Skip to content

(GAMBETTA CLUB (Paris) – le 16 juillet 2017)

July 16, 2017

(Zir Pachet):

Alors, les matins, si je ne me trompe pas, sont pour réfléchir. Parfois, on fait une erreur et on réfléchit la nuit, quand on essaie de dormir, et ces réflexions, comme tout le monde sait, nous empêchent de dormir. Ces jours ci, je réfléchis trop quand j’essaie de dormir, et donc, je ne réussis pas à dormir. Le médicament que j’ai obtenu de la pharmacie hier était, en principe, pour me faire dormir. Mais, ce n’est pas, en fait, un somnifère. Le somnifère que mon docteur aurait voulu me prescrire contient le lactose, et donc, je ne l’aurais pas pris. Le médicament est, en fait, un anti-psychotique, mais apparemment, si on le prend directement avant qu’on aille au lit, il nous fait dormir – je n’ai pas dormi. Alors, maintenant, je prends un médicament anti-psychotique, un médicament anti-schizophrénie, un médicament anti-anxiété, un médicament pour stabiliser mes humeurs, et un antidépresseur. Je vais pas mal. Je verrai si ce médicament anti-psychotique me fait dormir cette nuit.

Mais, même si je réfléchis les nuits, ce qui m’empêche de dormir, les matins demeurent, toujours, les meilleurs moments de la journée pour réfléchir, et, ce matin, j’ai réfléchi. Je me suis rendu compte que ce n’est pas la peine de s’inquiéter quand on fait face à un problème/dilemme, parce que le temps passe aussi vite qu’avant qu’on le sache, neuf ans se sont déjà écoulés, et le problème/dilemme duquel on s’est inquiété n’est plus qu’un souvenir. Je pense souvent à un problème auquel j’ai fait face il y a neuf ans, et il ne me trouble plus, mais il est toujours un reflet de mon état actuel, et de mon état constant, mais, il ne m’inquiète plus du tout.

Alors, il ne faut jamais s’inquiéter, parce que, prochainement, le problème n’existera que dans le passé, et tout ce qu’on pensera, en pensant à ce problème/cette situation troublant/e (du passé) c’est si les gens impliquaient dans le problème, peut-être les gens qui ont causé le problème, pensent encore au problème – il est fort possible qu’ils ne pensent plus au problème, surtout si le problème était personnel, et les gens qui l’ont causé n’ont que fait leur travail.

Il y a cinq ans, je suis arrivé à Paris (france). J’avais été promis un boulot, mais enfin, cette promesse n’a compté pour rien, et donc, j’ai passé un assez long moment à chercher un autre boulot. Enfin, à un moment particulier, j’ai eu une raison particulière pour être plus motivé pour chercher un boulot, et donc, j’ai fait plusieurs boulots de merde au cours de quelques jours (littéralement quelques jours). J’étais complètement inepte à faire ces boulots de merde, parce que les boulots de merde ne m’inspirent pas du tout …. en fait, ils font le contraire. Je suis sûr qu’à un de ces boulots (où je n’ai travaillé qu’un jour) qu’ils m’ont, tous, totalement oublié. Au boulot de merde que j’ai fait pendant trois jours (au lieu d’un jour), il est possible, mais pas probable, qu’ils me souviennent – ils se souviendraient de moi comme étant le pire employé qu’ils ont jamais eu. S’ils se souviennent de moi d’une telle manière, ça me plairait. S’ils se disent ‘ah oui. Ce nouvel employé est nul, mais putain, il n’est pas aussi nul que le mec qui travaillait là pendant quelques jours il y a quelques ans’, ce serait super, mais, peut-être qu’ils ont tout oublié de moi et je suis la seule personne qui pense à eux/à leur établissement/au boulot de merde. J’ai démissionné de ce boulot par mail – ils ne m’ont pas répondu, et vu qu’ils ne m’ont pas appelé pour savoir où j’étais le lendemain, je supposais qu’ils avaient reçu et accepté mon mail de démission – je pense qu’ils étaient heureux que je ne revienne pas. J’ai oublié comment j’ai démissionné du boulot de merde que je n’ai fait qu’un seul jour, mais je me souviens que j’étais absent mon deuxième jour, et que j’aurais été en retard (d’une minute) mon troisième jour, et que, donc, je suis rentré et j’ai démissionné, parce que c’est absurde d’être absent notre deuxième jour et d’arriver en retard notre troisième jour. Après ces quelques boulots que je n’ai fait que pendant quelques jours (ou même un seul jour, dans un cas), j’ai obtenu quelques autres boulots de merde que j’ai fait pendant plus longtemps, quelques années, en fait. Je ne me souviens rien du boulot que je n’ai fait qu’un seul jour, à part le moment où je suis y allé pour récupérer mon chèque de paie; je me souviens du moment où je suis allé au bureau d’administration du boulot de merde où j’ai travaillé pendant trois jours pour récupérer mon chèque de paie aussi. Après ayant fait ces boulots de merde (pendant quelques jours, au total), je suis allé à Deauville/Trouville et également à Honfleur – c’était l’hiver.

A ce moment de l’année dernière, j’étais, toujours, en couple avec mon amie la marseillaise, mais elle était à Marseille, et moi, j’étais à Paris. C’était une période merdique de ma vie, où je recevrais, littéralement, un message (texte) toutes les cinq minutes, et quelques appels qui dureraient, au total, plus d’une heure, quotidiennement. Avant ça, la marseillaise et moi avons passé les vacances de noël ensemble, à Marseille. Ce séjour à Marseille était ‘désastreux’ pour notre ‘relation’. Ce séjour était, effectivement, la fin de notre ‘relation’, même si elle durerait jusqu’à la fin des vacances d’été, et peut-être quelques jours/semaines après les vacances d’été, mais, elle était morte après le séjour à Marseille pendant les vacances de noël, sans aucun doute.

En ce moment, je lis un livre de Sagan (Françoise), qui est, sans doute, une de mes écrivains préférées. C’est pas un de ses livres ‘connus’. C’est un de ses livres merdiques, je crois, et, oui: c’est bien merdique, ce livre. Je suis sûr, à cent pour cent, que je l’ai trouvé par terre, il y a longtemps. Le livre est peut-être merdique (il y a même des fautes orthographes, que je reconnais (!). A un moment, le mot ‘animals’ est utilisé deux fois au cours de quelques lignes (!)), mais, au cours de quelques autres lignes, il parle de la Goutte-d’Or et d’une petite ville à côté de Marseille que j’ai visité pendant le séjour maudit, ce que j’apprécie bien. Mais, en vérité, le livre est aussi merdique pour qu’il soit très difficile de lire, ce qu’on ne dit normalement pas au sujet des livres de Sagan (Françoise). Les livres de Sagan (Françoise) sont, normalement, parmi les livres les plus faciles à lire de tous les temps. Mais, voilà. Ce livre particulier est véritablement merdique, mais, au moins il parle de la Goutte-d’Or, et de cette ville de merde à côté de cette autre ville de merde (Marseille) où j’ai passé les vacances de noël il y a deux ans …. si je n’avais pas été à Marseille (ville de merde) à ce moment particulier, je pense, sérieusement, que je me serais, peut-être, trouvé en couple avec un des vrais amours de ma vie, mais ça, c’est la vie, hein, comme on dit.

Le Gambetta Club alors, un lieu où je n’ai jamais assisté à un concert, où je n’assisterai pas à un concert ce soir, pour une raison que je connais, qu’il ne faut pas que vous connaissiez. La raison n’est pas liée à mon ancienne amie de Saint Etienne qui se trouve maintenant à Washington (DC). Le Gambetta Club, en fait, ne se trouve même pas dans le quartier Gambetta, si je ne me trompe pas …. ils auraient dû nommer leur établissement le Goutte-d’Or Club, s’ils allaient être aussi abstraits, et, ce n’est pas du tout sage de nommer un établissement d’après le quartier Gambetta, à mon avis, parce que, si je ne me trompe pas, il y a des gens (au moins une personne) qui ont peur de ce quartier, et, de plus, je ne crois pas que Sagan (Françoise) ait jamais écrit au sujet du quartier Gambetta.

Alors, le groupe que je voulais voir en concert ce soir était Zir Pachet, mais pour une raison ou une autre, ça n’arrivera pas, et, je dois dire qu’en toute honnêteté je me fous que je n’aille pas, enfin, le voir (en concert). En ce moment, ils n’ont que des ‘demos’, et, je suis souvent dupé par des ‘demos’, parce que j’aime les enregistrements qui ne sont pas de ‘bonne’ qualité, et donc, je pense, souvent, que la musique de ‘mauvaise’ qualité sur les ‘demos’ va équivaloir à la musique de ‘bonne’ qualité ‘en concert’, mais (!), ça n’est que rarement le cas, enfin. Alors, je suis heureux, en fait, qu’enfin je n’assisterai pas à leur concert au Gambetta Club, parce que je suis sûr que j’aurais été déçu (assez ou très).

Et …. vous vous souviendrez, j’en suis sûr, de l’occasion où j’ai écrit au sujet de l’imbécile qui portait le t-shirt ‘végan’ dans mon café habituel. Alors, il est là à nouveau, et il porte, évidemment, le même t-shirt, et également, évidemment, une queue de cheval, et …. il mange un pain au chocolat (!), ce qui n’est, pas du tout, végan (!), et, putain que je déteste ce mec, et donc, là, je m’en vais, pour évacuer ma colère quelque part d’autre, je ne sais pas où, mais quelque part …. putain, que je déteste cet imbécile, et putain, que je suis en colère ….

Fin …. Je souhaite que cet imbécile n’existait pas, surtout pas dans mon café habituel …. Et, c’est un t-shirt ‘l deux cent quatorze’ …. putain, que je le déteste ….

Advertisements

From → Uncategorized

Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: