Skip to content

CONCERT RATE DU 27 AOUT 2017

August 26, 2017

L’incompétence. A cause de l’incompétence, il faut que je passe demain (dimanche, le jour du concert raté au sujet duquel j’écris dans cet article) à Gagny, autrement dit, pas à Paris, ni même à Montreuil (sous-Bois), ce qui, peut-être, n’aurait pas été trop mal.

Walker (Scott) chante que les hommes ne peuvent pas être amis. Effectivement, je pense qu’il en a raison, mais, peut-être que ceux qui ont des connaissances masculines ne seraient pas d’accord avec ce sentiment, mais (!), il faut faire attention à un mot que j’ai utilisé là, le mot ‘connaissances’ – une connaissance n’est pas un ami, du tout, et je pense, comme Walker (Scott), peut-être, que les hommes peuvent être connaissances, mais pas amis. La personne avec qui je vais passer ma journée de demain est une connaissance, absolument, mais pas une connaissance qui est particulièrement aimée; c’est une connaissance que j’avais espéré que je ne verrais qu’une seule fois, mais, voilà: à cause de son incompétence, il faut que je la revoie demain …. je redoute cette deuxième rencontre, que, à mon avis, n’aurait pas dû être nécessaire, mais, voilà: si je veux que quelque chose soit complété, il faut, évidemment, que je sois à côté de ce connard, en tenant sa main, en le guidant pendant chaque étape du processus …. j’espère, en principe, qu’il ne faut pas que je passe la plupart de la journée à Gagny, avec ce connard, mais, quand on fait face à l’incompétence, on ne peut jamais être certain à cet égard. Au moins, ce sera légèrement nostalgique de prendre la ligne E du RER, pour une raison ou une autre, même si ce sera la première fois de ma vie que je descends du train à Gagny, mais, malgré l’aspect nostalgique d’un voyage vers la gare Chelles Gournay, qui se terminera à Gagny, j’aurais bien préféré ne pas y aller, pour passer une journée, ou au moins une partie d’une journée, en compagnie d’une personne complètement incompétente. Et, encore, j’espère que ce sera la dernière fois que je vois ce connard, mais, encore, ça reste à voir.

Sur le même album où Walker (Scott) dit que les hommes ne peuvent pas être amis, il chante une autre chanson (de Brel (Jacques)) qui compare l’affection que les hommes reçoivent des femmes à celle qu’ils reçoivent des chiens. Jusqu’à la fin de la chanson, l’implication est que l’affection des chiens est préférable à celle des femmes, qu’elle est plus honnête, et(cætera), mais, enfin, il est déclaré que la seule raison pour laquelle les hommes font quoi que ce soit est par rapport à l’affection des femmes.

A mon avis, Walker (Scott) est sous-estimé dans le panthéon des écrivains de chansons, même s’il n’est pas du tout obscur, ayant eu un album qui est devenu numéro un considérablement plus tôt que Dylan (Bob) a eu un ‘album numéro un’. J’ai récemment lu un article au sujet des méthodes que trois ‘grands’ écrivains de chansons utilisent pour écrire leurs chansons: les trois écrivains desquels l’article a parlé étaient Dylan (Bob), Waits (Tom) et Cave (Nick). S’il faut qu’un écrivain de chansons aborde des sujets clichés pour être ‘grand’, on pourrait facilement dire que Dylan (Bob) et Cave (Nick) sont ‘grands’. Dylan (Bob) et Cave (Nick) ne divergent que très rarement des sujets clichés, et ça, je dirais, est effectivement le cas à propos de presque toutes les chansons qu’ils ont jamais écrit – c’est le cas en ce qui concerne la carrière entière de Dylan (Bob), et c’est le cas en ce qui concerne la carrière de Cave (Nick) depuis le premier album de Nick Cave and the Bad Seeds. Waits (Tom), je dirais, n’aborde que rarement les sujets clichés, mais j’ai l’impression que, normalement, on ne considère pas Waits (Tom) comme étant aussi ‘fort’ que des écrivains de chansons ‘principaux’, par exemple, Cohen (Leonard) et Reed (Lou). Et donc, on découvre la raison pour laquelle Walker (Scott) est sous-estimé dans le ‘panthéon’ des écrivains de chansons (anglophones – il me semble comme si les écrivains de chansons francophones peuvent être ‘respectés’, et considéré comme ‘grands’, même s’ils n’abordent que rarement les sujets clichés, par exemple, Vian (Boris), Gainsbourg (Serge), Brel (Jacques), et(cætera)).

Alors, il est clair qu’il y a des règles différentes appliquées aux écrivains de chansons anglophones et aux écrivains de chansons francophones, et ça, c’est presque certainement le cas chez les écrivains de chansons de toutes les langues. Alors, est-ce qu’il faut pouvoir aborder les sujets clichés pour être considéré comme un ‘grand’ écrivain de chansons? Effectivement, à mon avis, ceux qui peuvent écrire des bonnes chansons d’amour sont ‘grands’, et les chansons d’amour sont clairement clichées. Tous les écrivains de chansons anglophones qui ont été mentionnés dans cet article ont écrit des chansons d’amour sublimes, à part Walker (Scott), et donc, c’est peut-être à cause de ça qu’on ne le considère pas comme étant ‘grand’, quand on parle des écrivains de chansons. Tout le monde peut écrire une chanson d’amour; tout le monde ne peut pas écrire une bonne chanson d’amour. Alors, je comprendrais si ça, c’était l’aune à laquelle on juge des écrivains de chansons, et donc, peut-être qu’il est raisonnable, alors, si on oublie Walker (Scott) quand on parle des grands écrivains de chansons. Il est possible que Walker (Scott) n’appartient pas à la ‘école anglaise’ de l’écriture des chansons mais plutôt à la ‘école française’, vu qu’il est sorti un album qui comporte des reprises de chansons de Brel (Jacques) et adore, clairement, le travail de Brel (Jacques). Je dirais, probablement, que la capacité d’écrire des bonnes chansons d’amour est une bonne aune à laquelle on pourrait juger les écrivains de chansons de n’importe quelle langue en tout cas, même si, en principe, c’est une aune qu’on utilise pour juger des écrivains de chansons anglophones. La chanson d’amour est la chanson la plus facile d’écrire, mais également la chanson la plus difficile d’écrire bien. Gainsbourg (Serge) a souvent abordé des sujets non clichés, mais il a également écrit des chansons d’amour qui sont, fort possiblement, les meilleures de tous les temps, en n’importe quelle langue, et donc, là, à mon avis, Gainsbourg (Serge) est, presque certainement, supérieur à tous les écrivains de chansons anglophones qui ont été mentionnés dans cet article: la diversité est probablement un critère qu’il faut considérer quand on juge des écrivains de chansons, et donc, à cet égard, Gainsbourg (Serge) est, clairement, supérieur à tous les autres. Walker (Scott) et Waits (Tom) n’écrivent, effectivement, que des chansons non clichés. Dylan (Bob), Cave (Nick), Cohen (Leonard), et(cætera) n’écrivent que des chansons clichées, effectivement, et donc, vu que Gainsbourg (Serge) maîtrisait parfaitement l’écriture des chansons clichées et non clichées, il est difficile d’imaginer un autre écrivain de chansons, qui écrit en n’importe quelle langue, qui est aussi capable que Gainsbourg (Serge) d’écrire des chansons clichées et des chansons non clichées, et donc, il est absolument évident que cet homme était, véritablement, quelque chose d’extraordinaire.

Quand je vais voir certains amis en concert, par exemple, la chanteuse anonyme et le pianiste anonyme, ça m’étonne, toujours, qu’ils peuvent même faire des concerts, vu qu’ils ne jouent/chantent rien d’original – moi, je ne comprends pas pourquoi on ne mettrait tout simplement pas un disque (qui contient des chansons originales) sur la platine au lieu de mettre en vedette des artistes qui font, médiocrement, la musique des autres (ils sont amis à moi, mais il n’y a aucun doute qu’une reprise est toujours, sans exception, pire que la chanson originale, parce que la personne qui joue/chante la reprise ne peut possiblement pas comprendre/savoir ce que l’écrivain de la chanson a ressenti quand il l’a écrit, et donc, chaque reprise, sans exception, est frauduleuse, même si la chanson qui est reprise était écrite avant l’époque où on pouvait enregistrer les chansons).

Mais, bref. Je rate un concert demain soir, mais ce fait là ne me perturbe pas du tout. C’est assez bizarre. Le groupe est sorti un album l’année dernière qui était, véritablement, pas mal, mais, leur album qui est sorti cette année est véritablement lamentable – toutes les chansons sont pareilles, et, c’est un groupe anglais (qui chante en anglais) et, putain que les paroles sont déplorables – véritablement, je ne peux pas croire que le chanteur ne serait pas trop embarrassé pour chanter ces paroles pathétiques.

Mais, bref. Demain, Gagny, mais, si je meurs avant ça, je ne serais pas du tout troublé. Ce serait, sans aucune exagération, mon salut. Voilà.

Bon courage à tout le monde qui se trouvera à Gagny demain.

Oui.

Advertisements

From → Uncategorized

Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s

%d bloggers like this: