Skip to content

SUPERSONIC (Paris) – le 22 juin 2019

The She’s:

Hélas.  J’ai espéré.  J’ai espéré jusqu’au six (6) juin.  Peut-être que j’ai arrêté d’espérer le 7 (sept) juin.  Le six (6) juin je suis arrivé au milieu de nulle part, mais au début je me suis trouvé quelque part, dans un village qui a une gare.  A la gare je me suis attendu à voir quelqu’un, quelqu’un qui m’emmènerait au milieu de nulle part, mais il n’y avait personne.  En fait, il y a eu des gens.  Des gens ont attendu des gens qui sont descendus à la gare de la Ferté Saint Aubin, mais personne ne m’a attendu.  J’ai attendu quelques moments.  Après ces quelques moments j’ai appelé tous les numéros du sanctuaire d’animaux au milieu de nulle part que j’avais, et comme d’habitude personne n’a répondu, donc j’ai envoyé quelques messages (textes).  On m’a répondu tout de suite.  On m’a dit qu’ils avaient confondu mon horaire d’arrivée et mon horaire de départ.  Je suis presque sûr qu’ils m’avaient oublié, tout simplement.  Après qu’on m’ait dit que ‘quelqu’un arrive’ j’ai attendu assez longtemps (voire très longtemps).  La personne qui est enfin arrivée ne m’est pas serrée la main.  Il m’a dit qu’il venait de tondre les moutons.  Il n’était pas du tout aimable ou communicatif, mais miraculeusement j’ai réussi à lui parler jusqu’à notre arrivée au sanctuaire.

 

Le sanctuaire est véritablement au milieu de nulle part.  C’est assez loin de la gare la plus proche (note: je suis descendu à la gare qui est le deuxième le plus proche du sanctuaire).  Je ne sais pas si j’avais déjà un mauvais pressentiment dès qu’on m’a oublié, mais dès mon arrivée au sanctuaire je savais qu’il ne sera pas ma nouvelle maison.  On m’avait dit avant mon arrivée que mon chat ne pourrait pas aller à l’extérieur.  Je leur ai dit que c’était dommage mais que ce serait quand même bon pour lui de pouvoir vivre dans une maison plutôt que dans un appartement, mais, la première chose qu’on m’a dit était qu’il faudrait qu’il reste dans ma chambre, qui était plus ou moins la même taille que mon appartement.  Alors, à ce moment là je me suis dit que ça allait être long, nos 4 (quatre) nuits et quatre (4) jours au sanctuaire.

 

Dès le début tout était merdique au milieu de nulle part: le chauffeur qui n’était pas communicatif, mon chat et ma chambre sombre et la fille qui m’a montré le sanctuaire, mais, je n’était pas du tout étonné.  La fille qui m’a montré le sanctuaire m’a dit qu’elle était militante, qu’elle milite en faveur du véganisme, de l’antispécisme, du féminisme, etc.  Elle m’a demandé si je milite et j’étais heureux de dire non.  Après mon arrivée tardive au sanctuaire il était l’heure de manger.  Je me sentais comme un con.  Je n’aime pas être dépendant des gens et je n’aime pas attendre pour que des gens me préparent des repas.  Alors, j’ai mangé et j’ai fait la vaisselle, puis je suis rentré à ma chambre et j’ai passé une soirée déprimante avec mon chat, en regrettant que j’y suis venu et que j’y resterais 4 (quatre) jours, mais, au début j’allais passer trois (3) jours et 2 (deux) nuits au sanctuaire, en août.  Ca a changé quand le sanctuaire a annoncé (sur facebook) qu’on cherchait un bénévole pour la semaine du deux (2) au 9 (neuf) juin.  Si j’avais passé deux (2) nuits et 3 (trois) jours au sanctuaire je n’aurais pas emmené mon chat et donc peut-être que j’aurais pensé que ce serait un bon endroit pour mon chat et moi, sans savoir que mon chat serait maltraité là-bas.  Alors, c’était bien que j’y sois allé avec mon chat.

 

Et, je considérais que mon chat était maltraité au sanctuaire mais il y avait des animaux dans une pire situation que mon chat.  Il y a un chien, un labrador, qui passe ses journées et ses nuits dans un petit espace de deux (2) mètres sur 4 (quatre), à peu près, et le chauffeur qui n’est pas communicatif a un chien vicieux et il faut que ce chien vive dans une minuscule caravane.  J’avais pensé que j’allais dormir dans une caravane au sanctuaire mais heureusement j’étais enfin logé dans une chambre.  J’avais pensé qu’une caravane suffirait parce que j’avais pensé que mon chat pourrait passer les journées dans la maison mais vu que ce n’était pas possible c’était une chance qu’on eût une chambre plutôt qu’une caravane.

 

Je pense que le régime végan ne convient pas à la fille qui m’a montré le sanctuaire.  Tous les jours, au début de l’après-midi, elle dit ‘je suis fatiguée.  Je vais aller dormir’.  Le régime végan ne lui convient pas sinon elle ne dort pas assez.

 

C’est terriblement ennuyeux au sanctuaire.  Je ne sais pas du tout pourquoi j’avais pensé qu’il serait idyllique.  C’était pareil que la ferme des animaux sauvés où j’ai passé une journée en janvier: il n’y a rien à faire les après-midis.  Tout est déjà fait vers l’heure du déjeuner.  A la ferme on a fait semblant d’être occupé pendant l’après-midi mais au sanctuaire, où il y avait dix (10) personnes à peu près, on était heureux d’accepter qu’il n’y eût rien à faire, donc, la fille qui a besoin de sommeil sinon de suppléments était heureuse de dormir les après-midis.  Un jeune homme qui est en train d’écrire une thèse était heureux de sortir son ordinateur.  Les gens passaient les après-midis dans la cuisine à parler.  J’ai passé les après-midis dans ma chambre avec mon chat, qui est considérablement plus intéressant que les gens au sanctuaire.

 

Les gens au sanctuaire ne parlent pas.  Ils habitent au sanctuaire.  Ils voient les mêmes gens tous les jours.  Ils ne font rien.  Ils ne vont nulle part.  Donc, il n’y a rien à dire.  Un jour, j’ai sorti un chien pour une promenade avec le mec qui est en train d’écrire une thèse.  A la fin de la promenade on avait tout dit.

 

Le dernier truc que j’ai fait au sanctuaire a confirmé qu’il n’est pas pour moi.  On a transféré des choses d’un endroit à l’autre.  Personne ne savait pourquoi on l’a fait.  La fille qui gère le sanctuaire est toujours dans son bureau, alors elle n’est jamais présente pour expliquer ce qu’il faut faire ou pourquoi il faut faire des choses.

 

Je m’ennuyais, en transférant des choses d’un endroit à l’autre, et donc je suis allé à la gare deux heures à l’avance.  Je ne savais aucun nom au sanctuaire ni aucun visage.  Une fille avait dit qu’elle m’emmènerait à la gare mais parce que je suis parti plus tôt que prévu je ne pouvais pas lui trouver.  J’étais content quand le mec qui m’a emmené à la gare m’a dit qu’il aime conserver son essence et économiser en général vu qu’on est tous des bénévoles au sanctuaire.  J’étais heureux d’avoir été la raison pour laquelle il a gaspillé son essence, et mon chat et moi étions heureux à la gare, en savant qu’on serait bientôt chez nous.

 

J’ai la chanson d’une chanteuse en tête.  Il faut dire que Sneaks est meilleure que cette chanteuse.  J’aurais pu voir Trotski Nautique ce soir.  J’aurais dû voir Trotski Nautique ce soir.  J’en avais marre du concert au Supersonic (dit l’OPA) pendant tout l’après-midi et toute la soirée, et je n’ai envie que de rentrer chez moi.

The She's

The She’s au Supersonic le 22 juin 2019

 

Mais, malgré cette humeur, the She’s sont un bon groupe.  La voix de la chanteuse qui joue de la basse est captivante, et la musique est absorbante.  Elles sont une combinaison de l’anti-folk et du yéyé, et vu que ces deux genres sont mes deux genres préférés il est clair que j’étais impressionné par ce set, mais je ne dirais pas que je m’amusais.  Je pense, je suis presque sûr, que j’ai passé l’âge de m’amuser, et, je pense que ce groupe serait mieux si la chanteuse à la basse chantait toutes leurs chansons, ou la plupart de leurs chansons, et, leurs voix ne s’harmonisent pas bien, mais c’est un bon groupe quand même.  Ca, c’est clair.

Advertisements

L’INTERNATIONAL (Paris) – le 31 mai 2019

(The Rabblers):

Il y a des certitudes dans la vie.  Chaque fois que je salue quelqu’un, je dis la même chose, sauf quand c’est quelqu’un que je n’aime pas particulièrement; dans ce cas là je donne un surnom à la personne, parce que je crois qu’elle ne mérite même pas son nom, mais, ce n’est pas forcément le cas non plus: chaque personne qui s’appelle Anna est Annabelle à mes yeux.  Je crois que c’est une erreur, de donner le prénom Anna à une fille.  Je crois que quand on a créé le certificat de naissance pour chaque personne qui s’appelle Anna qu’on a oublié la dernière syllabe.  Il y a eu une Annabelle dans mon passé; chaque fois que je l’ai salué elle m’a dit ‘mon nom est Anna!’  Il y a une allemande, qui est maintenant une doctoresse, qui s’appelle Anna.  Anna l’allemande est ma catsitter préférée.  Je ne veux pas l’emmerder alors dans ma tête je l’appelle Annabelle, mais quand je dis son prénom je l’appelle Anna.  A cause d’une idiotie, une idiotie qui était de ma faute, Anna l’allemande n’a pas gardé mon chat la dernière fois que je suis allé en australie.  Au lieu d’Anna l’allemande une jeune voisine a gardé mon chat, et je n’étais pas content de son travail.  C’était évident qu’elle n’avait pas dormi avec mon chat, et ça, c’est la raison principale pour laquelle je voulais que quelqu’un garde mon chat.  Cette jeune voisine a aussi cassé la porte de mon congélateur, ma douchette et je soupçonne qu’elle a cassé mon lecteur dvd …. putain que je déteste quand quelqu’un passe quelques jours dans mon appartement.  Tout change un peu et ça me prend un moment pour être à nouveau à l’aise.  Alors, il n’y a aucun doute que ma voisine a cassé la porte de mon congélateur – elle avait été fermée par le gel, et elle a évidemment essayé de l’ouvrir, de l’ouvrir par la force; maintenant, la glace de mon congélateur va partout.  Ma douchette a bien fonctionné jusqu’à ce que ma voisine ait passé quelques semaines chez moi, et la première fois que j’ai essayé d’utiliser mon lecteur dvd après le séjour de ma voisine il n’a pas fonctionné.  Finalement, j’étais heureux que mon lecteur dvd se soit cassé: je pouvais lancer ma télévision dans la poubelle parce qu’elle était inutile sans un lecteur dvd fonctionnel, et donc, j’ai maintenant une autre surface sur laquelle je peux mettre des documents, et c’est un luxe.

 

Je ne serai pas à Paris (france) la semaine prochaine, du mercredi au lundi, mais mon chat viendra avec moi donc il ne faudra pas que quelqu’un vive chez moi.  Il faut simplement que je décide si je laisserai les rideaux ouverts ou fermés.  Il y a quelques mois il y a eu une série de cambriolages dans mon immeuble.  Je pense que je laisserai mes rideaux fermés.  Je ferme mes rideaux pendant la journée de temps en temps, et je vais au lit de bonne heure quand il n’y a pas un concert.  Je pense que c’est mieux si un cambrioleur potentiel ne peux pas voir dans mon appartement, mais s’il pouvait voir il verrait que je n’ai rien ….  Je laisserai mes rideaux fermés, pour le mieux ou pour le pire.

 

Alors, la semaine prochaine j’espère que je vais découvrir ma nouvelle vie.  La semaine prochaine je vais passer mes premiers jours au sanctuaire d’animaux, au milieu de nulle part, et, le sanctuaire se situe bien au milieu de nulle part: il n’y a pas une gare dans le village où le sanctuaire se situe, ou, il y a peut-être une gare mais elle n’est pas desservie par les trains, certainement pas les trains de Paris (france).  La première fois que j’ai essayé de trouver un train pour aller au village du sanctuaire il y a eu des options: des voyages qui prenaient huit (8) ou 9 (neuf) heures pour y aller – le village se trouve cent cinquante sept (157) kilomètres de Paris (france).  Ca ne devrait pas prendre 8 (huit) ou neuf (9) heures pour y aller!  Depuis cette première fois que j’ai essayé de trouver des trains pour aller au village il n’y a eu aucune option, alors, quelqu’un du sanctuaire va venir me chercher à la gare du village voisin …. je devrais dire ‘quelqu’un/e’, évidemment, pour être politiquement correct, comme les gens qui travaillent au sanctuaire.  La première fois que j’ai écrit au sanctuaire hier j’ai fait une bêtise et j’ai écrit, simplement, ‘quelqu’un’; la deuxième fois que je les ai écrit je me suis souvenu qu’il faut écrire ‘quelqu’un/e’, donc, tout allait bien.

 

Vraiment, il faut que tout aille bien au sanctuaire.  Je vais beaucoup déprimer si ça n’aboutit pas.  Le seul groupe qui jouera dans ce village sera Trotski Nautique, alors, j’attendrai avec impatience de les voir.

 

Paris (france) n’est plus ce qu’il était, mais j’habitais à Nantes pendant 8 (huit) ou neuf (9) mois il y a 7 (sept) ou huit (8) ans, et je disais qu’il était trop petit pour moi.  On verra si un petit hameau avec une population de 1075 (mille soixante quinze) habitants est suffisamment grand pour moi.  Je pense que le sanctuaire sera paradisiaque, mais peut-être pas le village, qui a un (1) café et 1 (un) supermarché.  Si ça ne va pas bien je serai dévasté; il faudrait que je continue à assister aux concerts (!), et, j’en ai marre de cette vie …. j’en avais également marre de ma vie avant que j’aie recommencé à assister aux concerts.  Je pense que j’en ai marre de la vie, tout simplement.

 

Au sanctuaire, dans ma caravane, je passerai mes soirées à lire, et je serai à l’aise.  Quand je vais aux concerts je ne lis pas.  Les soirs où il n’y a pas de concert je vais au lit tôt, ridiculement tôt.  Les jours après les concerts je passe quelques heures au lit, pour me remettre.  Après que je dorme pendant la journée je ne me sens pas bien; je suis dans un voile, mais, avant que j’aille au lit je suis très fatigué.

 

Je ne sais pas ce que je veux: une vie simple au milieu de nulle part ou une vie chargée à Paris (france).  Je m’ennuyais quand je ne suis pas allé aux concerts mais je savais en même temps que je n’aime pas aller aux concerts, et, voilà: je trouve les concerts déprimants.  Peut-être que tout ira mieux quand c’est impossible d’assister aux concerts ….

 

J’imagine que le sanctuaire sera merveilleux pour mon chat, dès qu’il s’habitue aux autres animaux.  S’il est content là-bas il faudra que j’y reste pendant la durée de sa vie, même si je ne suis pas content.  Si je suis content là-bas mais mon chat non il faudra que je parte.  Alors, tout dépend de mon chat.

 

Et, si je vis au sanctuaire ce serait facile de quitter la france pour aller en australie: les gens au sanctuaire pourraient garder mon chat, même s’ils lui donnent la nourriture végane.  La nourriture végane pendant quelques semaines ne lui tuerait pas, et il serait content de me voir dès mon retour parce que je lui donnerai de la viande.

 

Et, voilà.  C’est peut-être un signe des temps: le café chez Amélie et Aurélie n’a pas du tout changé, mais il s’appelle, maintenant, chez Kévin.  Je me demande qui est ce Kévin, et pour qui il se prend.  Son café appartiendra pour toujours à Amélie et à Aurélie, et il sera pour toujours un imposteur.

 

Et, j’ai récemment dit que Paris (france) est mort, et que, plus précisément, l’International est mort, et, voilà: je suis venu à l’International ce soir, j’ai passé devant le café chez Kévin (dit Amélie et Aurélie) moribond et les putains de Belleville, et dès mon arrivée j’étais arrêté au sommet de l’escalier pour que je paie cinq (5) euros.  Ce n’était même pas un ‘prix libre’ ce soir!  Et donc, j’ai dit ‘non.  C’est bon’, et je me suis retourné et je suis rentré, et, je n’étais pas du tout déçu.

 

En principe je viendrai à nouveau à l’International demain soir.  Ca reste à voir si je viendrai ou non.

SUPERSONIC (Paris) – le 29 mai 2019

Sugarr:

La ligne un (1) du métro(politain).  Dans le passé j’avais peur de la ligne 8 (huit) du métro(politain), mais en fait la ligne qui est la plus terrifiante est la ligne un (1), même si, un jour, il a fallu que j’aille à Créteil et bêtement je suis monté dans une rame qui allait en direction de Balard.  Ce jour là je pensais que j’allais être en retard pour un rendez-vous mais enfin il n’a même pas fallu que j’aille à Créteil, et, Créteil est loin, et pas du tout intéressant comme Villejuif.

 

Mais bref, la ligne 1 (un).  Mon premier voyage dans la ligne un (1) le lundi dernier était particulièrement gênant: il y a eu un imbécile avec moi et il a fallu que je me force à converser avec cet imbécile, et comme on sait, je n’aime pas la conversation, surtout quand elle est artificielle.  Alors, je suis allé de la gare de Lyon jusqu’au Palais Royal Musée du Louvre; la personne qui était avec moi est descendue à Châtelet, et à ce moment là je me suis senti libéré, mais je demeurais humilié d’avoir été vu en compagnie de cet imbécile.  Après ma descente au Palais Royal Musée du Louvre j’étais à nouveau anonyme et à l’aise.  J’aime le métro(politain) malgré la ligne 1 (un) terrifiante, et je n’aime pas quand la paix du métro(politain) est brisée par les imbéciles.  Mais bien sûr, les imbéciles font partie du métro(politain), mais c’est mieux quand les imbéciles ne m’accompagnent pas.  Le métro(politain) est mieux apprécié quand on est seul.

 

Alors, je me suis trouvé au Palais Royal Musée du Louvre et j’étais seul, et fatigué.  Je suis allé au comptoir d’un café et j’ai oublié de prendre mes médicaments psychotropes, et donc, il a fallu que je les boive dans le bouchon de ma bouteille d’eau – mes médicaments sont sous forme liquide parce que les pilules contiennent, souvent/presque toujours, le lactose.  Ce serait plus discret de prendre une pilule plutôt que de compter les gouttes, mais j’aime bien être sous les effets des médicaments psychotropes, et je serais heureux si tout le monde savait que je les prenne.  Peut-être que les gens ne connaissent pas que le laroxyl est un antidépresseur, mais tout le monde connaît le valium, mon anxiolytique.  C’est peut-être improbable que quelqu’un regarderait de près mes médicaments, mais un jour une personne m’a demandé quel médicament que j’étais en train de préparer – c’était l’anxiolytique que j’ai pris avant que j’aie commencé à prendre le valium.  J’ai apprécié sa curiosité.

 

Alors, c’était facile de trouver ce que j’ai cherché au Palais Royal Musée du Louvre: une des sorties porte le nom de la rue que j’ai cherché.  Mais, en revenant à la gare de Lyon j’ai rencontré un problème: je voulais sortir par la porte neuf (9), qui porte le nom place Henri Frenay, mais, hélas (!), je n’ai pas eu cette option sur la plate-forme de la ligne 1 (un), et la machine de composter n’a pas fonctionné au Palais Royal Musée du Louvre, donc, j’étais sans ticket valable et je n’avais pas envie d’utiliser un ticket simplement pour trouver la sortie neuf (9); j’avais également peur de tomber sur les contrôleurs.  Et voilà, ce qui est terrifiant sur la ligne 1 (un) du métro(politain): c’est impossible de sortir par toutes les sorties de la gare de Lyon.  Donc, fais gaffe.  Je me souviens des belles journées quand j’ai mis du crédit sur ma carte navigo.  Quand on a une carte navigo valable on est complétement libre.  On peut aller où on veut quand on veut.  On est comme des lépreux quand on utilise les tickets individuels; on est des citoyens de deuxième classe.  On ne peut même pas entrer dans les stations de métro(politain) par tous les tourniquets.  La vie est dure quand on utilise des tickets de métro(politain) individuels.  J’ai peur de passer trop de temps dans une station, à écrire, par exemple, et puis de tomber sur les contrôleurs.  Les gens qui utilisent des cartes navigo n’ont pas cette peur.

 

Vu que j’étais au Palais Royal Musée du Louvre et j’avais du temps à tuer je me suis un peu baladé.  Je me suis assis dans la cour Napoléon et donc j’étais confronté aux pyramides en verre absurdes.  La personne qui a eu l’idée de mettre des pyramides en verre au dessus du Musée du Louvre est évidemment amoureuse de la tour Eiffel.  Les pyramides en verre au dessus du Musée du Louvre sont aussi hors de propos que la tour Eiffel.  Je me demande quand les pyramides en verre étaient construites.  J’aurais bien aimé voir le Musée du Louvre sans ces monstruosités; j’aurais bien aimé voir Paris (france) sans la tour Eiffel.

 

Je me suis assis sur un banc devant le Musée du Louvre et à côté de moi il y a eu des touristes américains.  Pendant que j’étais à côté d’eux je ne les regardais pas, mais j’écoutais leur conversation.  Je pense qu’ils avaient voulu aller au Musée du Louvre mais ils n’avaient pas envie de faire la queue.  Donc, ils ont parlé des bateaux mouches, de la tour Eiffel et de Versailles.  Ils ont également parlé du tennis.  Apparemment, le tournoi de Roland Garros a lieu en ce moment.  Un des américains n’avait pas envie de faire ce que ses compagnons avaient suggéré et il s’est plaint ‘c’est comme si je suis venu à Paris (france) uniquement pour Roland Garros!’  Il n’a pas dit pourquoi il n’avait pas envie de faire ce que ses compagnons allaient faire.  Après un moment ils ont quitté le banc et ils ont commencé à prendre des photo(graphies) idiotes, ce qui est apparemment obligatoire quand on se trouve devant le Musée du Louvre.  J’ai espéré qu’ils se blessent pendant qu’ils prenaient leurs photo(graphies) idiotes, mais ça n’est pas arrivé.  Mais, quand ils étaient devant moi, en prenant des photo(graphies) idiotes, je les ai regardé et j’étais choqué: putain qu’ils sont moches!  En les écoutant parler je n’avais pas du tout imaginé qu’ils soient moches.  Leurs voix ne sont pas moches.  J’aimais bien leurs accents, mais voilà: ils sont à Paris (france) pour dégoûter les gens.  Partout où ils vont les gens, sans doute, changent en pierre quand ils les voient; les gens changent en pierre, et les sorcières se transforment en eau …. j’espère bien que la sorcière à lunettes de soleil de mon immeuble les voit.  Putain qu’elle m’emmerde.

 

En ce moment, j’entends quelqu’un jouer de la flûte à bec, le premier instrument de musique de tout le monde.  Il joue sur la plate-forme de la ligne deux (2) du métro(politain) Barbès (Rochechouart).  Evidemment, il a une voisine hypersensible comme la mienne.  Il n’a évidemment pas le droit de jouer chez lui.  Alors, il vient au métro(politain) Barbès (Rochechouart) pour jouer, pour boire de la bière et pour cracher, audiblement.  Je ne comprends pas du tout pourquoi des gens crachent en public …. je n’ai jamais besoin de cracher, en privé ou en public.  Il faut une recrudescencede de la typhoïde pour éduquer les gens qui crachent.  Typhoïde (Mary) serait la mascotte de la campagne d’éducation.  Je ne comprends vraiment pas pourquoi Typhoïde (Mary) se sentait aussi affligée dans son cottage sur l’îlot isolé.  Elle aurait pu faire tout ce qu’elle voulait sur cet îlot.  Elle n’aurait jamais entendu le son de rires, et elle n’aurait jamais vu des américains moches.  Son existence sur cet îlot isolé, dans son cottage, aurait été paradisiaque pour moi.  Je pense qu’elle n’avait pas une bonne attitude.  Elle était désespérée, assez incroyablement, de retrouver la civilisation.  Je ne comprends pas du tout cette envie, évidemment.  Elle aurait pu être aussi bruyante qu’elle voulait sur cet îlot, et ça, évidemment, est le luxe des luxes.

 

On dit que quand on a été en couple avec quelqu’un pendant longtemps qu’on commence à lui ressembler.  A Melbourne (australie) j’ai connu un couple d’âge moyen qui était comme les jumeaux, et en marchant le long du boulevard de Magenta ce soir j’ai vu un jeune couple qui aurait pu être frère et sœur: les deux portaient les lunettes, les vestes en jean et les pantalons noirs; le garçon était en train d’écrire un message (texte) et la fille lui a donné des baisers sur la joue à plusieurs reprises.  C’était adorable.

Sugarr

Sugarr au Supersonic le 29 mai 2019

 

Mais Sugarr, et, je n’étais pas du tout sûr de ce que j’allais trouver ce soir, mais, je suis heureusement surpris.  Sugarr n’est pas un groupe ‘grunge’, mais je suis sûr que certains diraient qu’ils sont ‘grunges’.  Ils sont plus ‘heavy’ que le grunge ‘traditionnel’.  Leur musique a des éléments ‘stoner’ et ‘swamp rock’, mais essentiellement ils sont entièrement uniques, et je pense, en fait, qu’ils créent un nouveau genre.

 

Voilà.

LA BELLE HORTENSE (Paris) – le 28 mai 2019

Emma Zégarski:

En ce moment, je suis à l’aise.  Je suis à la laverie.  Je suis seul à la laverie.  Plus tard, je ne serai plus à l’aise: je serai à la Défense.  Je pense que c’est impossible de se sentir à l’aise à la Défense.  On donne des adresses et on dit comment atteindre ces adresses, mais c’est pas la peine: quand on trouve ce qu’on cherche à la Défense, c’est un hasard.  On arrive à l’avance à la Défense afin qu’on ait assez de temps pour trouver ce qu’on cherche, puis, on va dans un café.  Les tasses de café coûtent chères à la Défense, même aux comptoirs.

 

Il pleut.  Quand il faut aller à la Défense, il pleut.  Dans le passé, j’ai connu une colombienne.  Elle aimait explorer Paris (france) et ses environs.  Un jour, elle a exploré le cimetière Père Lachaise.  Un autre jour, elle a exploré la Défense.  Je ne comprends pas du tout pourquoi quelqu’un irait à la Défense par choix.  La Défense est horrible.  Elle a l’air futuriste, mais pas exactement.  Elle a l’air faussement futuriste.  Elle ressemble au treizième (13ème) arrondissement, les quartiers horribles du 13ème (treizième) arrondissement, les quartiers du treizième (13ème) arrondissement qui sont près du Petit Bain.  Près du Petit Bain il y a la passerelle de Beauvoir (Simone), mais je crois que je ne l’ai jamais vu – je descends du métro(politain) à la gare d’Austerlitz quand je vais au Petit Bain.

 

J’aime bien mon adresse.  Je l’ai aimé dès que j’ai lu son nom, il y a 7 (sept) ans, en deux mille douze (2012).  De Beauvoir (Simone) a trois deuxièmes noms, et un de ses deuxièmes noms est pareil que le nom de ma rue.  Ma rue n’est pas nommée d’après de Beauvoir (Simone).  C’est une coïncidence.

 

Je dis qu’il pleut quand il faut aller à la Défense, mais je crois qu’il n’a pas plu la dernière fois que j’y suis allé.  Il faisait froid la dernière fois que je suis allé à la Défense.  Il faisait beau et froid, pour être précis.  Le jour où la colombienne est allée à la Défense il faisait gris.

 

Maintenant, la colombienne vit à Amsterdam (hollande).  Elle y a déménagé il y a 1 (un) mois, en avril.  Elle a un doctorat.  Elle a obtenu son doctorat à Paris (france).  A Amsterdam (hollande) elle ne travaille pas en tant qu’académicienne.  Peut-être qu’elle en a marre d’être académicienne, ou peut-être qu’elle a perdu son boulot en tant qu’académicienne et elle a donc décidé que ce serait un bon moment pour déménager.

 

La colombienne m’a emmené aux concerts de jazz, de jazz manouche.  Je m’ennuyais à ces concerts.  Je déteste le jazz, le jazz manouche ….

 

Je ne suis plus seul à la laverie (!), mais heureusement la personne qui est venue n’est pas le genre de personne qui dit ‘bonjour’ quand elle entre dans une salle.  Elle a utilisé un séchoir.  Je trouve que c’est stupide d’utiliser un séchoir à la laverie.  La personne est venue, elle a déposé ses vêtements dans le séchoir, et elle est partie, donc, je suis à nouveau seul dans la laverie, mais je ne me sens plus seul.  Une autre machine est en train de tourner.

 

Je me demande pourquoi il faut quinze (15) machines à laver et 8 (huit) séchoirs à la laverie.  Je n’ai jamais vu toutes les machines occupées.  Un jour, quand il a plu et je ne suis pas allé à la Défense, il y a eu beaucoup de monde à la laverie, mais il y a encore eu des machines disponibles.

 

Alors, il a plu le jour où il y a eu beaucoup de monde à la laverie mais je ne suis pas allé à la Défense, donc, il peut pleuvoir les jours où on ne va pas à la Défense, mais il pleut tous les jours qu’on va à la Défense, mais comme on sait, ce n’est pas le cas.

 

Des gens laissent leurs sacs d’épicerie à la laverie quand ils partent après qu’ils aient déposé leurs vêtements dans une machine.  Je n’achète jamais des sacs d’épicerie et un jour j’ai découvert que mon sac d’épicerie, qui m’avait été donné par quelqu’un à un marché de puces quand j’ai acheté une veste, avait un trou, donc, je suis venu à la laverie et j’ai volé un sac d’épicerie que quelqu’un avait abandonné.  Peut-être que c’était difficile pour la personne qui avait abandonné son sac d’épicerie d’amener ses vêtements chez lui.

 

Si je voulais revoir la colombienne j’irais à Amsterdam (hollande) et je passerais les journées dans les laveries.  A Paris (france) je crois qu’il ne fallait pas qu’elle aille aux laveries; elle habitait dans une résidence étudiante et peut-être qu’il y avait des machines à laver, et peut-être même les séchoirs (!), dans cette résidence étudiante, mais je ne lui ai jamais demandé comment elle lavait (et séchait (!)) ses vêtements.  On parlait plutôt de la Défense, et du cimetière Père Lachaise.  Ce serait dommage de ne pas aller aux laveries.  Un jour, à la laverie, quelqu’un m’a posé une question, et j’ai appris qu’elle était ma voisine d’à côté et qu’elle travaille à la boulangerie de la gare du Nord.

 

Si je ne me trompe pas le mot ‘quelqu’une’ n’existe pas, tout comme le mot ‘écrivaine’ n’existe pas.  J’ai envoyé un mail au sanctuaire d’animaux où je vais travailler et j’ai écrit ‘quelqu’un’.  La personne à qui j’ai envoyé mon message a écrit ‘quelqu’un/e’.  Elle aime beaucoup le politiquement correct, la patronne du sanctuaire.

 

Il y a quelques jours, j’ai fait une bêtise.  J’ai posé une question au Pôle emploi, et ma conseillère n’a pas répondu à ma question et m’a plutôt invité à un rendez-vous – évidemment, le rendez-vous est obligatoire.  J’aurais dû écrire à la caisse d’allocations familiales, mais je ne pouvais pas trouver comment lui envoyer un mail.  Après que ma conseillère au Pôle emploi m’ait dit qu’elle ne pouvait pas répondre à ma question j’ai trouvé comment écrire à la caisse d’allocations familiales.  Je suis dévasté, d’être obligé d’aller au Pôle emploi.  Je n’ai pas eu un rendez-vous au Pôle emploi depuis, je crois, deux mille treize (2013).

 

J’espère qu’il pleut le jour où il faut que j’aille au Pôle emploi.  J’aime bien les vêtements que les gens (les femmes) portent quand il pleut.  En marchant vers le métro(politain) Barbès (Rochechouart) aujourd’hui j’ai vu une jeune femme avec une tache de vin sur sa joue; l’imperméable noir qu’elle portait était trop grand, comme le mien, mais son imperméable n’avait pas des trous.  J’aime bien les manteaux Inspecteur Gadget aussi.

 

Et, voilà: le cauchemar de la Défense.  Après que je sois descendu du métro(politain) j’ai essayé de décider quelle sortie serait le mieux, et pendant que j’ai fait ça quelqu’un s’est approchée de moi pour me dire bonjour, quelqu’un que j’aurais préféré ne pas voir.  J’avais pensé que je ne la reverrais jamais après la dernière fois que je l’ai vu il y a quelques semaines.  Mais ça, c’est simplement ce qui se passe à la Défense: les rencontres indésirables par hasard.  Et voilà: je n’ai pas écrit ‘quelqu’une’ quand j’ai parlé d’une femme; j’ai simplement écrit que cette personne s’est approchée de moi, donc, c’est clair que je parle d’une femme, mais j’ai précédemment parlé d’une personne qui est entrée dans la laverie – cette personne était un homme, un homme détestable qui a brisé ma paix.

Emma Zégarski

Emma Zégarski à la Belle Hortense le 28 mai 2019

 

Alors, Zégarski (Emma).  La salle de la Belle Hortense était pleine pendant son set, mais c’est dommage qu’une seule personne (à part moi) l’ait écouté.  La Belle Hortense, si je ne me trompe pas, est une librairie, peut-être le genre de librairie où on peut aussi boire des verres.  Il faut que je dise que j’ai du respect pour les artistes qui ont besoin d’un lutrin afin qu’ils puissent se souvenir de leurs paroles.  J’ai l’impression que les artistes qui ont besoin de leurs paroles devant leurs yeux écrivent beaucoup et donc ne peuvent pas se souvenir de leurs chansons, et Zégarski (Emma) a besoin d’un lutrin et donc je suppose qu’elle écrit beaucoup de chansons et donc j’ai du respect pour elle.  Malheureusement, elle a pris une pause quelques secondes après mon arrivée et donc je ne peux pas vraiment critiquer son set, mais j’ai du respect pour elle quand même.

 

Fin.

SUPERSONIC (Paris) – le 25 mai 2019

Ruines:

Les gens, vraisemblablement les parents, en train de parler, doucement, à leurs enfants, leurs bébés, qui sont sur leurs genoux.  Ils sont assis où j’aimerais être assis.  Le père présumé a les cheveux longs et une baguette, et il doit se raser.

 

J’aime regarder les gens, surtout les filles, quand elles sont en train de regarder leurs téléphones (portable).  Elles sourient, et c’est magique.  Je me demande ce qu’elles sont en train de lire, d’écrire.  Tous les gens qui m’envoient des messages (texte) sont inintéressants.  Ils ne sourient pas quand ils sont en train de m’envoyer des messages (texte).  Je reçois rarement des messages (texte), et ce sont normalement des jeunes femmes qui m’envoient des messages (texte), alors, j’aurais pu écrire ‘elles’ ici.

 

Quand j’habite au sanctuaire d’animaux il ne faudra plus utiliser mon téléphone (portable), et ce sera un plaisir.  Tout le monde (à Paris (france)) saura que je suis au milieu de nulle part, et tout le monde au sanctuaire pourra facilement me parler tête-à-tête, alors ils ne m’enverront pas des messages (texte).  J’ai hâte d’être au sanctuaire.  Je ne pense pas que je réussirai à rester à Paris (france) jusqu’à septembre, et, quelque chose de bête va avoir lieu le lundi prochain …. il va falloir que je parle à un anglais, un vieil anglais, et je déteste les anglais, surtout les vieux anglais, les anglais idiots, les vieux anglais idiots qui prennent la vie au sérieux.  Peut-être que ce rendez-vous avec ce vieil anglais idiot signifiera la fin de ma vie à Paris (france), et j’irai au sanctuaire plus tôt que prévu.  En ce moment, les mercredis, les mercredis après-midi, sont douloureux.  Il me reste quatre (4) mercredis après-midi douloureux, et après ça je serais prêt à aller au sanctuaire.

 

En vérité, je ne suis pas certain que le vieil idiot que je vais voir le lundi est anglais, mais il est idiot, et ce trait est commun parmi les anglais.  Je peux connaître des gens de n’importe quelle nationalité à part les gens de nationalité anglaise et australienne.

 

J’ai dit, il y a quelques mois, que peut-être que je reviendrai en australie, mais vu que je ne peux pas supporter les australiens ce serait difficile.  J’ai dit ça pendant l’époque où je ne suis pas allé aux concerts.  Je n’ai rien fait pendant cette période et donc je me suis dit que je pourrais ne rien faire n’importe où; à cette époque je n’ai pas pensé au sanctuaire.  C’était avant que l’annonce au sujet du sanctuaire ait paru ou avant que j’eusse décidé que cela était ce que je ferais.  J’ai écrit à la patronne du sanctuaire dès que j’ai vu l’annonce, le dix neuf (19) février; elle m’a dit de remplir un questionnaire.  Je n’ai guère regardé le questionnaire mais j’ai décidé que c’était trop compliqué et donc je l’ai laissé tomber.  Le seize (16) avril quelqu’un a demandé à la patronne du sanctuaire si elle cherchait toujours quelqu’un pour le sanctuaire, et elle a répondu que oui, et donc, j’ai impulsivement rempli le formulaire; j’avais été trahi le seize (16) avril.  A mon avis je n’ai pas bien rempli le questionnaire.  Je l’ai fait vite, et c’était tard dans la nuit quand je l’ai fait, mais le lendemain, le dix sept (17) avril, la patronne m’a appelé, et bêtement je n’ai pas répondu à son appel ou son message (texte).  J’avais impulsivement rempli et envoyé le questionnaire.  Je n’avais pas bien réfléchi.  Le lendemain, le dix sept (17) avril, j’avais décidé que je ne voulais pas quitter Paris (france).  Plus tard, quand deux (2) personnes m’ont envoyé une annonce concernant un boulot à un sanctuaire de chats sur une île grecque, j’ai décidé que je voulais quitter Paris (france) et aller au milieu de nulle part pour travailler avec les chiens.  J’ai répondu trop tard à l’annonce concernant le sanctuaire de chats.  Ce serait plus facile de travailler avec les chats plutôt qu’avec les chiens, mais je pense que je préférerais travailler avec les chiens, au milieu de nulle part.  Mais, je crois que la personne qui travaille avec les chats est seule, et ça m’aurait plu; j’en ai marre des gens.  Au sanctuaire de chiens, où je vais travailler, il y a beaucoup de monde – il y a beaucoup d’animaux au sanctuaire, alors, il y a beaucoup de bénévoles, mais j’espère qu’ils sont ‘cools’ ….  Je pense que la patronne est cool.  Apparemment, il y a des ‘wwoofeurs’ au sanctuaire.  Le ‘wwoofing’ est apparemment le plus populaire/connu en australie, selon l’internet, alors, j’espère que ça n’indique pas qu’il y aura des australiens au sanctuaire.  Je ne pense pas que je puisse supporter des australiens dans un lieu aussi isolé, ou peut-être que je m’en foutrais.  Tout le monde me connaîtrait là-bas.  Personne ne supposerait que je sois touriste.

 

Ces jours ci je manque d’énergie.  C’est peut-être parce que je mange les mêmes légumes tous les jours.  Selon l’internet on devrait manger la nourriture variée, et en fait, je suis récemment allé à un supermarché inhabituel et sa sélection de légumes était pitoyable – il n’y a pas d’oignons à ce supermarché!  Alors, la dernière fois que j’ai cuisiné j’ai utilisé des légumes différents, et depuis ça j’ai eu plus d’énergie, je pense.  Mais quand j’ai manqué d’énergie je pense que je n’ai pas essayé de bien parler (en français), et des gens m’ont parfois parlé en anglais – ce phénomène ne s’est pas produit depuis des années, mais j’étais trop fatigué pour faire des efforts.

 

Pour dormir, ces jours ci, je prends des somnifères …. ça, c’est pas exactement le cas.  Je prends un médicament antipsychotique qui m’endort.  Je me demande si la raison pour laquelle je manque d’énergie est à cause de ce somnifère/médicament antipsychotique, mais je ne dormirais pas du tout si je ne prenais pas ce médicament, alors, peut-être que mon manque d’énergie serait plus profond si je ne dormais pas du tout.

 

Je pense que je me suis répété dans cet article là.  Je ne ressentais rien quand je me suis assis pour l’écrire.  Je préférerais être au milieu de nulle part, loin des concerts, mais hélas (!), en ce moment je pense que je ne vais pas quitter Paris (france) avant septembre, et donc, il va falloir que je me pousse à écrire ces articles pendant au moins plusieurs mois.

 

J’aime imaginer comment la vie se déroule au sanctuaire.  J’imagine qu’ils passent leurs soirées assis autour d’un feu de camp.  Il y a peut-être quelqu’un qui joue de la guitare (acoustique).  Mais ça, c’est peut-être trop stéréotypé.  Je préférerais me retirer à ma caravane de bonne heure tous les soirs.  J’aime bien aller au lit tôt.  Quand je ne suis pas allé aux concerts je suis toujours allé au lit tôt, trop tôt en vérité, mais je me suis ennuyé et il n’y avait rien d’autre à faire.  Peut-être que je m’ennuierai au sanctuaire, mais au moins tout sera calme là-bas.  Les seuls sons que j’entendrai seront les sons d’animaux, et ce sera idyllique.  J’aime bien les sons de Paris (france), de la Goutte-d’Or, mais je pense qu’il me faut du calme maintenant.

 

Pour la première fois, je crois, je suis arrivé au Supersonic (dit l’OPA) avant le début du set de la première partie, et, c’est pas particulièrement bizarre.  C’est calme, tout simplement.  La raison pour laquelle je suis arrivé à l’heure est assez typique: je n’ai rien fait chez moi et il n’y avait rien de mieux à faire.  Et donc, j’attends, et je ne fais rien, à l’OPA (dit le Supersonic) – j’aurais préféré ne rien faire chez moi.

Ruines

Ruines au Supersonic le 25 mai 2019

 

Maintenant, il paraît comme si Ruines se préparent à monter sur scène, et donc, une paix m’entre …. pas forcément une paix, évidemment, plutôt une joie que bientôt je serai à nouveau chez moi.  La musique de Ruines est minimaliste, et la grande salle du Supersonic (dit l’OPA) ne la convient pas.  Quand la claviériste crie, on prend note, et la voix réverbérée de la batteuse est parfaite.  La musique est bellement répétitive et malgré le fait que la salle ne convenait pas à la musique c’est clair que Ruines est un très bon groupe.  J’aimerais les revoir dans une plus petite salle un jour, une salle avec un plafond plus bas, mais ces jours ci je n’ai pas envie de revoir les groupes, alors, cela n’est pas probable.

WALRUS DISQUAIRE CAFE (Paris) – le 24 mai 2019

Louise Thiolon:

Je rêve d’une brune, une brune quand ses cheveux étaient blonds.  Elle sera toujours une étrangère.  Je l’entends chanter.  Elle me parle.  Elle parle à travers moi, elle voit à travers moi.  Elle était parfaite.  Elle était parfaite de deux mille sept (2007) à deux mille dix huit (2018).  En deux mille dix huit (2018) il y a eu une naissance, et elle est morte.  Elle a disparu.  Elle demeure parfaite.  Elle est parfaite.  Elle est à nouveau brune.  A mes yeux, elle est brune.  Je me demande si je l’entendrai chanter à nouveau.  Je pense qu’on lui a imposé le silence.  C’est tragique.  J’ai attendu cinq (5) ans pour l’entendre chanter.  J’étais enchanté.  Je me souviens d’elle à Melbourne (australie); ça, c’était l’époque magique.  Tout était nouveau.  C’était en deux mille neuf (2009).  Elle était jeune.  J’étais jeune.  Je dis ça maintenant, avec le recul.  On était vieux dans cette époque.  Elle voyait le monde.  Elle l’a vu une seule fois.  Elle n’y reviendra jamais.

 

Maintenant, tout est dans le passé.  Je connais des gens, des gens que j’ai toujours voulu connaître.  Ce n’est pas du tout ce que j’avais imaginé.  Je laisse tomber ces gens.  Un jour, un début de soirée, on était assis autour d’une table.  Mes héros étaient présents.  On a bu de la bière.  Un grand homme a bu une infusion.  J’ai eu l’impression que c’était l’avenir.  Je pensais que j’étais dans l’avenir avant ça, en deux mille treize (2013).  J’ai reçu une invitation, j’ai accepté l’invitation, j’étais présent, brièvement, puis j’ai pris la fuite en silence.  Je n’avais pas trouvé l’avenir; l’avenir ne m’a jamais appelé.

 

Un mensonge à un mensonge.  Une sorcière.  J’ai entendu sa porte ouvrir, fermer, à clé.  J’aurais dû attendre.  J’ai continué à descendre.  ‘Tout va bien maintenant?’  Mens.  Ne dis rien sauf les mensonges.  Une sorcière à lunettes de soleil.  Elle parle de l’avenir.  Je préfère ne pas penser à l’avenir.  L’avenir n’est pas certain.  Est-ce que je connaîtrai l’avenir?  Le premier (1er) janvier deux mille neuf (2009) je n’avais pas su où je serais en deux mille dix neuf (2019), en deux mille dix (2010).  Une amour semblait éternelle.  Je pensais qu’elle était éternelle.  Elle est partie.  J’avais sacrifié ma vie pour elle.  J’ai concédé la défaite.  J’ai quitté la maison pour acheter le journal.  On m’a dit que c’était la fin.  C’était une marche de la mort.  Puis, j’étais perdu.  Il y a eu un film, un dîner.  J’étais vide.  J’ai lavé ma voiture.  Tout était fini.

 

J’ai grandi à côté d’une amour, avec une amour.  J’ai vécu pour elle.  Maintenant, il y a des nouvelles amours.  Tout a changé.  J’étais enfant; elle était bébé.  Son passé lui manquait.  Il y a une fameuse photo(graphie).  Elle tournait la page sur ce passé.  Je me souviens de sa voix.  En vérité j’ai tout oublié.  Je me souviens du dernier voyage, du voyage tragique.  Je me souviens du jour où je l’ai ignoré.  Quand on était seuls, je l’ai ignoré.  J’étais cruel.  Je ne me pardonnerai jamais.  J’étais sous l’emprise d’un vice.  C’était plus fort que l’amour.

 

Mon amour se trompe.  On peut aimer pendant qu’on est sous l’emprise d’un vice.  Je suis allé partout avec elle.  Qu’est-ce que je serais devenu si je n’avais pas entendu cette chanson, sa chanson?  Son monde était romantique.  Je pensais qu’elle était romantique.  Dès mon arrivée, elle était partie.  Est-ce qu’elle reviendra ?  Maintenant, peut-être, elle reviendra.  Si elle ne revient pas maintenant, elle ne reviendra jamais.  J’aimerais être à côté d’elle.  J’ai été près d’elle trois fois.  Elle ne savait pas que je l’aimais.  Peut-être qu’elle savait qu’elle était aimée, mais mon amour était vrai.  Est-ce que mon amour demeure vrai?  Je ne peux pas laisser tomber mon amour.

 

L’amour vrai était devant mes yeux pendant quelques mois mais je ne l’ai pas vu.  Encore, j’ai menti.  Est-ce qu’elle a menti?  Son sentiment était nouveau.  Elle a eu peur.  Elle m’a quitté.  A ce moment là, je l’ai aimé.  Je l’aimais pendant longtemps.  Je l’aime toujours.  Elle était un rêve.

 

Je me souviens d’un rêve, un rêve sous les cheveux noirs, foncés.  Je l’ai regardé à une certaine distance.  On était enfants.  Elle était déjà femme.  Elle croyait qu’elle était déjà femme.  Elle était loin d’être femme.  Je me souviens de ses amis.  Elle ne pense jamais à moi.  Elle a une vie.  Je ne peux que rêver d’une vie.  Je vis dans le passé.  Mon monde n’est pas imaginaire, mais je ne vis pas dans le présent.  Les pensées au sujet de l’avenir me hantent.  L’avenir immédiat me fait peur.  Je monte un escalier.  Il y a foule au quatrième (4ème) étage.  J’avance vers le cinquième (5ème) étage.

 

Tout le monde m’énerve.  Est-ce que je serai sauvé?  En août, en septembre, est-ce que je serai sauvé?  Est-ce que la paix me trouvera?  Est-ce que les nuits seront calmes?  Est-ce que les jours passeront vite?

 

Je me souviens du moment où j’étais sauvé.  C’était l’année deux mille dix (2010) …. ce n’est pas le cas.  J’aime toujours cette amour.  Est-ce qu’elle a trouvé l’amour?  Elle se convainc qu’elle aime.  Elle n’aime pas.  Elle se ment.  Elle ne fait plus partie de ma vie.  Pendant des années, il y a eu des mots.  Je me souviens quand elle a dit mon prénom.  Elle allait être absente.  Elle était amoureuse d’un espagnol pendant un an.  Pendant des années, il était loin d’elle.  Il est devenu quoi?  Je sais ce qu’elle est devenue.  Elle est devenue typique.  Elle est extraordinaire.  Elle m’a compris.  Elle savait comment me parler.  Nos conversations étaient merveilleuses.  Tous les lundis, tous les mardis, on s’est parlés.  J’ai aimé.

 

Un jour, elle a appris la manière par laquelle je l’ai aimé.  J’ai dit la vérité.  Je savais qu’elle apprendrait la vérité.  Je voulais qu’elle apprenne la vérité.  Elle était choquée.  C’était trop tard …. non: ce n’était pas trop tard.  A ce moment là je pensais qu’on ne s’échangerait plus jamais, mais j’ai continué à avoir des nouvelles d’elle, et c’était toujours un plaisir.

 

Ma vie est une tragédie.  Tout aurait été différent si j’avais pris la main d’une jeune fille.  Elle voulait danser.  On se serait aimés.  J’aurais appris comment aimer …. mais mon amour vrai aurait demeuré ma seule amour.  Est-ce que cette jeune fille se souvient du moment où elle m’a proposé le monde?  Est-ce qu’elle a trouvé une vie?  Je lui ai refusé.  On s’est dit adieu.

 

Un jour, l’amour a frappé à ma porte.  J’avais été en train d’étudier les mathématiques.  Elle m’a reconnu.  Je me suis souvenu d’elle.  On s’est revus.  Elle m’a oublié.  Je ne l’ai jamais oublié.  Ma vie n’avait aucune place pour elle.  Mon cœur était fermé.  Elle m’a donné une deuxième chance.  Encore une fois, je l’ai raté.  Elle ne m’a pas donné une troisième chance.  Elle est devenue silencieuse.  Elle n’existe plus.  Elle est aimée; elle aime.  On se serait aimés.  Toutes ces femmes, elles ne pensent pas à moi.  Elles ont trouvé quelque chose.  Je n’ai rien trouvé.  En août, en septembre, est-ce que je trouverai quelque chose?  J’embrasserai la solitude.  Ici, parmi les masses, c’est impossible d’être seul.  J’entends des sons, des voix, tout le temps.  C’est une horreur.

 

Pour venir au Walrus Disquaire Café je marche le long de la rue des Poissonniers.  Je marchais derrière une jeune femme pendant un moment mais puis j’étais choqué: elle s’est arrêtée à la boucherie, et ça, c’est bizarre, parce que comme on sait, les boucheries sont ringardes.

 

Le Walrus Disquaire Café est surpeuplé ce soir, et je veux seulement que Thiolon (Louise) commence afin que je puisse rentrer.  C’est toujours un mauvais signe quand on voit une foule devant le bar où on va aller.  Il est évident qu’il y aura une grande foule dans un bar quand les gens débordent sur la rue.  Une foule devant un bar est également un signe clair que l’été, la pire des saisons, arrive.

Louise Thiolon

Louise Thiolon au Walrus Disquaire Café le 24 mai 2019

 

Alors, il fait chaud dans le Walrus Disquaire Café, et enfin Thiolon (Louise) commence, et je suis un peu étonné qu’il y ait un groupe avec elle.  Je ne me suis pas attendu à ça, mais les bassistes sont toujours les bienvenus, évidemment.  Et sa musique, selon ce que j’ai entendu avant que la foule soit devenue insupportable, était agréable.  Sa musique est douce, sa voix aussi, et ça nous met à l’aise, mais même cette musique calmante ne suffit pas pour faire des névrosés rester dans une salle si pleine.  Mais en bref, je pense que Thiolon (Louise) est une bonne artiste.  Peut-être que la foule au Walrus Disquaire Café pense ça aussi.

CRITIQUE DE PREEMPTION DU CONCERT D’UNE CHANTEUSE LYRIQUE ANONYME ET D’UN PIANISTE DE JAZZ ANONYME A LA GALERIE ONE MOMENT – le 23 mai 2019

La nuit dernière, tard, après que je sois rentré des Mains d’œuvres, quelqu’un a frappé à ma porte.  C’était ma personne préférée, la voisine d’en bas, et un autre bozo.  C’est incroyable, la manière par laquelle la voisine d’en bas et moi faisons semblant comme si on s’aime/comme si on est amis.  Je déteste cette personne, et je ne sais pas du tout pourquoi elle a frappé à ma porte la nuit dernière, mais la vision d’elle devant ma porte était terrifiante.  En fait, elle a frappé deux fois à ma porte.  La première fois elle m’a dit de ne pas utiliser l’eau; la deuxième fois elle m’a dit que je pouvais à nouveau utiliser l’eau.  Elle est la porte-parole de l’absurde.  La fuite ne provenait même pas de mon appartement la nuit dernière; elle avait tout simplement envie de me voir, je crois.  Elle n’a aucune honte.  La raison pour laquelle elle est venue à ma porte était parce que le bozo ne l’aurait pas fait tout seul.  J’espère sincèrement que la fuite de la nuit dernière provenait de l’appartement de ma voisine d’en bas, et j’espère que le bozo le harcèlera.

 

Et apparemment, je ne comprends rien.  Je vais faire du bénévolat à un sanctuaire d’animaux à partir du dix (10) septembre et j’avais prévu de gagner le revenu de solidarité active tous les mois, ce qui m’aurait suffi vu que les repas et le logement sont fournis par le sanctuaire, mais selon les sites (internet) il paraît comme si on n’a pas le droit de faire du bénévolat et toucher le revenu de solidarité active, et donc, je suis dévasté, mais je passerai quelques jours d’août au sanctuaire quand même – peut-être que je détesterai le sanctuaire et le travail au sanctuaire et donc ça ne sera pas un problème du tout.  Mais je suis curieux: il paraît comme si Snug (David) touche le revenu de solidarité active tous les mois et je n’ai pas l’impression qu’il envoie des candidatures aux employeurs potentiels.  Sur un site (web) bête, un forum, des gens ont discuté si c’est possible de gagner la vie avec le revenu de solidarité active; les réponses étaient que oui, c’est possible, mais on n’aurait pas une bonne qualité de vie si on ne touchait que le revenu de solidarité active.  Selon les commentaires sur ce forum bête quelqu’un a dit que la vie serait merdique si on ne gagnait que le revenu de solidarité active: on ne pourrait jamais faire des voyages, etc.  Je ne fais jamais des voyages alors ça ne me dérangerait pas du tout.  Je vais voyager au village avec une population de mille soixante quinze (1075) habitants en août, mais ça ne sera pas un voyage pour le plaisir; ce sera pour travailler bénévolement.  Selon ce que j’ai lu on peut toucher le revenu de solidarité active pendant qu’on fait du bénévolat mais il faut envoyer des candidatures.  Je ne sais pas combien d’heures par jour je vais faire au sanctuaire mais si je dois passer tous mes moments libres à envoyer des candidatures ça ne serait pas du tout agréable.  Si quelqu’un peut m’éclairer en ce qui concerne le travail bénévole et le revenu de solidarité active ce serait apprécié.  Je déteste travailler pour l’argent.  J’en ai marre du travail futile.  Je veux/voulais travailler avec les animaux au sanctuaire, mais il me faut un peu d’argent par mois, et j’aurais bien aimé toucher le revenu de solidarité active.  Le monde de l’argent m’emmerde.

 

Quand j’ai contacté la patronne du sanctuaire pour lui dire que je m’intéressais bien au travail bénévole je me suis excusé pour le retard, et ça, c’était une folie: pour travailler chez elle il faut déménager, alors c’est un assez grand projet qu’on ne peut pas faire tout de suite, même si j’avais dit que je serais disponible tout de suite …. je ne sais pas pourquoi j’ai menti à cet égard sur le formulaire de candidature.  Ca m’a pris moins de trois semaines pour lui dire que je voudrais venir et passer quelques jours chez elle.

 

Un jour, il a fallu que j’ouvre un compte bancaire.  J’ai menti au moins trois fois: je n’ai pas dit la vérité concernant mon poste de travail, si j’ai un prêt ou non et la raison pour laquelle je voulais ouvrir un compte.  Une banque, ma banque, a refusé d’ouvrir un nouveau compte pour moi.  A cette seconde banque j’ai eu peur que ma demande soit à nouveau refusée.  En ce moment mon nouveau compte bancaire contient moins de zéro (0) euros.  Je ne sais pas comment transférer de l’argent de mon ancienne banque à ma nouvelle banque, alors, mon solde bancaire contiendra moins de zéro (0) euros pendant un peu de temps.

 

Alors, ce soir j’assiste à un concert de la chanteuse lyrique anonyme et de son mari, un pianiste de jazz.  Je suis prêt à m’ennuyer, mais j’ai décidé que j’irais au concert d’une amie/de deux amis plutôt qu’un concert d’un étranger.  J’ai reçu un message (sur facebook) de quelqu’un, une amie commune, à propos du concert.  Elle voulait savoir si j’allais assister au concert, et donc, il y a maintenant une obligation, et je déteste me sentir obligé de faire quelque chose, d’être quelque part.  En vérité j’avais précédemment dit à la chanteuse lyrique que je serais au concert, mais je ne me serais pas senti obligé d’assister au concert si l’artiste du soir était la seule personne à qui j’avais dit que je serais présent.  La connaissance qui m’a demandé si je serais au concert est évidemment le genre de personne qui ne peut rien faire toute seule; elle est également très ‘correcte’.  Ce sera impossible d’éviter cette personne dans la petite Galerie One Moment, mais elle n’est toujours pas sûre si elle pourra assister au concert.  Je prie qu’elle ne soit pas présente.  Ce sera déjà insupportable à cause de la présence de la chanteuse lyrique, ma meilleure amie à Paris (france).

 

Cette chanteuse lyrique a toujours peur qu’elle ne puisse pas chanter, qu’elle ait perdu sa voix.  Chaque fois que je la vois elle parle de sa voix, de sa gorge.  Tous les jours j’ai peur que je ne puisse pas écrire, mais je ne parle pas de cette peur à haute voix.  Les gens s’ennuieraient.  Même si cet article là est nul, je l’écris quand même.

 

La chanteuse lyrique n’est pas sûre si elle pourra chanter ce soir; la dernière fois que je lui ai parlé elle n’était pas sûre si elle pourrait chanter ce soir.  Peut-être que le pianiste de jazz écrasera ses doigts aujourd’hui et ne pourra jouer non plus.

 

Cette chanteuse lyrique anonyme est celle que j’ai vu chanter au Gentle Gourmet Café pendant une période de temps.  Elle ne chante plus au Gentle Gourmet Café et ça, c’est bien.  Au début, il ne fallait pas que je paie pour les verres au Gentle Gourmet Café.  Le barman pensait que j’étais le fils, un des fils, d’Allen (Woody); le pianiste de jazz sait pourquoi c’était le cas.  Plus tard l’ambiance au Gentle Gourmet Café a détérioré.

 

C’est apparemment difficile pour les chanteuses lyriques, au moins la chanteuse lyrique de ce soir, de trouver les pianistes, les bons pianistes.  Les chanteuses lyriques se plaignent à propos du fait qu’elles ne peuvent pas trouver les bons pianistes.  Je ne comprends pas vraiment pourquoi c’est aussi difficile de trouver les musiciens.  Il y a plein de groupes à Paris (france); je les vois en concert.  Je ne pense pas que ce soit plus difficile pour les chanteuses lyriques de trouver les musiciens que pour les musiciens contemporains, sauf si les chanteuses lyriques exigent trop des musiciens.  Si les chanteuses lyriques ne vont pas mentionner les noms de leurs musiciens dans les publicités des concerts ça pourrait mener à un conflit.  Les chanteuses lyriques devraient fonder les groupes, pas trouver les musiciens, et dans cette situation les chanteuses lyriques ne se promouvraient pas; elles promouvraient, plutôt, leurs groupes, et puis leurs musiciens se sentiraient importants.  Effectivement, je trouve bizarre que les groupes de jazz n’aient pas un nom, mais dans les publicités des concerts de jazz les noms de tous les membres des groupes sont mentionnés, et donc, on a l’impression que tous les membres des groupes sont égaux.  Les chanteuses lyriques ne sont pas supérieures à leurs musiciens accompagnateurs.

 

Mais évidemment, je n’ai pas d’habitude d’assister aux concerts des artistes aussi élitistes que les chanteuses lyriques.  Les chanteuses lyriques sont nécessairement élitistes, mais dans la vie de tous les jours la chanteuse lyrique qui chante ce soir à la Galerie One Moment n’est pas du tout élitiste; elle a un boulot de merde comme la plupart des gens, et, je ne dis pas que ‘tout le monde a un boulot de merde’ parce que cela n’est pas le cas.  Il y a des gens qui ont des bons boulots qui ne ressemblent pas au travail; ces bons boulots ressemblent aux hobbies pour la plupart des gens.  Il y a des gens qui aiment, apparemment, leurs boulots de merde, mais ces boulots sont toujours merdiques.  Si les gens aimaient véritablement leurs boulots ils travailleraient sept (7) jours sur sept (7), mais la plupart des gens ont une pause tous les week-ends.  Les gens qui ont des bons boulots travaillent de longues heures, sept (7) jours sur sept (7), et donc, c’est clair qu’ils aiment leurs boulots.

 

Mais bref, un concert d’opéra et/ou de jazz.  Ca va sentir la prétention, mais on y va, pour le mieux ou le pire.