Skip to content

CONCERT RATE DU 8 AOUT 2017

August 9, 2017

Un de ces jours, je vais mourir, mais pas par une de mes manières souhaitées. Non. Un de ces jours, je vais mourir par suffocation, parce que, apparemment, je suis incapable de respirer pendant que le listerine (de la marque carrefour) est dans ma bouche, et pendant que le listerine (de la marque carrefour) est dans ma bouche, je fais plusieurs choses, par exemple, je me prépare à me raser, ce qui prend un moment ou deux, parce que vu l’état déplorable de mes rasoirs (électriques) australiens, en ce moment, j’utilise deux rasoirs (électriques) australiens, ce qui fonctionne bien même si ça prend un moment pour préparer l’opération. Je sais que c’est assez choquant pour les hipsters barbus de penser à l’idée de se raser tous les jours, mais, il reste, encore, des gens qui font ça, et ces gens là, ils sont des vrais hommes qui ne se sentent pas le besoin de compenser pour leur manque de virilité avec des barbes ridicules.

Alors, comme on sait, j’attends ma mort avec impatience, mais, quand je meurs, je voudrais pouvoir choisir la manière par laquelle je meurs, et donc, je romantise le suicide. Mais (!), les deux manières par lesquelles je voudrais mourir, si j’avais le choix, ne nécessiteraient pas, en fait, le suicide. Comme on sait bien, la combustion spontanée serait ce que je choisirais en tant que manière de mourir, idéalement, surtout vu qu’après cette mort particulière je serais ajouté à la liste fière sur wikipédia (oh là là) des gens qui ont subi cette mort particulière. Si je n’ai pas la grande chance de mourir de cette manière, je voudrais mourir par peste bubonique, ce qui est une mort classique et bien élégante. Vingt cinq personnes meurent annuellement de peste bubonique à New York City, donc, peut-être que je ne suis pas au bon endroit …. La tuberculose offre un certain attrait, mais elle manque, clairement, de romance. Une mort par peste bubonique est, bien sûr, la manière la plus romantique par laquelle on peut mourir, mais malheureusement, seuls quelques gens très heureux ont la chance de mourir de cette manière aujourd’hui.

La peste pneumonique manque de romance aussi, même si elle est, je crois, encore plus grave en tant que maladie que la peste bubonique. Si, en mourant de la peste bubonique, je mène également à une épidémie de cette maladie la plus belle, ce serait très gratifiant. Vraiment, je ne pense pas que la plupart des gens pensent assez à la manière par laquelle ils mourront. Bien sûr, les gens pensent à leurs morts, ils écrivent les actes de dernière volonté, ils disent à leurs proches où ils voudraient que leurs corps aillent après leurs morts, sous la terre ou à l’incinérateur, et(cætera), mais ils ne pensent pas à leurs morts elles-mêmes. Après ma mort, je voudrais qu’un taxidermiste me farcit après quoi je voudrais être mis dans la maison d’un de mes proches pour qu’il pense à moi tous les jours.

En ce qui concerne le suicide, la faim est une manière assez respectable de se tuer, à mon avis, et, c’est la vérité qu’après pas longtemps du tout on entre dans un état euphorique qui provoquerait, en toute paix, notre décès – je n’ai pas encore déterminé si c’est le fait que, prochainement, on sera mort ou si c’est la faim qui mène à l’état euphorique, mais l’état euphorique est vrai en tout cas, même s’il faut dire qu’une faiblesse totale accompagne cette euphorie. Malheureusement, malgré le fait que la faim est une manière bien gracieuse par laquelle on peut se tuer, vu la durée de cette manière de se tuer, on a beaucoup de temps pour réfléchir sur si on veut, vraiment, mourir, et si tu choisis cette méthode pour te suicider, je recommande que tu n’écoutes pas l’album ‘skeleton tree’ de Cave (Nick) pendant le processus: j’aurais bien réussi à me suicider par cette méthode si je n’avais pas écouter cet album particulier (qui est assez nul: Cave (Nick) n’a personne pour arranger sa musique depuis le départ de Bargeld (Blixa) et d’Harvey (Mick) de son groupe. L’album est assez nul, mais il est, encore, le premier album que Cave (Nick) est sorti depuis la mort de son fils, et donc, il me fait réfléchir). Vu que je n’avais pas beaucoup d’énergie pendant cette période, j’ai évité de quitter mon appartement, parce que ça risquait d’être difficile de remonter au cinquième étage où se trouve mon appartement, vu que mon immeuble manque d’ascenseur.

Comme on sait, quand j’ai fait la pire crise de nerfs de ma vie, de laquelle je ne me suis pas encore rétabli, qui était déclenchée par un manque de sommeil et un film qui met en vedette SoKo, j’ai envisagé, sérieusement, de sauter de la fenêtre de mon appartement, et la seule raison pour laquelle je ne l’ai pas enfin fait était parce que je n’étais pas sûr que cette chute me tue, ce que ma meilleure amie parisienne m’a dit, plus tard, était une folie parce que cette chute, évidemment, me tuerait – j’ai bien apprécié son avis à cet égard, mais encore, je ne suis pas sûr, mais, en tout cas, ce genre de suicide manque totalement de classe et d’originalité: tout le monde peut facilement sauter d’une hauteur élevée; il faut un véritable engagement pour se tuer par faim, vu le temps qu’une telle mort nécessite. Si on se tue en sautant d’une hauteur élevée, tout le monde pensera, probablement, que la décision de se suicider était spontanée – une mort par la faim auto-infligée ne peut jamais être appelée spontanée: il y a de la nourriture partout, même dans l’appartement où on prévoit de mourir, donc, ce genre de mort requiert un véritable effort.

Mais, l’euphorie qu’on ressent en se laissant mourir de faim est probablement, presque certainement, liée au fait que prochainement on sera mort, ce qui est notre souhait – je dis ça parce qu’il paraît que les personnes dans les régions du monde qui manquent de nourriture ne sont pas dans les états particulièrement euphoriques; il paraît, en fait, qu’ils ont faim et qu’ils mangeraient n’importe quel genre de nourriture si c’était disponible, et, pendant les périodes de famine en russie, on sait, par exemple, que les gens ont essayé de créer la nourriture à partir de ce qui n’était pas, en fait, des denrées alimentaires, par exemple, le bois et la saleté, et donc, on dirait qu’ils avaient envie de manger, mais qu’il n’y avait pas aucune nourriture.

Donc, si on veut mourir, la faim est une très belle manière par laquelle on peut trouver l’état de sommeil éternelle, mais si la faim est imposée à quelqu’un, il me semble comme si ce n’est pas particulièrement agréable, mais, si on a un choix, tout semble, toujours, plus agréable.

Mais, ce que je conseillerais à ceux qui se trouvent dans les régions ravagées par la faim/un manque de denrées alimentaires, en tout cas, serait d’embrasser la faim au lieu de penser que la vie est bien injuste. Je pense qu’ils trouveraient que leur impression de leur sort serait bien différente. Si ceux qui se trouvent dans ces régions mangeaient de la viande avant que la famine se soit produite, je dirais qu’ils sont fous, et également qu’ils méritent bien leur sort – tout le monde sait que si on arrêtait de manger de la viande qu’on aurait, facilement, assez de nourriture pour nourrir chaque personne sur terre, et encore plus. Je crois qu’on dit que si on arrêtait de manger de la viande qu’on pourrait nourrir neuf milliards de personnes, ce que, je crois, est considérablement plus de personnes qui se trouvent actuellement sur terre. Mais, il est clair que tout le monde qui mange de la viande se fout du bien-être de la population humaine, et ça me plaît, parce que moi aussi, je me fous du bien-être des humains …. c’est tout simplement dommage que ces gens se foutent, également, du bien-être des animaux non humains …. en fait, ça, ce n’est pas exactement le cas: ils se soucient du bien-être des animaux de compagnie, et(cætera), et ils sont outrés quand un animal de compagnie est maltraité (légèrement), et parce qu’ils se soucient de ces animaux, ils sont des amis des animaux …. à leur avis – ils s’en foutent que la plupart de leurs repas soient composés des animaux qui ont connu les sorts inimaginables pour les êtres humains et les animaux de compagnie, même les animaux de compagnie qui sont légèrement maltraités. Ils connaissent bien ce que les animaux qu’ils consomment aient subi, et ils savent même, peut-être, qu’il n’y a aucunes lois pour protéger le bien-être des animaux qui sont destinés à être mangés, mais ils s’en foutent, parce que c’est plus ‘facile’ (oui oui, bien sûr) de manger ces animaux plutôt que de manger quelque chose d’autre, et ils savent également, peut-être, que si le monde était végan il n’y aura plus de famines, mais, évidemment, ils sont tout simplement des crétins qui se foutent des souffrances des animaux non humains et des animaux humains.

Mais, le concert raté du huit août deux mille dix sept alors, et, en principe, je ne suis pas allé à ce concert parce que je ne pouvais littéralement pas y aller, sauf si j’ai eu envie de sauter un tourniquet ou deux, ce qui n’est normalement pas le cas chez moi. Egalement, si je me souviens bien, le groupe qui m’a ‘intéressé’ n’est rien de spécial, et j’attends avec beaucoup d’impatience un concert où ils partagent la scène avec un/des groupe/s intéressant/s, et ça, ce n’était pas le cas le huit août deux mille dix sept.

Mais, bref. Bon appétit, et sachez que si vous mangez de la viande, c’est à cause de vous, personnellement, qu’il y a encore des gens dans le monde qui ont faim et meurent de ça, un fait qui ne me trouble pas du tout mais qui, peut-être, vous trouble profondément.

Fin.

Advertisements

From → Uncategorized

Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: