Skip to content

(BERCY CAFE (Paris) – le 16 juillet 2021)

July 18, 2021

(Artiste inconnu):

Au cas où, je commence à écrire un article, et, cette action n’est plus naturelle du tout, mais c’est si difficile parce que je suis sous traitement de médicaments psychotropes maintenant, ce qui n’était pas le cas à la hauteur de ce site (web).  Quand j’ai régulièrement assisté aux concerts j’étais fou, et j’ai follement écrit, et, ça ne pouvait pas durer pour toujours.  Ca a duré deux (2) ans, à peu près: ça a commencé dès la disparition de Lila et s’est terminé, lentement, avec l’apparition de Catherine.  J’aurais bien voulu continuer mes folies, mais j’étais interdit, par Catherine, qui préfère passer sa vie devant la télévision.  Catherine, qui a considéré le régime végan comme ‘trop extrême’.  Elle voulait complètement me changer, mais je n’abandonnerai jamais le régime végan, alors elle n’avait pas de la chance.

Il y a 10 (dix) ans j’ai connu quelqu’un qui a, à peu près, dix (10) ans de plus que moi.  Il m’a dit que je lui ressemblais, quand il était 10 (dix) ans plus jeune, alors il était sûr que je réussirais ma vie.  Mais, nos vies ont suivi des trajectoires différentes.  Si je lui ressemblais, à l’âge de vingt quatre (24) ans, il était dégoûté par l’australie à cet âge là, mais, il est resté et moi, je suis parti.  Alors, il est resté et a écrit une thèse doctorale.  Moi, j’avais un boulot que j’ai bien aimé, la rareté des raretés, mais je ne pouvais plus supporter l’australie, surtout les australiens, alors il fallait un changement.  Peut-être que je reverrai ce mec.  J’aimerai lui dire: regarde (!), rien n’a changé!  On ne se ressemble pas, ou plus.  Il est possible que je le croise un jour, et je voudrais bien le revoir.  Il est l’une de mes personnes préférées.  Mais, il n’est pas ma personne préférée de cette époque.  Ma personne préférée de cette époque est le père d’Alexandra Adornetto, qui a apparemment réussi sa vie.  Mais, elle a décidé, il y a quelques années, de revenir à l’école.  Si elle a vraiment réussi sa vie elle n’aurait ni besoin des études ni le temps, mais, peut-être qu’elle s’ennuie, sinon elle n’a pas réussi sa vie du tout.

La veille de mon départ de l’australie j’étais offert 4 (quatre) ou cinq (5) bouteilles de vin, et, je ne bois pas d’alcool, surtout pas la veille d’un vol de Melbourne (australie) à Paris (france).  Dans le passé j’ai bu du café.  Pendant mes années de folie j’ai bu beaucoup de café, mais ça n’a plus été le cas depuis quelques années, ou peut-être depuis le premier confinement.  Je me souviens des premiers jours du confinement: j’ai cherché les boulangeries qui vendent du café et qui ont des tables et des chaises pour les clients, et j’ai essayé de trouver les laveries confortables aussi, mais les laveries françaises manquent l’ambiance des laveries australiennes, et, un jour j’étais dans une laverie avec un thermos de chicorée et de café, et j’ai écrit, et j’ai lamenté la fermeture des cafés, et puis une vieille femme m’a dit ‘ce n’est pas un café!’  Je me foutais d’elle mais plus tard le propriétaire de la laverie est venu et a dit que la police lui avait dit que 2 (deux) personnes maximum peuvent être dans la laverie au même moment, et donc je m’en suis allé, vu que je n’avais pas utilisé un lave linge.  Je suis allé dans une laverie après ça qui n’était pas du tout agréable, et puis j’ai vu dans ma laverie habituelle qu’il y a eu une affiche interdisant aux personnes de rester dans la laverie pendant qu’elles attendent leurs vêtements propres et/ou secs.  Alors, peut-être que j’ai arrêté d’aller aux cafés pendant le confinement, et je n’y suis jamais retourné.  Pendant le confinement j’ai écrit chez moi, et le premier confinement était bien reposant.

Alors, depuis le confinement j’ai bu moins de café: une seule tasse les matins.  Mais maintenant je ne bois ni du café ni du thé, depuis quelques semaines.  Quand j’avais dix sept (17) ans et il a fallu que je décide ce que je voulais faire dans la vie j’ai eu quelques idées: je voulais devenir soit un psychologue soit un prêtre.  Pendant le premier confinement j’ai réfléchi sur la vie et je me suis dit ‘il faut que je fasse quelque chose’.  Je n’avais rien fait depuis 2008 (deux mille huit) et j’allais nulle part.  Alors, vu que j’avais perdu mes différents emplois j’ai décidé que j’étudierais à nouveau, ni pour devenir psychologue ni pour devenir prêtre.  Et, tout allait bien au début, comme d’habitude, mais après quelques mois, six (6) ou 7 (sept) mois, j’en avais marre: l’histoire de ma vie.

La raison pour laquelle je ne voulais pas étudier pour devenir psychologue est parce que les statistiques font partie des études, et aussi parce que je ne voulais pas étudier pendant cinq (5) ans (une raison à courte vue).  Un jour, j’ai parlé à un collègue, un psychologue, et je lui ai dit pourquoi je ne voulais pas étudier pour devenir psychologue, et il était étonné.  Il m’a dit qu’il n’y a pas beaucoup de statistiques dans un cours de psychologie et que, de toute façon, il faut simplement obtenir une note globale supérieure à 50 (cinquante) pour cent pour réussir les études, alors c’est pas du tout grave si on ne réussit pas les modules qui comprennent les statistiques, et donc, j’ai regardé les pages de quelques cours de psychologie français et mon collègue a raison.  En australie il y a beaucoup de statistiques dans les cours de psychologie alors je ne pouvais pas faire ces études à Melbourne (australie), mais j’aurais pu les faire à Paris (france), mais, j’ai fait mon choix.

Alors, après cette conversation avec mon collègue j’ai beaucoup regretté de ne pas avoir étudié la psychologie, et avec ce regret j’ai également regretté de ne pas avoir étudié pour devenir prêtre, ou pasteur.  Alors, j’ai contacté plusieurs écoles et elles ont toutes demandé quelle église que je fréquente, mais je ne fréquentais aucune église, et je ne sais pas pourquoi il faut fréquente une église pour devenir prêtre.  Mais, après ces réponses des écoles j’ai cherché une église.  Je voulais travailler dans une église protestante, donc je voulais être pasteur plutôt que prêtre, et j’ai assisté aux cultes de dimanche des églises près de chez moi, et je n’étais pas du tout impressionné.  Les services sont très ennuyeux et je n’ai pas compris pourquoi les pasteurs n’ont pas présidé les services.  A un moment ou un autre j’ai lu que les adventistes du septième (7ème) jour n’aiment pas manger la viande, et ça m’a intrigué.  Hélas, j’ai découvert que la règle liée à la viande n’est pas respectée, et quand j’ai demandé, par mail, au président d’une église adventiste du 7ème (septième) jour si tous les paroissiens sont végans ou végétariens il m’a demandé pourquoi je voulais savoir, si je réalise une enquête ou si c’est un questionnement personnel, et donc je ne suis jamais revenu à cette église.  Les services de samedi de l’église adventiste du septième (7ème) jour ne me convient pas non plus.

Pendant toute cette période, où j’ai essayé 10 (dix) églises, à peu près, je voulais acquérir une Bible en anglais.  Enfin j’en ai obtenu une, d’une église anglicane anglophone, mais je ne voulais pas revenir à cette église après le dimanche où j’ai obtenu la Bible.  J’avais effectivement perdu espoir de trouver une église, mais avant la visite à l’église anglicane anglophone j’avais écrit à l’église de Jésus Christ des saints des derniers jours pour savoir si elle pourrait me donner une Bible en anglais, et il a fallu que je donne mon numéro de téléphone quand j’ai demandé une Bible, ce que je pensais était une erreur.  Alors, un jour, en sortant de la gare du Nord, j’ai reçu un appel et j’étais sûr que c’était les mormons alors je n’ai pas répondu, et, j’ai découvert plus tard, en écoutant le message vocal, que c’était bien les mormons.  Le lendemain matin j’ai reçu un message (texte) des mormons et cette fois j’ai répondu, et maintenant je suis sous le contrôle de deux, jeunes missionnaires, qui m’ont dit que le café et le thé sont interdits, mais étrangement pas le coca (cola), et donc, je ne bois plus du café ou du thé, et je suis constamment fatigué.

J’ai écrit cet article au cas où, et enfin il ne valait pas la peine.  J’avais été invité à un concert qui aurait sans doute été nul.  Je suis sûr que le groupe aurait joué les reprises des ‘standards’, et que j’aurais été là-bas, respectueusement secouant ma tête.  Mais, même si je n’ai pas assisté au concert je suis tout à fait prêt à conseiller de ne jamais aller au Bercy Café les vendredis soirs, où le même groupe, qui manque totalement d’originalité, je suis prêt à dire n’ayant jamais le vu, joue chaque semaine.  Et je suis sûr, sans jamais y aller, que le Bercy Café manque tristement d’atmosphère.  Assez étonnamment, le Bercy Café se situe à Bercy, à Paris (france), à deux pas du Métro(politain) Bercy.  Au moins il ne s’appelle pas ‘le Métro(politain)’, comme beaucoup de cafés qui se situent à deux pas d’un arrêt du Métro(politain).  Et donc, je suis à l’aise: j’ai réussi à éviter un concert merdique, et ça me plaît, et cet article me rappelle que je ne peux plus écrire ces articles, maintenant que je suis sous l’influence des médicaments psychotropes.  Et, je fréquente l’église de Jésus Christ des saints des derniers jours maintenant, mais je ne veux plus être prêtre.

From → Uncategorized

Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: