Skip to content

POP IN (Paris) – le 13 septembre 2017

September 13, 2017

(Peter Deaves), David Murphy:

Ah oui. Comme on sait, ma vie n’est rien d’autre qu’une tribulation constante des rasoirs (électriques), et, voilà: le dimanche matin, tout semblait bien réel, dans ma petite vie d’insignifiance. J’ai eu un rasoir (électrique) pendant moins de deux mois, ou peut-être même moins d’un mois, et, ce mois, à peu près, avait été comme un véritable paradis: tous les matins, putain que j’ai eu très envie de me lever, en sachant que j’allais me raser quelques instants après que je me lève, ce que, pendant ce mois, à peu près, avait été presque incroyablement agréable. Et (!), parce que j’adorais tant mon (nouveau) rasoir (électrique), j’ai suivi toutes les instructions du manuel à la lettre, et donc, je l’ai nettoyé au moins une fois par semaine, probablement deux fois par semaine, pour parler franc. Mais, désastre (!): le dimanche matin, en le nettoyant, tout tranquillement (c’était une action calmante, l’action de nettoyer mon (nouveau) rasoir (électrique), en fait), devant la fenêtre ouverte, la partie du rasoir (électrique) qui rase (alors, la partie la plus importante d’un rasoir (électrique), on pourrait dire) s’est détachée du rasoir (électrique) et a volé vers la rue, et donc, le vrai plaisir de nettoyer mon rasoir (électrique) était perdu à ce moment là, quand je me suis habillé le plus vite possible et a couru vers le rez-de-chaussée et la rue pour chercher ce petit truc, qui mesure, probablement, un centimètre sur deux centimètres. Assez miraculeusement, j’ai réussi à trouver (effectivement tout de suite) le petit truc: il était, peut-être heureusement, sur le trottoir au lieu de la rue, et, encore heureusement, probablement, ce drame (oh là là) s’est produit le dimanche matin, vers, si je me souviens bien, neuf heures – si cet événement s’était produit n’importe quel autre jour de la semaine, il y aurait eu, probablement, déjà des gens dans la rue, qui aurait, probablement, marché sur le petit truc, mais, il avait l’air d’être en bon état, et donc, j’ai couru pour retrouver mon appartement, et là, j’ai commencé à essayer de réparer mon (nouveau) rasoir (électrique), et, au début, je pensais que mes efforts étaient futiles, mais après que j’eusse abandonné, j’ai remarqué que, peut-être, il y a une petite astuce pour rattacher ce truc, et, j’ai eu bien raison …. miraculeusement.

Après cet incident traumatisant (évidemment traumatisant), j’ai passé le reste de la journée dans un état stressé: je me suis demandé si mon rasoir (électrique) marcherait le lendemain, et(cætera) …. mais, quel stress (!). Evidemment, cette histoire était la première chose que j’ai raconté à l’amie que j’ai vu le dimanche soir, et, putain que l’histoire l’a intéressé – c’est une histoire très intéressante, après tout. Elle m’a demandé si j’utilise un rasoir (électrique) ou un rasoir (traditionnel), et comme je dis toujours, je lui ai dit que je crois que personne n’utilise plus les rasoirs (traditionnels) – elle m’a répondu que son père utilise des rasoirs (traditionnels), et donc, je lui ai dit que je crois que tous les ‘jeunes’ utilisent des rasoirs (électriques) maintenant, malgré ce qu’on pourrait croire d’après les publicités pour les rasoirs (traditionnels): d’après ces publicités, après qu’on se rase (avec un rasoir (traditionnel)), si on est ‘jeunes’, on est très heureux, et on court pour dire à tous nos amis qu’on vient de se raser, et ils nous disent qu’ils viennent, également, de se raser (avec un rasoir (traditionnel)), et après ça, on rigole bien, en se moquant des gens qui se rasent avec des rasoirs (électriques), et(cætera).

Certains produits (traditionnels) disparaissent des rayons à un moment ou à un autre, quand ils ne sont plus utilisés, par exemple, des accessoires pour calèches ne sont plus des produits tellement populaires – je ne crois pas qu’on puisse acheter des accessoires pour calèches au supermarché, et je pense qu’après que tout le monde (tous les ‘vieux’) qui utilise, toujours, des rasoirs (traditionnels) meure qu’on ne pourra plus, facilement, acheter des accessoires pour rasoirs (traditionnels). Ce sera, on dirait, la fin d’une génération.

Vu tous les problèmes que je rencontre en utilisant des rasoirs (électriques), on pourrait dire que, peut-être, je devrais commencer à utiliser des rasoirs (traditionnels), comme certains ‘vieux’, mais pas du tout la plupart des ‘vieux’ (selon mes recherches (non fiables)). Mais (!), ce serait une folie (!): en quelques années, les rasoirs (traditionnels) n’existeront plus, et donc, dès que j’ai d’habitude d’utiliser des rasoirs (traditionnels), ils disparaîtront, comme des accessoires pour calèches. Alors, il vaut mieux, évidemment, continuer à me battre avec des rasoirs (électriques), et, comme on sait, je suis quelqu’un de très moderne, après tout (j’adore les ‘applications’, et(cætera)).

Je sais que toutes les tribulations des rasoirs (électriques ou non) ont l’air assez bizarres et incompréhensibles pour les hipsters barbus (la majorité des gens ces jours ci), mais, je n’écris pas pour les hipsters (barbus), et encore moins pour les hipsters qui essaient de se laisser pousser la barbe mais ne réussissent pas, et donc, je peux dire que je me fous de la confusion des hipsters (barbus ou non), et donc, ça me plaît que mes écrits soient un mystère éternel à leurs yeux.

Alors, parce que l’histoire de mon rasoir (électrique) est incroyablement intéressante, voici, ce qui s’est produit le lundi matin quand je me suis rasé: le rasoir (électrique) était efficace en me rasant, mais j’ai imaginé qu’il m’a blessé, ce qui n’avait pas été le cas avant le dimanche fatidique. ‘J’ai imaginé’ qu’il m’a blessé: j’ai espéré que j’ai imaginé qu’il m’a blessé, mais pendant les jours à venir, j’ai continué à être blessé, et donc, j’ai cru qu’il avait été endommagé par sa chute et/ou ma réparation, mais (!), ce matin, je n’étais pas du tout blessé, et donc, je conclus que pendant les jours après que la partie critique de mon (nouveau) rasoir (électrique) soit tombée par terre (la terre du trottoir) que j’ai, heureusement, imaginé les blessures que j’avais senti sur mon visage, ou, peut-être qu’il a fallu que quelques jours se passent pour que la partie critique du rasoir (électrique) retrouve sa bonne place, mais, quoi qu’il soitarrivé, ce matin, c’était, à nouveau, un plaisir de me raser, un plaisir que les hipsters (barbus) ne connaîtront jamais, au moins jusqu’à ce que la tendance hipster change et il devienne hipster d’être bien rasé au lieu de barbu.

Comme on sait, je dépense le moins d’argent possible, tout le temps, mais (!), la seule exception à cette règle est quand les rasoirs (électriques) sont concernés. Ce rasoir (électrique) était, évidemment, mal fait, et, il est, également, d’une marque connue et respectée dans le monde des rasoirs (électriques). Je crois que la compagnie qui a fabriqué mon (nouveau) rasoir (électrique) fabrique, également, des rasoirs (électriques) pour femme, et donc, mes sœurs, je connais bien votre chagrin, mais, ne perdez pas espoir si la partie critique de votre rasoir (électrique) tombe par terre: je vous promets que le rasoir (électrique) est réparable, et si vous ne réussissez pas à réparer vos rasoirs (électriques), dite-moi, et je serai très heureux de vous offrir des conseils …. si vous n’êtes pas le genre de femme qui aime les hipsters (barbus ou non). Oui oui. Si on encourage les hipsters (barbus ou non), on est aussi coupables qu’eux, alors, je me fous de vos soucis si vous êtes amoureuses de ces aberrations de la race (humaine).

Moi, je me demande s’il y a des salles secrètes où les hipsters barbus se retrouvent, tout clandestinement, pour discuter leurs plans diaboliques pour le monde. Les barbes hipsters sont, aujourd’hui, l’équivalent des moustaches hitlériennes pendant les années de guerre et d’après guerre. Il faut supposer que chaque hipster (barbu) a des mauvaises intentions, et que les femmes qui sont attirées par eux sont des petites Braun (Eva).

Peter Deaves et David Murphy alors …. en principe, mais il faut, évidemment, attendre avant l’ouverture de la porte de l’enfer/de la salle de concert du Pop In. Je pense que quand j’arrive là et je trouve la porte fermée que je préfère rater totalement le concert, en fait, et donc, j’écris, et j’espère que je quitterai ce lieu avant que je voie des artistes du soir en concert.

Peter Deaves et David Murphy. Les chansons de Peter Deaves, quand il joue en solo, ont l’air pas mal, et assez intéressantes. Je ne suis pas sûr si ce sera le cas quand il joue avec David Murphy, mais (!), je crois qu’il ne joue jamais en solo maintenant et qu’il est toujours accompagné par David Murphy, et donc, j’espère que ça ne détourne pas de ses chansons et son style, qui ont l’air assez uniques, en fait.

David Murphy

David Murphy au Pop In le 13 septembre 2017

Mais (!), le concert va, apparemment, commencer dans deux minutes, et donc, je descends pour voir si on dit la vérité. Et, on dit la vérité, et David Murphy commence tout seul, et ce qu’il fait n’est pas mal, en ce qui concerne ses paroles, mais musicalement il ne fait rien, et quand il crie, putain que c’est probablement la pire chose que j’ai jamais entendu à un concert.

Et, je prends la fuite, sans voir Peter Deaves …. je ne suis pas du tout déçu.

Advertisements

From → Uncategorized

Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: