Skip to content

HOTEL DE VILLE (Paris) – le 7 juillet 2017

July 7, 2017

(Juliette Armanet):

Note: il y a une forte possibilité (encore plus forte que d’habitude) que je ne regarderai pas ce concert particulier, mais, évidemment, je le critiquerai quand même.

Alors, la raison pour laquelle il y a une forte possibilité que je ne regarderai pas ce concert est liée à l’endroit où le concert aura lieu: le salon de l’hôtel de ville. Normalement (pour des expositions), je sais qu’ils ne laissent entrer que quatre (4) personnes dans le salon de l’hôtel de ville à la fois, et si c’est également le cas pour des concerts, et s’il y a plein de gens qui attendent pour assister à ce concert particulier, je n’attendrai pas, parce que, comme on sait, je ne fais jamais les queues, et les queues où seulement quatre (4) personnes sont laissées entrer à la fois sont encore pires, évidemment, qu’une queue ‘normale’.

Je suis dans un état maniaque pendant que j’écris ces lignes. Pendant quelques jours, j’ai su/pensé qu’aujourd’hui serait un jour de repos, mais, hélas (!), en marchant au Supersonic (dit l’OPA) hier soir, j’ai vu une publicité pour quelque chose qui s’appelle le festival ‘Fnac Live’, et …. putain: il y a une artiste qui joue là-bas aujourd’hui qui a l’air légèrement intéressante. Ah, que le sort était contre moi, comme d’habitude. La publicité était le genre où il y a plusieurs affiches dans le même cabinet qui tournent, et donc, si j’avais passé devant ce cabinet de publicité particulier quelques instants plus tard (ou plus tôt), je n’aurais pas vu l’affiche concernant le festival ‘Fnac Live’, et aujourd’hui serait resté mon jour de repos, mais, hélas (!), non.

En fait, comme on sait, hier soir je suis allé à l’OPA (dit le Supersonic) pour éviter un concert qui avait l’air incroyable, mais trop incroyable, et donc, il m’a fait peur. Mais (!), je viens de me rendre compte que si j’étais allé au concert trop magique pour être vrai, il est fort possible que je sois resté ignorant du festival ‘Fnac Live’, et donc, aujourd’hui aurait demeuré mon jour de repos. Ah (!), que le sort m’emmerde. Mais, tant pis. Je vais à un concert ce soir (ou non), et donc, j’écris (vaguement) un article au sujet de lui.

Moi, je me demande pourquoi le patron de mon café habituel porte, toujours, des pansements sur ses bras. La première fois que j’ai remarqué ces pansements, il y a longtemps, je ne pensais pas grand chose. Je pensais que, peut-être, il est allé chez le docteur ce jour là et que le docteur avait fait quelque chose à ses bras, ou quelque chose. Mais, depuis ce premier jour où j’ai remarqué ces pansements, je ne l’ai jamais vu sans ces articles de haute couture, et donc, je suis forcé de supposer qu’il est un junkie (ou peut-être un diabétique, mais c’est plus intéressant, à mon avis, de penser que le patron (un des patrons) de mon café habituel est un junkie. Voilà).

Je me demande, s’il faut qu’il porte les pansements sur ses bras (tout le temps, apparemment), pourquoi il ne porterait pas les chemises aux manches longues – ça, c’est un des grands mystères de la vie, de ma vie en tout cas. Il me voit tous les jours (tous les jours où il travaille au café) en chemise aux manches longues, et donc, j’aurais pensé qu’il aurait vu que c’est bien possible de porter les chemises aux manches longues tous les jours, mais, apparemment que je ne l’inspire pas, et donc, je suppose qu’il est un junkie. Il se comporte assez follement des fois, quand il est au café, donc, peut-être que c’est pas l’héroïne qu’il s’injecte mais plutôt uneméthamphétamine d’une nature ou d’une autre. Il se comporte bizarrement, mais il fait encore son travail, et donc, à mon avis, il n’y a aucun problème. On peut se droguer comme on veut si ça n’a pas un impact négatif sur notre travail, à mon avis.

Pendant une période de temps, je pensais que j’étais l’idole de la mode pour monsieur van Bologna (Ludwig), mais maintenant je pense que son choix de vêtements (et de coiffure) à un concert particulier n’était qu’une coïncidence. Le soir en question, ses cheveux étaient un peu longs, il portait une belle chemise (aux manches longues), et je trouvais que son apparence était très belle. Depuis ça, par contre, il est revenu au ‘look’ typique de la ‘scène’ musicale de Paris (france), et donc, je suis, comme d’habitude, d’aucune importance. Ca me plaît.

Et, il faut que je pose une question d’importance capitale: pourquoi est-ce que Morgendorffer (Daria) dort en portant ses lunettes? Ca, c’est bizarre, non? Ce n’est pas trop difficile pour les dessinateurs de cette série de lui dessiner sans lunettes, et on sait ça parce qu’il y a un épisode où elle essaie de porter des lentilles …. sans succès. Donc, pourquoi est-ce qu’ils ne lui dessinaient pas sans lunettes chaque fois qu’on la voyait se réveiller? Ca, c’est un des plus grands mystères de l’histoire de la télévision – c’est presque aussi immense que le mystère concernant la raison pour laquelle un gérant junkie d’un café ne porterait pas, toujours, les chemises aux manches longues pour cacher les signes clairs qu’il est bien un junkie.

Une autre question d’importance capitale concernant la télévision est pourquoi ‘daily motion’ (oh là là) pense que tout le monde qui regarde Gilmore Girls ne pense qu’aux rasoirs, pour homme et pour femme. Il y a deux publicités pour les rasoirs pour homme: l’une concerne les hommes qui veulent tailler leurs barbes; l’autre concerne les hommes qui veut se raser de près. Un des mecs qui vient de tailler sa barbe a l’air tellement bête. Je crois qu’il ne faut pas beaucoup d’intelligence pour être la ‘star’ d’une publicité où il ne faut pas que tu parles. Le narrateur de la publicité qui concerne les rasoirs utilisés pour tailler les barbes est assez bête aussi. Il rigole et parle du fait que sa barbe est très ‘rebelle’. La publicité pour les mecs qui veulent être rasés de près montrent les jeunes hommes qui sont rasés à un degré ridicule, que je n’ai jamais vu dans la vraie vie – seuls les bébés ont la peau aussi ‘fraîche’ que ça sur le visage. Ce que j’ai appris des publicités pour les rasoirs pour femme c’est qu’après que les femmes se rasent les jambes, elles sortent, dans des groupes de quatre (femmes), et elles ont l’air, toutes, très heureuses, je dois supposer parce qu’elles se sont rasées les jambes. Je suppose que toutes ces publicités représentent la réalité, tu vois. Si une publicité ne représente pas la vraie vie, elle est unepublicité trompeuse, à mon avis, et donc, j’espère que ceux qui créent les publicités trompeuses sont poursuivis en justice, le seul sort qu’ils méritent. Chaque fois, dans la vraie vie, que je vois quatre jeunes femmes ensemble, sans aucun homme, je dois supposer qu’elles viennent de se raser les jambes. Apparemment, selon toutes les publicités concernant les rasoirs, seuls les ‘jeunes’ se rasent. Tou/te/s les vieux/vieilles sont poilu/e/s, selon les publicités. On perd, apparemment, la capacité de se raser après qu’on atteint un certain âge. Ca, c’est un peu étrange, je trouve, mais, c’est apparemment le cas. Je crois chaque publicité que je vois, tu vois: les vaches de qui on obtient le lait sont, bien sûr, bien traitées, tout comme les poulets de qui on obtient les œufs, et(cætera).

Malgré sa dépendance à une drogue ou une autre, le patron (un des patrons, le patron drogué) de mon café habituel est capable de s’engager dans des conversations ‘sérieuses’ (oh là là) concernant la politique et le besoin d’une nouvelle (une sixième) république (française), et(cætera). Cette conversation particulière m’a ennuyé …. je comprends son besoin des drogues, d’une nature ou d’une autre, vu les conversations dans lesquelles il s’implique. Je ne crois pas que j’aie jamais entendu une conversation concernant la politique qui a été, même un peu, intéressante. Les articles concernant les patrons drogués des cafés ne sont pas trop intéressants non plus.

Et, voilà. J’ai une assez forte capacité, je pense, de savoir quand quelque chose va mal tourner, et, dès mon arrivée au salon de l’hôtel de ville, j’ai eu l’impression que quelque chose n’allait pas aller comme prévu, et, en passant devant un kiosque bizarre, que je n’ai pas du tout compris, j’ai trouvé l’entrée du concert, et là, j’ai franchi un point de contrôle où tout le monde s’en foutait si je passe, mais après ça un gardien de sécurité était devant moi, et en lui demandant si là, c’était bien l’entrée du concert, il m’a répondu que oui, et donc, j’ai commencé à entrer dans le salon de l’hôtel de ville, et il m’a demandé si j’avais une invitation, et là, mes projets seterminaientbrusquement. Je ne sais pas qui étaient invités à ce concert, comment quelqu’un obtenait une invitation à ce concert, pourquoi quelqu’un voudrait une invitation à ce concert, et(cætera), mais, ce concert était apparemment privé, et donc, je me demande, sincèrement, pourquoi ce concert privé aurait été promu sur le site (web) du festival ‘Fnac Live’ si seulement, je ne sais pas, les membres de la famille (et(cætera)) d’Armanet (Juliette) seraient les bienvenus. Mais, voilà. Une bizarrerie, que j’aurais préféré éviter, que j’aurais évité si pas pour cette putain d’affiche que j’ai vu hier soir, par pur hasard et malchance.

…. je ne comprends pas du tout pourquoi les événements dans le salon de l’hôtel de ville qui font partie de ce festival sont promus s’ils sont, apparemment, des événements privés, mais, il y a des choses dans la vie que je ne comprends pas, et voilà, ça, c’est simplement une autre, que j’essayerai de me souvenir dans l’avenir ….

 

Advertisements

From → Uncategorized

Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s

%d bloggers like this: