Skip to content

ALICE 3

August 8, 2017

Non non. Tu ne t’appelles pas Alice, mon Alice. Et, es-tu une Alice incarnée? Physiquement, on dirait que non. Mais, l’apparence physique n’a aucune importance quand on pense aux Alice. Mais, tu es, absolument, Alice, selon tous tes traits, ton attitude, etc. Donc, là, je pense à toi, mais, pas comme la première Alice et la deuxième Alice que, si j’en avais envie je pourrais contacter, toi, on t’a perdu de vue. Je ne ressens rien en écrivant ça.

Tu es arrivée comme un coup de foudre. Personne ne savait d’où tu venais, mais ton impact était immédiat. Ca, c’est le trait principal d’une Alice: sa capacité de faire un impact immédiat, et de faire peur à ses supérieurs. De toutes les Alice, je crois que la deuxième Alice est probablement la plus faible à cet égard, mais, bien sûr qu’elle est une Alice. Une Alice est plus que simplement un choc. Elle est l’incarnation de ce prénom le plus rempli de venin et de présence d’esprit de tous les prénoms de toutes les langues.

Alors, premièrement, elle est venue d’où, cette troisième Alice. On suppose qu’elle ne venait pas de particulièrement loin, mais ses idées et ses insinuations nous ont tous apporté quelque chose que notre éducation manquait. Les études scolaires doivent apporter plus que simplement les essentiels académiques; elles doivent également apporter une connaissance du monde, du vrai monde, que, à un moment ou à un autre, va nous tous toucher. La troisième Alice nous a apporté tout ce qu’il nous a fallu, tout ce que, si un professeur essayait de nous communiquer, mènerait aux scandales les plus graves qui peuvent frapper un établissement scolaire …. à part un scandale lié aux actes sexuels entre un professeur et un élève.

Alors, d’où notre troisième Alice est venue est un mystère. Personne n’a réussi à extraire cette information particulière de cette drôle de fille, au drôle de visage qui donnait une impression d’innocence, un visage qui était, dans une certaine mesure, enfantin. Donc, d’où elle est venue, on n’a jamais établi. Pourquoi elle est est venue non plus.

A nos yeux, elle était quelqu’un de significatif. Sa présence d’esprit nous a tous impressionné. Evidemment, pas comme la première Alice qui est, vraiment, un spécimen de rare vivacité, sa présence d’esprit d’adolescent n’était pas capable de secouer la posture des professeurs, mais, notre école n’était pas prestigieuse non plus, et donc, les professeurs là-bas ont, probablement, plus d’expérience et plus de bon sens en ce qui concerne la gestion de classe/d’élèves difficiles, mais, il est vrai qu’aux écoles prestigieuses il y a des autres difficultés: l’arrogance des élèves qui pensent que le travail d’un professeur est sale, une attitude que ces élèves ont appris de leurs parents. Il faut noter que malgré l’arrogance de la première Alice qu’elle a également réussi à éviter le moindre élitisme – elle travaillait pendant ses années scolaires, ce que, presque certainement, on ne pourrait pas dire pour la vaste majorité de ses camarades.

Bon. Peut-être que la troisième Alice était, en fait, une camarade de la première Alice avant qu’elle se soit trouvée chez nous, même si, sans aucun doute, sa famille fait partie de la classe ouvrière, ou peut-être de la classe petite bourgeoise. Il est, effectivement, impossible que quelqu’un, parmi tous nos camarades des autres écoles, ne l’ait pas croisé quelque part avant nous, mais, son passé était un mystère. Elle n’avait pas récemment déménagé quand elle s’est trouvée chez nous, et donc, elle fréquentait, absolument, un autre établissement de notre quartier, mais, il est vrai que parmi nos camarades des autres écoles, la plupart d’eux (d’elles, en fait: elles fréquentaient une école publique pour filles) fréquentaient le même établissement.

Donc, même si on ne dirait pas qu’elle ressemble, physiquement, à une Alice, le mystère absolu qui lui a entouré était, absolument, celui d’une Alice, et, en fait, vu qu’il y aura au moins deux autres Alice après elle, on confirmera que l’apparence physique d’une Alice n’a absolument aucune importance.

Je me souviens des portraits de la classe de laquelle cette Alice faisait partie qu’elle n’avait pas du tout l’air angélique, mais, absolument, on dirait qu’elle avait l’air innocente, dans une certaine mesure – ce n’était pas sa réputation dans notre classe, ni parmi les professeurs.

Une fois, elle nous (quelques amis et moi) a rejoint quand on était à un bowling en face de chez elle. Vraiment, même son côté rebelle était discret, parce qu’on ne le voyait pas du tout. Elle nous a rejoint, on a fait des bêtises, elle s’intéressait, clairement, à un de nos camarades particuliers, mais ça, c’était normal. Lui, il était en couple avec la première Alice pendant une période prolongée, et, vraiment, c’est une tragédie qu’ils ne se sont pas restés ensemble, mais, il est clair qu’il est une version masculine d’une Alice aussi, vu le fait que les Alice ont afflué vers lui.

Mais, cette Alice, elle n’était pas quelqu’un qu’on a souvent vu en dehors de l’école. Elle passait ses week-ends à danser, et ça, on dirait, n’était pas notre passe-temps préféré.

Je ne sais pas si notre classe avait, particulièrement, un élément ‘rebelle’. La plupart des (presque tous les) élèves qui commençaient dans notre classe ont également terminé leurs études chez nous, ce qui était loin d’être ‘normal’. Mais, je me souviens des gens qu’elle fréquentait lors des récréations. Elle faisait partie de notre classe, je pense, parce que tout le monde savait que son potentiel était immense, mais qu’elle risquait de le gaspiller si elle n’arrêtait pas ses jeux clandestins. On était une bonne classe, la mienne, et je pense que l’administration voulait qu’on exerce une bonne ‘influence’ sur elle, et, peut-être qu’on faisait bien ça, mais pendant les récréations, elle pouvait faire tout ce qu’elle voulait, et là, je pense, elle n’a pas suivi un bon chemin.

Lors d’une sortie au zoo, elle s’est assise, évidemment, à l’arrière du bus. Là, elle préparait, assez ouvertement, les drogues et les autres narcotiques qu’elle prévoirait d’utiliser et de partager pendant cette sortie. On ne dirait pas qu’il y avait beaucoup de discrétion là, mais, il y en avait, apparemment, assez.

Et là, je pense qu’on commence à remarquer l’émergence d’un certain schéma parmi toutes ces Alice, même si, probablement, la deuxième Alice, il me semble, est une anomalie, dans une certaine mesure. Il faut dire que, vu que je n’ai vu qu’une seule fois, à part pendant notre enfance, cette Alice particulière, je n’ai pas eu, vraiment, beaucoup d’occasions de l’observer. Elle m’a tout de suite rappelé, quand on s’est parlés devant ma porte, la fameuse, la première et la seule vraie Alice, mais, ses projets pour la vie semblait, à l’âge de dix sept ou dix huit ans, être, déjà, bien établis et ‘sages’. La première Alice est une excellente étudiante et savante, mais elle s’est initialement ‘trompée’, parce qu’elle a décidé de suivre sa passion. La deuxième Alice a renoncé à sa passion par égard pour une vie bien rigide, mais stable. Plus tard, la seule vraie Alice s’est rendue compte que, peut-être, même si elle a bien suivi sa passion quand elle a fait ses premiers pas de son âge adulte, cette passion de l’âge de dix sept ou dix huit ans ne serait pas toujours aussi passionnante à ses yeux et que ce serait, plutôt, une activité de loisir au lieu d’une passion, mais, en même temps, elle a trouvé une nouvelle passion plus tard dans la vie, et maintenant, il semble comme si tout s’est bien arrangé pour elle, mais, malgré son intelligence étonnante, je n’ai pas l’impression qu’elle aurait été la plus facile élève/étudiante de gérer: je pense qu’elle se serait ennuyée – par contre, j’ai l’impression que la deuxième Alice aurait été une très bonne élève, mais pas du tout précoce.

Mais, la troisième Alice alors. Si je me souviens bien (il est fort possible que je me trompe là), elle fait partie des portraits de notre classe une seule fois, et donc, malgré ce qu’on appellerait une intelligence considérablement plus élevée que la norme, encore, son côté rebelle a mené à une fin insatisfaisante à un autre établissement scolaire. Pas comme la première Alice, qu’on imagine était une élève difficile mais parfaitement docile pendant les récréations, la troisième Alice était, effectivement, la parfaite élève, qu’on dirait a eu très envie d’apprendre, mais son talon d’achille était pendant ses temps libres. Est-ce qu’elle était virée pour raison de son ‘addiction’ vraisemblable aux drogues? On dirait que ça aurait été un facteur contributif, mais, est-ce que ça aurait été la seule raison? On dirait que ce serait assez injuste de virer une élève qui a, évidemment, un problème, et, comme on verra dans le récit de la quatrième Alice, cette école ne vire pas des élèves qui n’ont qu’une ‘addiction’ aux drogues. On dirait, donc, que cette école aiderait, en fait, de tels élèves qui n’ont qu’une ‘addiction’ aux drogues. Alors, la seule raison pour laquelle cette Alice particulière aurait, peut-être, été virée aurait été si elle vendait des drogues aux autres élèves, mais, en tout cas, elle est la seule Alice qui a, véritablement, disparu, et donc, j’espère, sincèrement, que tout va bien pour elle, et qu’elle a, enfin, obtenu son baccalauréat, et encore plus que ça, parce que, clairement, elle aurait pu facilement le faire. Je pense fort à cette Alice troublée, et je lui envoie tout mon amour et toutes mes pensées.

Advertisements

From → Uncategorized

Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: