Skip to content

RATTRAPAGE

February 17, 2020

Alors.  Je viens d’apprendre que je vais assister à un concert le 13 (treize) mai deux mille vingt (2020) et donc il faut que je rattrape certains événements des dernières années.

 

On commence, recommence, en 2015 (deux mille quinze) alors.  Le dix neuf (19) décembre 2015 (deux mille quinze) je suis parti en vacances, pas exactement vacances: je suis allé à Marseille (france) avec une amoureuse, pour voir sa famille.  Il faut noter que je ne dis pas qu’elle était une amour.  Cette relation était une erreur dès le début, et à partir de ces vacances à Marseille (france) tout est devenu complètement fou.  On s’est rompu à Marseille (france).  On avait prévu de quitter Marseille (france) le soir du trente et un (31) 2015 (décembre deux mille quinze).  Je ne fête jamais le réveillon et les billets pour ce soir là n’était pas du tout chers.  Le prix était incroyable, mais je suis enfin revenu à Paris (france) le vingt neuf (29) décembre 2015 (deux mille quinze) parce que la tension entre cette amoureuse et moi était trop douloureuse pour supporter.  La relation a recommencé en janvier deux mille seize (2016), et elle s’est à nouveau terminée vers la fin de janvier 2016 (deux mille seize) mais on a à nouveau décidé de recommencer et en août deux mille seize (2016) la relation s’est miséricordieusement terminée.  Cette amoureuse et moi étions complètement épuisés.

 

A ce moment là je n’étais pas revenu en australie depuis des années.  Cette amoureuse m’a convaincu d’y aller, pour voir ma grand-mère malade, en train de mourir.  Donc, j’ai acheté des billets pour le 17 (dix sept) avril deux mille seize (2016) et ma grand-mère est morte avant mon voyage.  J’étais content de ne pas avoir vu ma grand-mère presque morte.  Le séjour à Melbourne (australie) était complètement inutile, comme toujours, et il a fallu parler à cette amoureuse marseillaise tous les soirs.  C’était un enfer.

 

Heureusement je ne suis jamais revenu à Marseille (france) depuis décembre 2015 (deux mille quinze), mais je suis revenu en australie une autre fois, en juillet deux mille dix huit (2018).  J’ai fait quelques lectures de poésie – mon recueil de poèmes ‘Chapter One and others’ venait d’être publié – donc, ce séjour ne semblait pas complètement inutile, et, les lectures de poésie étaient très (très) couronnées de succès.  6 (Six) personnes étaient présentes à la première (1ère) lecture, dans une petite salle très intime.  4 (Quatre) personnes étaient présentes à la deuxième (2ème) lecture et 2 (deux) personnes étaient présentes à la dernière lecture.  A part ces lectures je n’ai rien fait.

 

En juin deux mille dix neuf (2019) j’ai vu une annonce qui m’a intéressé, bêtement.  J’ai déjà écrit sur ce sujet: je parle là de mon séjour au sanctuaire pour animaux.  L’annonce a dit que le sanctuaire cherchait 2 (deux) personnes pour prendre soin des chiens.  Je suis végan, et je respecte les droits de tous les animaux, mais je sais bien que je me fous complètement des animaux que je ne connais pas personnellement.  Alors, je me foutais des animaux (des animaux de ferme et des chiens et des chats) et je détestais les autres volontaires et la patronne.  Les autres volontaires aiment, apparemment, ne rien faire.  Ils restaient au sanctuaire pendant longtemps, des mois, et ils se réjouissaient.  J’étais au sanctuaire du 6 (six) juin deux mille dix neuf (2019) au 10 (dix) juin 2019 (deux mille dix neuf) et chaque jour, chaque moment, je pensais à partir plus tôt que prévu.  J’ai réussi à rester jusqu’à la date prévue de ma rentrée, mais j’en avais complètement marre le dernier après-midi et donc je suis allé à la gare des heures en avance, et sur la plate-forme de la gare je me sentais libéré, parce que j’étais bien libéré.  J’ai bien aimé ma sortie du sanctuaire.  Evidemment, je n’ai connu personne au sanctuaire, ni les noms ni les visages.  La veille de ma rentrée j’ai demandé aux gens s’ils m’emmèneraient à la gare.  Une jeune femme m’a dit qu’elle m’y emmènerait.  Le lendemain j’avais oublié qui avait dit qu’elle m’y emmènerait, et donc j’ai dit à la mauvaise jeune femme ‘on y va, à la gare (!)’.  J’étais bien fier.  Je demeure totalement distant, et ça me plaît.

 

En deux mille dix neuf (2019) j’ai fait une bêtise ….  J’ai évidemment fait beaucoup de bêtises.  Mais ma bêtise principale, de laquelle je parle là, était de postuler pour être candidat du Parti Animaliste aux élections (municipales).  Un vendredi soir j’ai reçu un message (texte) d’une personne.  Elle m’a dit qu’elle voudrait me rencontrer le lendemain, et elle a dit qu’elle m’a écrit de la part du ‘BN’ du Parti Animaliste.  Je cherchais follement pour trouver ce que l’abréviation ‘BN’ veut dire, sans succès.  Plus tard j’ai découvert que ‘BN’ veut dire ‘Bureau National’.  Alors, j’ai rencontré cette personne.  Evidemment, il a fallu qu’on allât dans un café végan.  La localisation de notre rencontre a donc changé plusieurs fois au cours de la journée.  Le 1er (premier) café qui était proposé était surpeuplé.  Le deuxième (2ème) café était en train de fermer dès mon arrivée.  Et donc on a essayé un 3ème (troisième) café et heureusement on trouvait une place là.  Ma performance à cet entretien était absolument pathétique.  Je ne pouvais pas répondre à une seule question, une seule question pertinente en tout cas, et je n’étais pas du tout éloquent, comme d’habitude.  Alors, en quittant ce café et cette personne je pensais, j’étais sûr, que ce serait la dernière fois que j’entendrais parler de la politique et du Parti Animaliste.  Mais, quelques semaines plus tard, un autre vendredi soir, j’ai reçu un autre message (texte), de la même personne.  Elle m’a dit que je serais le candidat du Parti Animaliste pour le dix neuvième (19ème) arrondissement, et donc, j’étais homme politique.

 

Et, quelle folie.  Je déteste les réunions, et si je ne me trompe pas, la seule chose que les personnes politiques font est les réunions.  Donc, une 1ère (première) réunion était organisée.  Les détails étaient disséminés dans un groupe ‘What’s App(lication)’, et comme on sait, je ne peux pas utiliser les app(lications) avec mon téléphone (portable) et donc j’ai passé une journée entière à trouver une manière par laquelle je pourrais utiliser ‘What’s App(lication)’ avec mon ordinateur, et miraculeusement j’ai réussi (!).  Evidemment, cette femme politique n’écrit pas ‘What’s App(lication)’ dans des messages (textes) mais plutôt ‘WA’, mais cette fois j’ai compris l’abréviation.  Alors, j’étais dans l’avenir, avec un compte ‘What’s App(lication)’, qui ne marchait pas du tout bien sur mon ordinateur.  Je n’ai pas répondu tout de suite au message sur ‘What’s App(lication)’ concernant la première (1ère) réunion et la femme politique est devenue complètement folle: elle m’a envoyé des messages (textes) tout au long d’un après-midi me disant de connecter au ‘What’s App(lication)’, mais je n’étais pas chez moi et donc ce n’était pas possible.  Mais enfin j’ai dit que je serais à cette 1ère (première) réunion et là, une horreur a commencé.  A la réunion la femme politique a dit que toutes les personnes présentes avaient été choisies parce qu’elles étaient les meilleures des meilleures.  Je me suis dit que si je suis un des meilleurs des meilleurs que ce parti a des problèmes graves, et oui: ce parti a des problèmes graves.  Je ne fais plus partie de la campagne politique, pour plusieurs raisons, et je ne vais même pas voter pour le Parti Animaliste aux élections (municipales) parce que …. ce sera impossible de voter pour le Parti Animaliste à Paris (france), à cause d’une idiotie.

 

J’ai raté une réunion (‘importante’ selon la femme politique) au VégéLab le six (6) janvier 2020 (deux mille vingt) mais j’étais présent à une soirée au VégéLab une semaine après ça où une musicienne a joué quelques instruments, y compris un didgeridoo.  Sa performance était nulle parce que c’était instrumentale.  Je suis revenu au VégéLab quelques semaines plus tard, parce qu’une amour m’a invité, et encore il y avait de la musique live: un groupe nul qui jouait du ‘folk rock’.  Je crois que tous les artistes végans jouent du ‘folk rock’, et, il me semble que tous les artistes végans sont nuls.

 

Et, voilà.  Là, j’ai rattrapé tous les événements des dernières années et donc je pourrai aller au concert du treize (13) mai 2020 (deux mille vingt) en toute paix.

 

Fin.

From → Uncategorized

Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: