Skip to content

UNE REPONSE

July 3, 2020

Pour répondre à quelqu’un qui a commenté sur une de mes chroniques, en 2012 (deux mille douze) sinon en deux mille seize (2016): non.  Je n’étais pas du tout sarcastique quand j’ai parlé des Fountains of Wayne.  Et d’après les ami/e/s d’un groupe particulier et terriblement médiocre, peut-être que je suis misogyne.  Et d’après un/e fou/folle particulier/ère, peut-être que je suis homophobe, mais je ne sais même pas s’il/si elle est homosexuel/le.  Et, je crois que je suis misogyne parce que je n’ai pas du tout parlé des femmes dans l’article en question.

 

Un phénomène que je ne comprends pas: l’apparition des slogans ‘féministes’ qui ornent certains murs parisiens (et peut-être même franciliens).  Ma connaissance de la culture (populaire) n’est pas particulièrement forte, mais selon moi les informations fournies par ces graffitis sont connues par tout le monde.  Quelque chose lié à l’inceste, quelque chose, quelque chose, et caetera.  Les graffitis qui sont considérablement plus puissants sont ceux qui mentionnent des noms, des femmes abattues, des enfants juifs/ves abattu/e/s, et caetera.  Les noms des enfants juifs/ves paraissent sur les portes de temps en temps, et dans le passé les noms des femmes abattues ont paru sur les murs parisiens (et peut-être même franciliens).  Je ne sais qui est le cible des slogans ‘féministes’ qui paraissent sur les murs parisiens (et peut-être même franciliens), mais, il faut dire que ‘Féminicides la police est complice’ n’est pas mal.

 

Mais, ce que je sais c’est que le monde est considérablement trop bruyant.  Je suis presque sûr qu’il est considérablement plus bruyant qu’avant le ‘confinement’, mais il est possible que je m’habituasse simplement au calme du ‘confinement’.  De toute façon, ce monde (c’est-à-dire Paris (france)) bruyant me rend fou, et les concerts me manquent, mais je sais bien que je ne pourrai jamais assister à un autre concert pendant tout le reste de ma vie.  J’étais prêt à assister à un concert le 13 (treize) mai deux mille vingt (2020).  J’ai attendu ce concert avec impatience, mais malheureusement il était annulé.  Je viens de remarquer qu’un groupe australien, ridicule et dérivé joue ce soir, et que le couvert est 10 (dix) euros (!).  Si la salle n’est pas vide je pleure le calvaire qui a descendu sur Paris (france).  Et il faut dire que le nom de la monnaie le ‘euro’ est totalement absurde.  Je dois supposer que ‘euro’ est une abréviation pour ‘européen/ne’.  Note: il faut évidemment que je stipule clairement le masculin et le féminin de chaque nom sinon on dirait que je suis ‘misogyne’, mais vu que j’ai critiqué un/parlé d’une campagne ‘féministe’ il est clair que je suis ‘misogyne’, et, oui oui: je revendique ça, largement parce que je trouve le concept risible.

 

Je trouve bien triste qu’on ne peut pas/plus rire au racisme, par exemple.  J’ai un grand respect pour ceux/celles qui sont ouvertement racistes, sexistes (ou misogynes (oh là là)), homophobes, antisémites, et caetera.  Ca prend du vrai courage.  C’est bien trop facile de dire ‘oh là là.  Oui.  Je suis contre le racisme’.  Je m’en fous.  Et, un certain chanteur (français) chante la parole ‘anti fasciste (!)’ dans presque toutes ses chansons, et franchement, si je ne me trompe pas, littéralement tous les ‘fascistes’ (oh là là) de l’histoire sont les personnes les plus drôles de tous les temps, Mussolini (Benito), et caetera.

 

Et, je ne sais pourquoi une visite à trois (3) heures du matin doit être forcément ‘impure’ (oh là là).  Les meilleures visiteuses à 3 (trois) heures (du matin) sont les voisines qu’on n’a jamais rencontré, qui savent qu’on est végan et qui disent que leurs amies pensent qu’on est mignon, surtout si après ces visites à trois (3) heures (du matin (oh là là)) les voisines veulent faire semblant qu’on ne s’est jamais vu/e/s.  Les voisines, si je ne me trompe pas, aiment le vin (blanc).

 

Ce qu’il faut dire c’est que le vin (blanc) n’est pas vraiment blanc et que le vin (rouge) n’est pas vraiment rouge, et, j’aime bien qu’en français il n’y a pas un mot qui signifie ‘le vin le moins cher’ alors il faut dire aux serveurs (ou serveuses, évidemment) ‘le vin le moins cher, s’il vous (te) plaît’.  C’est bien trop simple de dire ‘the house white!  Thank you!’  J’ai écouté un entretien avec un homme ‘riche’ (oh là là) une fois.  Il a dit, pour montrer qu’il n’est pas ‘extravagant’ (oh là là), ‘ah oui.  Dans les restaurants je commande le vin qui est le deuxième moins cher’.  Ben, est-ce qu’il y a trop de honte de commander le vin le moins cher?  Bien sûr.  Tous les vins sont pareils, mais pourquoi pas commander le ‘house wine’ si on ne veut pas être ‘extravagant’ (oh là là).  Ah oui!  Je sais la raison!  Le ‘house wine’ est parfois du vin en fût, et le vin en fût est évidemment indigne des millionnaires.  La soirée où j’étais le plus charismatique était dans le bar ‘les pierres qui roulent’.  J’ai bu beaucoup de vin en fût (le vin le moins cher) ce soir là, et à la fin de la soirée on m’a demandé si je voudrais sortir avec eux/elles jusqu’au petit matin.  J’ai dit non et c’était chanceux parce qu’avant qu’ils/elles soient allé/e/s dans le centre ville (de Paris (france)) ils/elles sont allé/e/s à Ivry (sur-Seine).  Enfin ils/elles ne sont pas revenu/e/s à Paris (france), et en rentrant chez moi il est devenu clair que j’avais trop bu et j’étais assez (voire très) malade.

 

Dans le passé, avant 2016 (deux mille seize) j’étais souvent enthousiaste, et parfois (rarement) charismatique.  En mi deux mille seize (2016), l’été 2016 (deux mille seize), j’ai commencé à prendre des médicaments psychotropes.  Après le début de ce traitement j’ai fait une crise de nerfs, en octobre deux mille seize (2016), qui a duré 15 (quinze) mois.  Pendant la crise de nerfs j’étais assez (voire très) énergique, et parfois (rarement) extatique, mais maintenant les médicaments me rendent calme.  Maintenant je suis une personne tellement ennuyeuse et inintéressante, et je trouve la vie tellement ennuyeuse et inintéressante.  La personne qui a (plus ou moins) causé cette crise de nerfs m’aimerait bien maintenant, mais malheureusement (très) elle m’a supprimé de facebook (oh là là) à un moment ou un autre.  Evidemment cette suppression était accablante.

 

Les voisines qui frappent à nos portes à trois (3) heures (du matin) aiment dire de la merde sur des voisins bizarres qui laissent leurs portes ouvertes pendant toute la journée et la nuit.  Les voisines qui frappent à nos portes à 3 (trois) heures (du matin) aiment spéculer.  Elles aiment spéculer, par exemple, que les voisins qui laissent leurs portes ouvertes n’ont pas de wc (dit water closet).  Quand elles sont chez nous elles remarquent que nos appartements sont moins confortables que les leurs et donc nous suggérons que nous revenions chez elles.  Elles aiment demander si nous avons un water closet (dit wc).

 

Pendant les crises de nerfs tout devient clair.  Par exemple, on se rend compte que l’association l deux cent quatorze (214) est contre la liberté d’expression.  Les végan/e/s sont parfois surpris/e/s, un peu, qu’un/e végan/e serait contre l’association l 214 (deux cent quatorze), mais ils/elles ne sont pas terriblement choqué/e/s.

 

L’année dernière (l’année deux mille dix neuf (2019)) j’ai découvert, avec horreur, que certain/e/s n’écrivent pas ‘ils/elles’ mais plutôt un abâtardissement des deux mots, qui, je crois, n’est pas prononçable.  Et, j’ai récemment découvert que quelqu’un pour qui j’ai beaucoup de respect est maintenant terriblement bête.  C’est une femme (australienne) et maintenant il est interdit de dire ‘she’ quand on parle d’elle.  Maintenant il faut dire ‘they’, mais …. elle n’est pas plusieurs personnes.  Et, oui: je crois que ce que je viens d’écrire offensent la communauté ‘LGBT’ (lesbiennes, gays, bisexuel/le/s, transgenres, et al), et, je dois dire que je m’en fiche, parce que c’est complètement idiot de dire ‘they’ quand on parle d’une seule personne.  ‘He/She’ serait considérablement plus naturel.  Cette personne jouait dans le meilleur groupe du monde et puis elle était la cause de la rupture de ce groupe, et une fois, l’après-midi d’un jour de l’an, elle était une des premières parties à un concert de SoKo.

 

Voilà.  Je ne suis pas du tout sarcastique quand je parle des Fountains of Wayne.

 

Fin.

From → Uncategorized

Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: