Skip to content

ZORBA (Paris) – le 16 septembre 2017

September 16, 2017

(Isophrénia):

Il faut (évidemment) que je dise que j’ai de la sympathie pour les élèves du collège Degrassi. A cause de Jeremiah (Joey), uniquement Jeremiah (Joey), il a fallu qu’ils passent une année supplémentaire au collège – il n’était pas possible pour les élèves d’aller au lycée Degrassi avant Jeremiah (Joey), qui était, effectivement, le personnage principal, et parce qu’il avait fallu qu’il redouble une classe, les autres élèves auraient quitté Jeremiah (Joey), sauf si le réalisateur créait un scénario où Jeremiah (Joey) pourrait rester avec ses camarades, et donc, tous les élèves ont passé une année de plus au collège, et la prochaine année ils sont, tous, allés au lycée ensemble.

Alors, on penserait qu’un tel scénario évidemment fictif compromettrait la série, mais, dû au ‘génie’ des créateurs de la série, on a, tout simplement, accepté que tous les élèves du huitième (les années scolaires sont différentes au canada qu’en france – je suppose que la huitième année au canada est pareille que la troisième année en france) soient restés une année de plus au collège, sans se rendre compte que la seule raison pour ça était pour que Jeremiah (Joey) reste dans la série …. le vrai ‘génie’, évidemment.

Quelque chose que je n’ai jamais, en fait, remarqué au collège/lycée Degrassi était les trottinettes, le mode de transport le plus courant chez les collégiens (et peut-être même les lycéens) d’aujourd’hui. Alors, il faut que je suppose que les trottinettes n’existaient pas dans les années quatre vingt, ou, au moins, qu’elles n’étaient pas populaires au canada, et, quelque soit le cas, je pense que ça, c’est quelque chose de très positif.

Ces jours ci, ce n’est que les collégiens et les lycéens qui utilisent les trottinettes, assez incroyablement. Chaque fois qu’on voit un adulte sur une trottinette, il faut, évidemment, qu’on roule des yeux. On voit, parfois, des adultes, à la fin (ou au début) de leurs journées, en portant des beaux costumes, rentrant chez eux (ou allant au travail), sur ces instruments ridicules, et, il est impossible de ne pas regarder ces gens (des adultes) avec mépris. Si les trottinettes existent, ils existent pour les enfants, pas pour les adultes. Dès qu’on rencontre quelqu’un à notre lieu de travail, une des premières questions qu’on lui pose, avant qu’on le connaisse, est comment il vient au travail, et, je suis sûr que quand quelqu’un répond à cette question en disant qu’il vient en trottinette, une silence pesant tombe dans la salle où les gens (les collègues) parlent. Tout le monde, qui avait précédemment pris au sérieux cet adulte, perd tout respect pour cette personne (ridicule). Cet adulte, qui avait voulu obtenir des promotions, et(cætera), ne sera, justement, jamais pris au sérieux à cause de son mode de transport, et donc, quand les autres gens obtiennent des promotions (et(cætera)) il/elle pensera/dira que c’est évidemment à cause de la discrimination: personne ne prend jamais au sérieux un adulte qui vient au travail en trottinette.

Alors, si vous travaillez, et vous voulez obtenir des promotions, et vous venez au travail en trottinette, vous avez bien raison que vous avez été victime de la discrimination, et ce n’est pas parce que vous êtes femme ou ‘quelqu’un de couleur’. Non. Une entreprise ne peut jamais risquer de promouvoir quelqu’un qui vient au travail en trottinette – peut-être que quelqu’un d’une des entreprises avec qui votre entreprise travaille vous verra, ou quelqu’un d’un de vos concurrents. Dès que quelqu’un d’une entreprise concurrente vous voit sur votre mode de transport imbécile, il propagera des rumeurs, il dira à tout le monde que quelqu’un avec une position assez élevée dans votre entreprise utilise une trottinette, et ce sera, effectivement, la fin de votre entreprise – ça, c’est le pouvoir que ce mode de transport a, et ça, ce n’est pas une exagération.

Ceux qui portent des costumes et vont au/rentrent du travail en vélo ont déjà l’air ridicules, mais les trottinettes ajoutent, beaucoup, à cette image idiote – je n’ai jamais vu, en fait, une personne en costume sur un skateboard, mais, un skateboard montre considérablement plus de maturité qu’une trottinette ou un vélo, si on est en costume. Si on est sur un skateboard, on pourrait, peut-être, être un petit Hawk (Tony) – personne ne fait rien d’amusant/intéressant sur un vélo, et surtout pas sur une trottinette. Même Hawk (Tony) ne pourrait pas avoir l’air ‘cool’ sur un vélo ou une trottinette, et ça, c’est un fait, et donc, il va partout sur un skateboard – quand il se trouve à Paris, il va, directement, à la place de la République, pour rejoindre ses frères, et tous ses petits protégés le regardent admirativement. Si pas pour Hawk (Tony), peut-être qu’ils seraient, tous, des gens qui portent des costumes tous les jours, et passent leurs journées dans un bureau, ou quelque part d’autre où il faut porter des costumes – certains conducteurs de taxi portent des chemises avec des cravates, et, vu que les skaters aiment bouger, ce serait logique s’ils devenaient conducteurs de taxi.

Il est ridicule de porter un costume et faire du vélo ou de la trottinette. On peut faire du skateboard en costume, et donc, je me demande pourquoi on ne voit jamais des gens en costume sur un skateboard à la place de la République. Les skaters font partie d’une sous-culture, dont les costumes ne sont pas acceptables, et donc, il est clair que la plupart des skaters à la place de la République vont au travail avec les vêtements de skater dans leurs sacs à dos afin qu’ils puissent aller directement à la place de la République à la fin de leurs journées de travail. A mon ancien café habituel, il y a eu, brièvement, une serveuse qui venait au travail sur un skateboard. Au café, elle pouvait porter ce qu’elle voulait porter, et donc, elle pouvait porter les vêtements de skateuse et après sa garde aller directement à la place de la République.

Ceux qui utilisent des skateboards, tu vois, peuvent avoir des boulots; ceux qui utilisent des trottinettes, non …. ceux qui utilisent des vélos, ça dépend du boulot – un boulot où il ne faut pas porter un costume, ça va. Quand les gens obtiennent des boulots, ils demandent, souvent, ce qui est le code vestimentaire, mais, ils font une erreur: ils devraient, évidemment, demander comment ils peuvent aller au et rentrer du travail, ce qui impliquerait ce qu’ils peuvent porter. S’il faut aller au travail en Métro(politain), il faut porter un costume; s’il faut prendre le RER, le code vestimentaire est un peu plus libre – dans le RER, on est, normalement, en vêtements décontractés, mais, parfois, on est en vêtements de la classe ouvrière. Dans le RER, on ne voit que très rarement des costumes, mais on voit, parfois, des vélos, et également des skateboards …. mais jamais des trottinettes, heureusement.

Je dois supposer, vu qu’on ne voit jamais des trottinettes dans le RER (ni à Degrassi), que tout le monde qui utilise des trottinettes (à Paris) habite à Paris, pas dans les banlieues (qui ne sont pas accessibles par Métro(politain)). Vu qu’on ne voit jamais les trottinettes dans le RER, peut-être qu’on pourrait présumer que les trottinettes sont efficaces pour les longues distances, et que les skateboards (et peut-être même les vélos) ne sont qu’efficaces pour les courtes distances. Effectivement, on pourrait aller à pied du dix huitième arrondissement de Paris à Montreuil (sous-Bois), même si ce serait assez loin, mais, quand on boycotte quelque chose, on le boycotte à cent pour cent, pas partiellement. Peut-être qu’il y a des gens qui utilisent des trottinettes à Montreuil (sous-Bois), mais si c’est le cas, je ne les ai jamais vu, alors, j’idéalise, encore plus, cette belle ville, le beau Montreuil (sous-Bois), que je ne reverrai jamais. Peut-être qu’il y a un endroit à Montreuil (sous-Bois) où les skaters se rassemblent aussi, et je suis sûr que les gens utilisent des vélos à Montreuil (sous-Bois), mais, c’est la vérité que je ne les ai jamais vu. Il me semble comme si tout le monde à Montreuil (sous-Bois) va partout à pied, et à mon avis, ça, c’est bien respectable.

Et, voilà. Heureusement, je n’ai rien à critiquer (malgré le fait que l’artiste Isophrénia ait l’air véritablement superbe). En marchant au Zorba, mon agoraphobie m’a totalement consommé, et j’ai bien fait d’atteindre ma destination, et je savais que si le concert n’avait pas encore commencé que je n’y attendrais pas, que si l’autre artiste du soir était en train de jouer que je n’attendrais pas le set d’Isophrénia et que si Isophrénia était en train de jouer dès mon arrivée que je n’y resterais que pendant une seconde. Il n’y a aucun doute que le Zorba déclenche l’agoraphobie plus que tout autre lieu de concert (chez moi), surtout vu que j’ai vu quelqu’un que je connais là la dernière fois. Enfin, le concert n’avait pas encore commencé dès mon arrivée, et donc, j’ai appris qu’il y a une porte devant la salle de concert, avant que le concert commence, tout comme au Pop In (l’horreur). Alors, j’étais (et je suis) heureux d’avoir passé le minimum de temps possible à ce lieu le plus terrifiant de Paris/du monde ce soir, mais, je sais qu’il y aura un autre concert là un jour ou l’autre, auquel je me sentirai obligé d’assister, et ce jour là, ce sera, encore, la même histoire.

Fin (jusqu’au prochain (concert au Zorba)).

Advertisements

From → Uncategorized

Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: