Skip to content

(POP IN – le 13 juillet 2017)

July 13, 2017

(The Grasping Straws, Idiot Waltz, Summer, Kirsten Danst):

Ah, que j’en ai marre des banalités de la vie. J’ai au moins deux formulaires à remplir en ce moment, dont l’un est sur papier et l’autre est ‘en ligne’ (oh là là). Ca, c’est trop de supporter.

Au café, la serveuse supposait que je voulais un ‘noisette’ (oh là là), mais heureusement qu’elle m’a demandé avant qu’elle l’ait fait. Ca fait un moment qu’elle ne m’a pas fait un café. Pendant un moment il semblait comme si elle ne travaillait plus là.

Devant moi est l’imbécile avec le visage d’un troglodyte. Ses yeux doivent être douloureux de leurs regards constants à l’écran d’un ordinateur. Il vient au café avec quelque chose à manger de quelque part d’autre, et il est tellement un individu détestable. Je crois que, sur son ordinateur, il fait un travail ou autre. Moi, je me demande qui lui mettrait en confiance …. un vrai troglodyte.

Je déteste me lever tous les jours. Je déteste me brosser les dents. Je déteste me raser. Je déteste quand je salue la serveuse au café et quelqu’un d’autre me répond.

Il y a un grand individu extroverti (à un degré écœurant) – il est au café pendant plus longtemps que la plupart des gens qui travaillent au café. Parfois, il me salue. Parfois, non. Ses mains sont toujours froides.

Récemment, la chose sur laquelle je mets mes vêtements est devenue assez bordélique, pour une raison ou une autre. Hier, ma dépression des matins était remplacée par une panique brève et une frustration, parce que je ne pouvais pas trouver mon pantalon noir. Enfin, je l’ai trouvé dans mon sac où je mets mes vêtements (et(cætera)) qui vont être lavés, et je me suis souvenu que la dernière fois que je l’ai porté que j’ai remarqué une petite tache sur lui.

Le troglodyte, pas étonnamment, a la voix d’un idiot.

J’aurais aimé que n’importe quel/le autre serveur/se soit là, au café, ce matin, parce que j’ai une question. Enfin, c’est pas grave. Je suis trop déprimé pour poser cette question à quiconque. Enfin, quelqu’un est arrivé qui pourrait répondre à ma question, mais ma dépression demeure.

Les antidépresseurs ne fonctionnent pas, pas même les antidépresseurs ‘médicaux’ et les antidépresseurs ‘naturels’ combinés. Peut-être que les antidépresseurs ‘naturels’ annulent l’effet des antidépresseurs ‘médicaux’. J’ai lu, une fois, que les antidépresseurs ‘naturels’ que je prends ne devraient pas être pris en même temps qu’on prend les antidépresseurs ‘médicaux’. Peut-être que cela est la raison. Ou, peut-être que les antidépresseurs ne sont jamais efficaces à cent pour cent.

Il me paraît qu’il y a une nouvelle ‘tendance’ à Paris (france), et ce n’est pas du tout quelque chose de bon. Cette ‘tendance’ consiste à organiser des concerts où quatre artistes jouent. Je viens, en toute honnêteté, de Melbourne (australie), et si on allait donner un surnom à Melbourne (australie), à part ‘l’enfer sur terre’, on pourrait, peut-être, l’appeler ‘la maison des concerts où quatre artistes jouent’. Alors, j’ai bien remarqué, à Melbourne (australie), que les concerts où quatre artistes jouent ne marchent que très rarement. Il y aura des problèmes pendant qu’au moins plusieurs artistes se préparent, et donc, le concert risque de durer très (très) longtemps, et donc, les gens vont, enfin, en avoir marre du concert et le quitter avant que la dernière partie du soir joue, ou peut-être même les deux dernières parties du soir.

Je me souviens d’un concert, à Melbourne (austalie), auquel j’ai assisté, où j’ai eu très envie de regarder le groupe Batrider, mais, hélais (!), c’était un concert où quatre artistes ont joué, et il y a eu plein de ‘problèmes techniques’ au cours du concert, et donc, Batrider n’est pas monté sur scène jusqu’à deux heures trente du matin, à peu près, à quel stade la salle qui avait été, précédemment, pleine était effectivement vide, et tout le monde qui restait en avait marre, le groupe Batrider inclus. Ils ont joué, enfin, un set peu inspiré qui a duré, à peu près, vingt minutes (ou moins), et donc, je n’étais pas satisfait, et il fallait, donc, que je revoie ce groupe, dans des conditions plus idéales. Je ne me souviens plus si j’ai jamais eu l’occasion de revoir ce groupe (je sais que j’ai vu leur chanteuse au moins une fois ‘en solo’ après ce concert maudit où quatre artistes ont joué) …. j’ai un de leurs disques, mais je crois que je lui ai procuré dans un magasin de disques d’occasion – il y a évidemment une rayure sur le disque, parce que vers la fin de l’album, il y a un problème et il faut passer au morceau suivant. Alors, voilà. Ce qui est toujours le risque aux concerts où quatre artistes jouent – ça, c’est l’exemple de ce risque.

Moi, j’ai perdu toute confiance en le Pop In. Chaque fois que j’y vais, les concerts commencent, toujours, après dix heures du soir, mais je ne sais pas à quelle heure précise après dix heures, parce que vers dix heures, je finis mon coca (cola) ‘zéro’, et donc, à ce moment précis, je prends la fuite. Et ce soir, au Pop In, quatre artistes jouent, ce qui n’est rien d’autre qu’une folie. Normalement, au Pop In, deux artistes jouent chaque soir, et même quand seulement deux groupes jouent, les concerts ne commencent que très rarement, d’après expérience, avant dix heures du soir. Alors, vu que quatre artistes jouent ce soir, j’imagine que le risque que le concert commence encore plus tard est encore plus élevé, et donc, c’est pas la peine que j’y aille, et, de plus, je suis, toujours, en train de faire cette crise de nerfs qui m’empêche d’assister aux concerts. J’ai assisté à dix concerts en dix jours – si je n’avais pas fait cette crise de nerfs, ce soir aurait été le quinzième concert en quinze jours, mais, je suis fatigué, et j’en ai marre des concerts, et des salles de concert, en ce moment.

Alors, ce soir, au Pop In, un groupe américain joue. Ils ont l’air assez superbes. Ils jouent un genre de ‘indie rock’, mais, il n’y a aucun doute qu’ils apportent quelque chose d’unique et de tellement spécial à ce genre …. je sais que les mots que je viens d’écrire là ne donnent aucune indication de ce que leur musique imite. Mais, ils sont, selon leurs enregistrements (disponibles ‘en ligne’ (oh là là)), ce que j’appellerais ‘assez magnifiques’ (oh là là), mais, peut-être que ça ne serait pas le cas ‘en live’ (oh là là). Je crois qu’un des autres groupes qui jouent ce soir a l’air pas mal aussi, et que les deux autres groupes du soir ne m’intéressent pas du tout. Même si ce n’était que les deux groupes qui ont l’air au moins légèrement intéressants qui jouaient ce soir, je ne serais pas allé au concert, vu mon manque total de confiance en le Pop In et ma crise de nerfs, mais, vu que quatre groupes vont jouer ce soir, au Pop In, même sans la crise de nerfs je ne pense pas que j’aurais, sérieusement, envisagé d’assister à ce concert …. au Pop In.

J’ai lu, au moins une fois, que le café agit comme un antidépresseur, et maintenant que j’ai bu plus d’un café, je me sens considérablement moins déprimé que j’étais quand j’ai commencé à écrire cet article, et ça, c’est pas du tout la première fois que la combinaison du café et de l’écriture a agi pour améliorer mon état d’esprit. Je me souviens d’un matin, il y a longtemps, quand j’avais passé plusieurs heures dans mon appartement, pleurant follement, pour une raison ou une autre (pas la dépression, forcément), et qu’après un moment de folie, je me suis dit ‘allez. Je ne peux pas passer la journée entière dans cet état, donc, on y va, au café (mon ancien café habituel)’, et qu’après plusieurs cafés, et un peu d’écriture, mes esprits étaient considérablement meilleurs. Alors, il faut se demander si c’est le café ou l’écriture qui mène à l’amélioration des esprits, ou si c’est la combinaison des deux, mais, il n’y a aucun doute qu’en écrivant, et en buvant du café, mes esprits s’améliorent, s’ils n’étaient pas bons au début.

Il est vrai, par contre, que parfois je me trouve trop déprimé, apparemment, et même le café et les tentatives d’écrire ne marchent pas pour améliorer mes esprits, en principe parce que je ne réussis qu’à tenter d’écrire, alors, il me semble comme si l’écriture est un élément critique des effets antidépresseurs du café, donc, je ne sais pas si je peux confirmer, à cent pour cent, que le café agit, bien, comme un antidépresseur, mais si tu réussis à combiner ta passion et le café, je crois que les effets antidépresseurs sont une vraie possibilité – ce matin, cette combinaison a agi considérablement plus efficacement que les antidépresseurs ‘médicaux’ et les antidépresseurs ‘naturels’ chez moi, et ça, c’est un fait.

Alors, je me prépare à affronter cette putain de paperasse qui est dans mon sac, et après ça, peut-être que je pourrai compléter la paperasse ‘en ligne’ (oh là là), mais, ça reste à voir, mais tout de même, quand la dépression te consomme, je recommande le café et ta passion particulière, chaque jour de la semaine.

Voilà.

Advertisements

From → Uncategorized

Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s

%d bloggers like this: