tu n’aurais pas eu raison. La seule raison pour laquelle j’ai recommencé à penser à cet ancien amour de Saint Etienne (mais pas que) était parce qu’elle m’a dit, il y a quelques mois, de ne jamais lui recontacter après quoi elle m’a contacté, et donc, j’aime bien son hypocrisie totale. Voilà.

Alors, non. Je n’aime plus cet amour de Saint Etienne (mais pas que), mais, c’est bien vrai qu’elle est quelqu’un de très intrigant, et très intéressant, et c’est bien vrai que j’ai beaucoup pensé à elle depuis qu’elle a, très hypocritement, laissé un message sur mon site (web), après qu’elle ait indiqué clairement que je n’avais plus le droit de lui contacter, parce que je lui ai contacté une seule fois, dans un cadre entièrement professionnel, en plus de trois ans. Je ne sais même pas, chère marseillaise, si je l’ai jamais même aimé, mais ça, je t’ai déjà dit. Vu que mon amour pour elle n’est pas vraiment né jusqu’à ce qu’elle ait disparu, il est raisonnable de penser que ce n’était que la perte (abrupte) qui a donné lieu aux sentiments d’amour, et que, donc, l’amour n’était jamais vrai. Mais, est-ce qu’un vrai amour aurait jamais été né si on était restés ensemble? Ca, on ne peut jamais savoir, mais, peut-être que c’est mieux d’aimer que de ne pas aimer du tout (Tennyson), mais en même temps, l’amour est né des ruptures abruptes, d’après mon expérience, et donc, parfois, on n’a même pas les joies ultimes d’aimer avant qu’on perde ledit amour prospectif. Mais, les lettres d’amour et les autres expressions d’amour que j’ai envoyé à cette amie de Saint Etienne (mais pas que), après sa disparition, demeurent légitimes, parce que l’amour vrai était né par sa disparition abrupte, et donc, il n’y a pas eu aucun mensonge dans ces expressions d’amour qu’elle a reçu, parce que l’amour était vrai, même s’il était tardif. Un amour tardif demeure aussi vrai qu’un amour en temps opportun, et ça, c’est la vérité, mais un amour tardif est simplement dommage, parce qu’à la fin de l’histoire, on n’a rien, on n’a vécu rien, et on n’a tenu rien. S’il y a des gagnants et des perdants dans les histoires d’amour, l’amoureuse de Saint Etienne (mais pas que) a bien gagné dans cette histoire particulière, mais, les fous/folles gagnent dans presque chaque histoire, au moins dans leurs têtes, mais, je suis bien heureux de concéder la défaite dans ce cas particulier – elle a bien joué son rôle dans cette histoire, et moi, je ne savais même pas qu’on était en train de vivre une simple histoire et pas une réalité légitime. C’est difficile de vivre une histoire d’amour avec un fou/une folle, ça, je peux confirmer pour tout le monde. Mais, il est fort possible qu’elle ne fût pas folle du tout, enfin, mais simplement bipolaire. Une amie à moi, qui n’est pas capable de vivre dans sa ville natale (au sud de la france), a vécu une expérience similaire avec une personne bipolaire, qui disparaîtrait pendant des périodes, sans un mot, et réapparaîtrait, également sans aucune explication. C’est clair, donc, que j’ai joué une mauvaise main avec mon amie de Saint Etienne (mais pas que) et qu’au lieu d’essayer d’obtenir une explication pour sa disparition que j’aurais dû la laisser tranquille – quand elle était ‘prête’ à revenir à la vraie vie et à notre relation, elle l’aurait bien fait …. peut-être, mais, ça aurait été, pour utiliser un des mots préférés de mon amie de Marseille (seulement de Marseille), ‘malsain’.

Alors, chère amie de Marseille (seulement de Marseille), peut-être que tu supposes que vu tout ce que j’ai écrit au sujet de mon ancien ‘amour’ de Saint Etienne (mais pas que) que j’ai pas du tout tourné la page sur elle et notre ‘histoire’, et, même si cela est bien le cas, et que je l’ai aimé pendant toute notre relation (très ‘saine’), c’est seulement aussi grave que le fait que tu aimasses encore ton ‘ex-copain’ (oh là là) pendant qu’on était ‘ensemble’ (littéralement, vu qu’on était ‘ensemble’ tout le temps (parce que ça, c’est très ‘sain’)), ou tu regrettais de l’avoir quitté, ou tu souhaitais que tu fusses encore ‘avec lui’ (probablement tout le temps (parce que ça, c’est bien ‘sain’)). Tes sentiments envers ton ‘ex-copain’ (oh là là) étaient évidents l’antépénultième jour qu’on était ‘ensemble’ en tant que ‘couple’ (oh là là), même si, à ce moment là, tu étais dans ta ville natale (qui est, incontestablement, moche et horrible), et moi, j’étais à Paris (une ville que tu trouves moche et horrible), quand tu as exprimé la vraie colère extrême quand tu as appris (par magie, apparemment) son salaire actuel. Si tu avais, vraiment, tourné la page sur ce jeune homme/ton histoire avec lui, moi, je me demande pourquoi tu ne te fous même pas de combien qu’il gagne actuellement, et, peut-être que j’aurais même compris si tu avais seulement exprimé de la jalousie qu’il était, à ce moment là, revenu à ta ville natale, et qu’il te restait, encore, assez longtemps à Paris (france), une ville que tu détestes, parce que tu ne quittes jamais ton appartement. Moi, je pense que je détesterais n’importe quelle ville si je n’ai jamais quitté mon appartement aussi. Moi, je suis agoraphobe, mais c’est drôle que je sois même capable de quitter mon appartement, même si ça me cause de l’anxiété de temps en temps/souvent. Toi, tu es parfaite, je sais, tout comme tes parents. Tu es la fille en or parce que ta petite sœur a ‘tant de problèmes’, par exemple, qu’elle n’a que vingt ans et elle n’a pas envie d’avoir un ‘copain’ (oh là là) à ce moment là, parce qu’elle considère les ‘copains’ (oh là là) comme des ‘contraintes’, probablement parce qu’elle te considère comme un modèle de rôle, et selon toi un ‘copain’ (oh là là) et une ‘copine’ (oh là là) sont toujours (!) ensemble. Ma mère m’a dit, au début de notre relation, que c’est bien que, cette fois, j’aie trouvé quelqu’un un peu moins folle, un peu plus ‘normale’, que mon ‘ex-copine’ (oh là là) avant toi, mais enfin, je considère ma relation avec mon amie de Saint Etienne (mais pas que) comme étant considérablement plus ‘saine’ que celle que j’ai vécu avec toi – mon amie de Saint Etienne (mais pas que) et moi avons eu, au moins, nos propres vies en dehors de notre relation. On a même quitté mon appartement de temps en temps pour faire des activités récréatives. Elle m’a même dit que j’étais quelqu’un de trop heureux pour être avec elle (même si, selon son ‘blog’ (dit ‘weblog’) on dirait qu’elle est quelqu’un de pur bonheur, vu qu’elle n’est apparemment pas capable de critiquer négativement) – moi, quand je suis enfermé dans une putain d’appartement, je déprime. Peut-être que tu es la fille en or aux yeux de tes parents, mais là, je te dis, ma chérie, que tu es loin d’être parfaite et je dirais que si ta sœur (qui est de huit ans ta cadette) a des ‘problèmes’, que c’est presque certainement à cause de toi, et la manière par laquelle tes parents te traitent et la traitent.

Ah oui. Mais en ce qui concerne la magie de la découverte du salaire actuel de le ‘ex-copain’ (oh là là) de mon amie de Marseille (seulement de Marseille): elle pouvait, apparemment, lire tout ce qui était contenu dans une enveloppe qui avait, erronément, été livrée chez elle …. sans l’ouvrir. Oui oui. Elle avait peur que j’appelle la police parce qu’elle a ouvert une lettre qui ne lui avait pas été adressée.

Mais enfin, voilà. Le Pop In, et donc, l’attente infernale devant la porte de l’enfer. J’ai marché le plus lentement possible pour y venir ce soir, mais toujours, l’attente infernale. Est-ce que j’aime le Pop In? C’est une bonne question. Je n’aime pas le genre de personne qui fréquente le Pop In, ni l’attente infernale devant la porte de l’enfer qu’il faut endurer si on veut assister à un concert qui va avoir lieu ici, mais, je suppose que les mêmes genres de personnes viendront toujours au Pop In, et que l’heure de commencement des concerts là demeurera toujours peu fiable (dit ‘cool’), et donc, je dois dire que le Pop In m’emmerde. Au Supersonic (dit l’OPA), si on demande l’ordre de passage des groupes à quelqu’un, on peut savoir, avec plus ou moins certitude, à quelle heure chaque groupe du soir va commencer, mais je ne pense pas que je pourrai jamais dire la même chose au sujet du Pop In, et donc, je pars, sans avoir rien vu. A un certain stade, je ne peux plus supporter mes environs, et ce vendredi soir, la ‘scène’ du Pop In n’était pas quelque part où je pouvais, réalistement, être.

Alors, adieu. Et(cætera).

Advertisements

From → Uncategorized

Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: