Skip to content

CRITIQUE DE PREEMPTION DU CONCERT D’UNE CHANTEUSE ANONYME, D’UN PIANISTE ANONYME, D’UN SAXOPHINISTE ANONYME ET D’UN BASSISTE ANONYME A L’INSOLENT – le 26 septembre 2017

September 26, 2017

Et …. putain (la meilleure manière par laquelle je peux commencer un article). J’ai décidé au dernier moment (pendant que je m’habillais) que j’assisterais au concert de ce soir, et, je sais déjà que je fais une erreur.

Alors, j’ai décidé ‘pendant que je m’habillais’ – cette phrase là est critique. La chanteuse anonyme, tu vois, me donne les anciens vêtements de son mari (le pianiste anonyme), et, ce matin, j’ai décidé de mettre mon pantalon gris, qui a un trou, alors, j’espère qu’elle remarque ce trou et se dit ‘ah (!). Il a besoin d’un nouveau (ancien) pantalon gris’, et décide de chercher l’armoire de son mari pour trouver un pantalon qui doit être remplacé, qui remplacera au même temps mon pantalon gris, qui a un trou. Dès que mon pantalon noir a eu un trou, elle a trouvé un pantalon noir dans l’armoire de son mari qui le remplaçait, et donc, tout allait bien. Et, il est certain que je vais mentionner mon pantalon qui a un trou à cette chanteuse anonyme, pour qu’elle cherche pour quelque chose qui pourrait le remplacer.

Il est vrai que ça ne me trouble pas particulièrement de porter un pantalon qui a un trou. Ca a troublé mon ancienne amie la marseillaise: mon cadeau de noël/de mon anniversaire (le vingt quatre décembre) de la part d’elle était un nouveau pantalon noir et un nouveau pantalon gris, pour remplacer mes anciens pantalons, qui ont eu des trous. Elle m’a également offert des chaussettes, parce que mes chaussettes ont également eu des trous. Même si, peut-être, je pense aux trous dans mes pantalons de temps en temps, je dois dire que je me fous, entièrement, des trous dans mes chaussettes, que personne ne voit, ce que je lui ai dit: sa réponse à cette vérité était que ‘mais je les vois’, ce qui était également la vérité. On passait ces vacances de noël à Marseille, et quand sa sœur m’a vu dans mes nouveaux pantalons (et ma nouvelle veste, en fait: j’ai failli oublier), elle m’a dit que j’avais l’air bien. La sœur de la marseillaise est quelqu’un de superbe, et donc, son compliment m’a touché. Pendant ce séjour (désastreux) à Marseille, j’ai également taillé mes favoris, qui avaient toujours troublé la marseillaise, qui avaient été le sujet d’une conversation lors d’une soirée (la soirée la plus ennuyeuse de ma vie, que la marseillaise avait dit était une soirée parfaitement ‘normale’, et voici, une des raisons pour lesquelles cette relation ne pouvait jamais marcher: une soirée qui commence par l’hôtesse passant (au moins) quinze minutes à se plaindre, suivi des heures où les gens parlent de leur travail, n’est pas une bonne soirée. Une bonne soirée, à mon avis, est le genre de soirée à laquelle j’ai assisté pendant les vacances d’été (de l’année deux mille seize), où il y a, en fait, un peu d’énergie, et un peu d’atmosphère/ambiance (la marseillaise a passé ces vacances à Marseille. Moi, j’ai passé ces vacances à Paris, et à la fin de ces vacances, on n’était plus en couple)), alors, à la fin de ces vacances (de noël), j’étais un ‘nouvel homme’.

La marseillaise et moi, on s’est rompu innombrables fois. La marseillaise n’a jamais pensé qu’on venait de se rompre, à part une seule fois. L’occasion la plus mémorable où elle a rompu avec moi était quand j’ai vu le film Masculin Féminin (pour la deuxième fois) et le lendemain j’ai décidé d’acheter un disque de la musique (des années soixante) de Goya (Chantal), et, oui: c’est bien vrai que j’aime beaucoup Goya (Chantal) …. des années soixante. Alors, le matin, le lendemain du jour où j’ai revu Masculin Féminin (ça, c’était pendant les vacances d’été, qu’on n’a pas passé ensemble), après que je lui aie dit que j’ai prévu d’acheter ce disque, elle est devenue folle, et m’a dit de profiter de ma vie de fantasmes (moi, j’aime bien ma vie de fantasmes …. c’est considérablement mieux que ma vraie vie), avec Goya (Chantal) et SoKo, et ma française idéale, qui, à mon avis, est brune (la marseillaise n’est pas brune). Cette échange était par message texte, et après ça, putain que je me sentais soulagé, et heureux, parce que …. putain que ce serait une superbe histoire, l’histoire où une copine a rompu avec moi parce que j’aime bien une chanteuse/actrice des années soixante, qui au moment de l’échange par message texte avait soixante quatorze ans, mais, hélas (!), il fallait que la marseillaise sache exactement ce que je faisais à chaque moment, et où j’étais à chaque moment, et avec qui j’étais à chaque moment, et ce soir là, en pensant qu’on n’était plus ensemble (depuis l’échange par message texte du matin, on n’avait pas eu aucun contact, ce qui n’était pas normal dans cette relation folle), je suis allé à un concert (au Supersonic dit l’OPA), et en rentrant (à pied), en me sentant libre, j’ai reçu un message texte de la part d’elle, voulant savoir ce que je faisais. En lui disant que j’étais en train de rentrer d’un concert, elle m’a dit ‘ah (!). Tu ne me dis plus ce que tu fais?’, et je lui ai répondu ‘ben, ce matin, tu as rompu avec moi. Pourquoi est-ce que je te dirais ce que je fais?’ Elle n’a pas cru qu’elle avait rompu avec moi, et donc, je lui ai envoyé plusieurs messages textes qu’elle m’avait envoyé le matin, et je lui ai demandé comment j’aurais pu comprendre ces messages textes sauf à penser qu’elle avait rompu avec moi, et elle m’a dit que mon attitude l’a étonné, et, hélas (!), on est restés ‘ensemble’ (même si elle était à Marseille à ce moment là et moi à Paris), et donc, mon été était détruit par la folie de cette relation, qui n’a pas atteint sa fin jusqu’à la fin des vacances d’été. On s’est vus quelques fois après qu’on se soit rompus, mais ça n’allait jamais bien, on est restés en contact pendant un peu de temps après la dernière fois qu’on s’est vus, et la dernière fois qu’on s’est parlés était le jour qui aurait été notre anniversaire – je me suis toujours demandé si elle s’est rendue compte de ça, mais en tout cas, on est restés en contact pendant quelques semaines après cette conversation, par message texte et par ‘facebook messenger’ (oh là là), mais, une relation où on ne se parle pas et ne se voit pas n’est évidemment pas vraiment une relation, et donc, les messages se sont, enfin, heureusement, arrêtés. On était, tous les deux, libres. Quelques semaines après ça, c’était son anniversaire, et je pense que mon omission de lui envoyer un message texte ce jour là a marqué, sans aucun doute, la fin de toute cette folie, mais, j’avais peur quand même qu’elle m’envoie un message texte pour me souhaiter un joyeux anniversaire quelques semaines plus tard, mais quand ce jour est arrivé et est reparti sans aucun contact, je savais que c’était finie. Le lendemain, le vingt cinq décembre, j’ai assisté à une soirée qui, apparemment, n’était pas une soirée de noël, malgré le fait que les cadeaux étaient échangés et les cantiques de noël étaient chantés, et pendant cette soirée, j’ai dit que ce serait drôle si, après mon sentiment de liberté de la veille, elle m’a envoyé un message me souhaitant un joyeux noël, mais, ce message texte n’est jamais venu non plus, et donc, la fin était venue.

Alors, la ‘soirée de noël’ était, apparemment, organisée ce jour là parce que c’était le seul jour que l’hôtesse (la chanteuse anonyme de ce soir) était libre, et, évidemment, dès le commencement des cantiques de noël, la soirée était finie pour moi, et j’ai pris une fuite abrupte, mais, la soirée était, vraiment, finie avant ça pour moi, quand des imbéciles/hypocrites parlaient de leur grand amour pour les animaux, pendant qu’ils mangeaient de la viande, et la vraie fin était quand quelqu’un est arrivé et est sorti une boîte de foie gras de son sac. Alors, en s’assoyant à côté de la boîte de foie gras, j’étais très tenté de dire quelque chose que je pensais aurait été, peut-être, un faux pas (ce qu’on sait que j’aime), mais, hélas (!), à côté de la boîte de foie gras, j’étais dégoûté, et je manquais de courage, et donc, j’ai laissé tomber. Plus tard, l’hôtesse de la soirée m’a dit qu’elle aurait été heureuse si j’avais fait ce faux pas, parce qu’elle avait envie de le faire aussi, mais, le foie gras détruit tout (surtout les canards et les oies), et donc, le faux pas était, tristement, évité. Ca, comme on sait, était le dernier ‘noël’ que je ‘fêterai’.

Alors, au concert de ce soir, je surprendrai l’hôtesse de la soirée du noël dernier/la chanteuse anonyme de ce soir parce que je lui ai dit que je ne serai pas présent: la musique (jazz/classique) ne me plaira pas, parce que je n’aime pas ces genres de musique élitiste; le chant (lyrique) ne me plaira pas non plus, parce que je ne crois pas qu’il y ait quelque chose qui existe dans le monde de musique qui est plus élitiste que ça, mais, j’y vais …. parce que j’ai besoin d’un nouveau pantalon gris, selon la marseillaise, et(cætera).

Voilà. Vive les pantalons gris, mais pas la musique classique. Oui.

Advertisements

From → Uncategorized

Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: