Skip to content

SUPERSONIC (Paris) – le 16 juillet 2019

No Vacation:

J’allais écrire que j’ai évidemment perdu ma joie de vivre.  En marchant vers la laverie je ne ressentais rien – je me sentais déprimé.  Mais quand j’étais devant la laverie et j’ai remarqué qu’il y a eu quelqu’un assis sur une des deux chaises j’étais furieux, et donc, j’étais content d’avoir retrouvé la passion.  Evidemment, j’ai regardé les machines de la laverie quand j’y suis entré et il n’y avait pas une seule machine qui était en train d’être utilisée, et j’ai imaginé que la personne qui était assise était en train de lire le journal, et donc j’étais content d’être en présence de quelqu’un d’autre qui comprend, clairement, la paix des laveries, mais, quand je me suis assis à côté de cet homme j’ai remarqué qu’il n’était pas en train de lire le journal mais plutôt de regarder l’écran de son téléphone (portable), et donc, j’étais terriblement déçu; j’ai aussi remarqué qu’une odeur émanait de cet homme et qu’il portait des tongs, et donc j’étais offensé par lui.  Les gens qui ne portent pas des chaussures ne devraient pas avoir le droit d’entrer dans les laveries.

 

Tristement, la machine dix neuf est en panne en ce moment.  Heureusement, la machine dix sept fonctionne bien.  J’utilise toujours la machine dix sept et quand elle n’est pas disponible, ou quand un clochard me menace et me dit de ne pas l’utiliser, je suis déconcerté.  Mais là, la personne qui n’avait aucune raison d’être dans la laverie est partie, et donc, je suis à l’aise.  Je suis seul.

 

C’est peut-être dommage que je ne me sente jamais à l’aise sauf quand je me trouve seul dans la laverie.  Ce serait bien, peut-être, de pouvoir me sentir à l’aise chez moi, mais hélas (!), ce n’est pas le cas.  Pendant une période, quand ma vie était hantée par une folle, je ressentais l’angoisse chaque fois que j’ai reçu un message (texte).  J’ai reçu un message (texte) de cette folle au moins toutes les cinq minutes et si je n’ai pas répondu sous cinq minutes c’était comme si l’enfer au complet s’était déchaîné.  Cette folle ne fait plus partie de ma vie et j’aimerais, donc, pouvoir dire qu’à nouveau c’est un plaisir de recevoir les messages (texte) parce que pendant une seconde je peux imaginer que ce message (texte) ait pu être envoyé par littéralement n’importe qui dans le monde, n’importe qui qui a un téléphone (portable) de toute façon.  Normalement, les messages (texte) que je reçois sont les publicités.  Je suis toujours déçu quand je découvre qu’un message (texte) que j’ai reçu est une publicité.  Mais, l’excitation que, pendant longtemps, je ressentais quand j’ai reçu les messages (texte) n’existe plus.  Maintenant, à nouveau, je ressens l’angoisse quand je reçois les messages (texte) parce que chaque fois j’ai peur que ce sera ma voisine d’en bas qui me contacte.  La semaine dernière je venais de mettre de la musique et j’ai immédiatement reçu un message (texte) et naturellement je pensais que c’était ma voisine d’en bas mais c’était en fait une des personnes les plus intéressantes du monde qui m’a dit d’aller boire un café avec elle.  J’ai bu un café avec elle avec plaisir mais elle aurait préféré boire une bière.  On est allés à mon café habituel et je ne savais pas qu’ils étaient bêtes là.  Il était huit heures du matin et le patron disait que c’était trop tôt pour boire une bière.  Quelle idiotie/bouffonnerie.  Donc, mon amie a bu un café et un verre de jus d’orange.

 

Cette amie/cette personne très intéressante devrait être mon amoureuse, mais hélas (!), elle a toujours un copain, sinon elle va quitter Paris (france).  Une fois, je l’ai croisé et elle n’avait pas un copain à ce moment là mais elle se préparait à quitter Paris (france).  Quand elle n’a pas un copain elle a envie de quitter Paris (france), je crois.  Si elle ne prévoyait pas de quitter Paris (france) quand je l’ai croisé je l’aurais poursuivi, mais au lieu de cela j’ai poursuivi la folle et donc j’ai vécu une année, à peu près, de folie.

 

Voilà.  Je croise parfois des gens dans la rue.  Il y a deux semaines, quand j’étais en train d’aller au Cabaret Populaire Culture Rapide, j’ai croisé quelqu’un, une chanteuse.  Le samedi dernier j’étais en train de regarder les livres qui se trouvent devant un café et deux personnes m’ont dit bonjour et donc j’ai bu un café avec eux.  Mais, en ce moment il y a une personne en particulier que je voudrais croiser.  J’ai voulu la croiser depuis longtemps, au moins quelques mois.  Elle n’épreuve aucune honte, et elle est superbe, et, dans le passé je l’ai croisé régulièrement, au moins deux fois près de la gare du Nord, une fois devant le cinéma près de la place de Clichy et une fois dans mon supermarché habituel.  Je l’ai croisé les vendredis soirs près de la gare du Nord.  C’était un samedi soir dans le supermarché et c’était un vendredi ou un samedi soir devant le cinéma.  Alors, je l’ai souvent croisé, et elle est la personne que je veux croiser, pas la chanteuse que j’ai vue il y a deux semaines ou les musiciens que j’ai vu le samedi dernier, mais ces événements pendant les deux dernières semaines montrent que c’est bien possible de croiser des gens à Paris (france).  Cette personne sans aucune honte a dit que mon amie de Saint Etienne était probablement folle, et que son appartement que je n’ai vu qu’une seule fois était probablement dans un asile.  Je n’ai jamais vu l’appartement de cette personne sans aucune honte et je suis sûr qu’elle est folle et qu’elle vit dans un asile.  Elle disait qu’elle vivait avec un homme, et peut-être qu’elle a bien vécu avec un homme, dans sa tête.  J’étais avec la folle quand j’ai croisé cette superbe personne dans le supermarché.  Ca a rendu la folle encore plus folle.

 

La folle ne pouvait pas être seule.  Je ne comprends vraiment pas ce caractère, moi qui aime être toujours seul.  Donc, c’était très difficile pour moi d’être en couple avec elle.  J’ai perdu tous les vestiges d’indépendance.  Je n’ai jamais essayé de la convertir au véganisme, mais c’était évident que mon régime végan l’a exaspéré.  Elle était comme une vieille.  Je ne pense pas que ma grand-mère ait compris le véganisme et il est fort possible que j’aie mangé des trucs qui n’étaient pas végans chez elle.  Elle faisait des cookies.  Les cookies ne changeaient jamais mais quand je suis devenu végan elle a dit qu’ils étaient végans.  J’étais heureux de manger des trucs qui n’étaient pas végans chez ma grand-mère, mais je ne trahirais pas mes convictions pour apaiser une folle qui pensaient que ces convictions étaient trop ‘extrêmes’.  J’ai connu cette folle en deux mille quinze et en deux mille seize, et jusqu’à aujourd’hui je remercie ma bonne étoile que j’ai réussi à sortir de cette relation.  La relation semblait indestructible.  Pendant les huit ou neuf derniers mois il semblait comme si c’était fini mais je n’étais jamais émancipé, et je comprends bien la sensation de l’émancipation: ma première émancipation a eu lieu en deux mille dix.

 

L’anxiété.  J’avais raison de ressentir l’anxiété quand je m’approchais du Supersonic (dit l’OPA).  La foule devant la porte était un mauvais signe et dès mon arrivée dans le bar j’avais l’impression que j’étais dans un enfer.  L’OPA (dit le Supersonic) peut être assez agréable quand il y a peu de monde, surtout maintenant que le management a commencé à publier le bon ordre de passage sur les pages des événements sur facebook, mais quand il est plain de monde il n’y a nulle part où se cacher, et ce soir quelqu’un voulait savoir ce que j’étais en train d’écrire.  L’horreur ….

No Vacation

No Vacation au Supersonic le 16 juillet 2019

 

En fait, le Supersonic (dit l’OPA) n’est peut-être pas pire que les autres lieux quand il est plein, mais c’est amusant de critiquer l’OPA (dit le Supersonic).  Et évidemment, je ne pouvais pas rester pendant longtemps au Supersonic (dit l’OPA) vu que les gens (une personne) m’ont parlé, et ce qui est clair c’était que les deux premières chansons de No Vacation étaient terriblement lentes, monotones et ennuyeuses.

Advertisements

CABARET POPULAIRE CULTURE RAPIDE (Paris) – le 5 juillet 2019

(Bisous):

Je me demande si les psychiatres savent quand on leur dit des mensonges.  Là, je me prépare à dire un mensonge à un psychiatre, un nouveau psychiatre, un psychiatre qui est un peu moins nul que mon ancien psychiatre.  Aujourd’hui je quitte mon nouveau psychiatre jusqu’à, peut-être, octobre.  Les pensées aux psychiatres me fatiguent.  Les psychiatres m’épuisent.

 

Mais, je pensais brièvement que j’avais trouvé un hôpital où je pourrais m’hospitaliser.  Bien sûr, je pourrais m’hospitaliser dans n’importe quel hôpital, mais il faut que je puisse apporter mon chat si je vais m’hospitaliser, et selon l’internet il y a un hôpital à Amiens où on utilise des animaux pour guérir les patients.  Mais, j’ai appelé cet hôpital et la personne à qui j’ai parlé m’a dit que je ne pourrais pas y aller avec mon chat.  Il y a un hôpital au canada où on peut apporter notre animal de compagnie, mais je ne pense pas que je peux aller au canada en ce moment.

 

Si je travaillais dans un café il faudrait que je m’hospitalise.  Si on travaille dans un café on est fréquemment en présence des gens qui boivent du café bruyamment.  Je ne travaille pas dans un café, mais je passe beaucoup de temps dans des cafés, et le son des gens qui boivent leur café bruyamment est exaspérant.  Je pense que ces gens doivent apprendre comment consommer des liquides.

 

Hier, j’étais à l’autre côté de Paris (france), près du métro(politain) Corentin (Celton), et, je suis allé à un café.  Le prix d’un café au comptoir était un euro et trente centimes.  Le patron de ce café ne sait évidemment pas que le prix d’un café au comptoir doit être entre un euro et un euro et vingt centimes, sauf quand on se trouve dans les banlieues parisiennes.  Dans les banlieues parisiennes on se fout des conventions.  Il est possible que le patron du café où un café au comptoir coûte un euro et trente centimes pense que son café se trouve dans une banlieue.  Un côté de la rue ici est Paris (france) et l’autre côté est Issy (les-Moulineaux), et, le métro(politain) Corentin (Celton) est à l’autre côté de la porte de Versailles.  Il est vrai que je ne suis pas sûr si ce café se trouve à Paris (france) ou à Issy (les-Moulineaux), mais ça m’énerve que les cafés dans les banlieues parisiennes pensent qu’ils peuvent rebeller.  Parfois, les cafés dans les banlieues ne se sentent pas comptables parce qu’il n’y a pas un autre café à proximité, mais il y a un café à côté du café où je suis allé hier.  J’ai choisi le café où je suis allé parce qu’il avait l’air plus accueillant.  Si j’avais su qu’un café au comptoir de ce café coûte un euro et trente centimes je n’y serais pas allé; je serais allé au café ‘entre’potes’.  Evidemment je déteste un café qui s’appelle ‘entre’potes’, parce que je n’ai aucun pote, et certainement aucun pote qui viendrait au métro(politain) Corentin (Celton) pour boire un café avec moi.

 

Au café où je me trouve ce matin, près du cabinet de mon nouveau psychiatre, la patronne/barmaid gémit quand elle se penche.  Les sons des humains me dégoûtent.

 

Mon rêve est d’être hospitalisé, mais en ce moment ce n’est pas possible, sauf si je vais au canada.  A l’hôpital peut-être qu’il faudrait que je parle à un psychiatre.  C’est amusant de mentir aux psychiatres.  J’aimerais mentir à un psychiatre tous les jours.

 

Je déteste les sons des téléphones (portable), et les gens qui utilisent des téléphones (portable), et des gens qui rient quand ils reçoivent des messages (texte).
Maintenant, j’en ai marre de Paris (france).  Je pense que j’en ai marre de la vie, mais je suis à Paris (france) en ce moment et donc j’en ai marre de lui.  Les psychiatres ne peuvent rien faire pour quelqu’un qui en a marre de la vie.  Les médicaments psychotropes ne nous font pas arrêter de penser.  Je veux arrêter de penser.  Je pense que les lobotomies nous font arrêter de penser.  La vie serait paisible si je ne pensais plus.

 

Le son des rires.  Le métro(politain) Corentin (Celton).  Quelqu’un parle de la gare de Lyon.  La gare de Lyon marque le début des aventures.  A la gare de Lyon la mort est devant mes yeux.  Je suis oublié.  Il y a quelqu’un qui m’a oublié.  Je ne lui laisse pas m’oublier, mais il m’ignore.  Il a passé cinq ans à Paris (france) avant que je l’aie connu.  On était voisins.  On ne sera jamais plus voisins.  Il a quitté son ancien appartement.  Il est quelque part d’autre maintenant.  Il m’a dit adieu, bon voyage, dans cet ancien appartement, devant cet ancien appartement.  Beaucoup de gens m’ont dit adieu, bon voyage.  Une ancienne amour, une bonne amie, et son amoureuse.  Je ne verrai plus son amoureuse, son ex-amoureuse.  Je n’assisterai plus aux concerts de son ex-amoureuse, et ça, c’est une bonne chose.

 

Deux mille huit.  Tout a changé en l’année deux mille huit.  En deux mille huit je suis tombé amoureux.  En deux mille dix je suis tombé amoureux.  Deux mille dix était la fin.  Je me souviens de la fin.  Il faisait toujours beau.  Dans mes souvenirs, il fait toujours beau.  Tous les jours de mon ancienne vie, il faisait beau.

 

Peut-être que je voudrais tomber amoureux.  Je ne suis pas tombé amoureux depuis l’année deux mille dix.  Mon ancien ami et son amour allemande sont le couple parfait.  Son amour est charmante.  Je dis que je voudrais tomber amoureux, mais je suis incapable de partager ma vie.  Je n’ai pas envie de partager ma vie.  Et, je n’ai rien à partager.  Mon ancien ami a annoncé qu’il allait marier son amour allemande.  La date de leur mariage était reportée et je ne saurai jamais s’ils sont maintenant mariés ou non.

 

Est-ce que je suis incapable d’être en couple ou est-ce que toutes les femmes avec qui j’ai été en couple n’ont pas été convenables?  Le problème est la même chose.  Je rencontre, rarement, un certain genre de personne.  Je ne rencontre jamais des gens.  Je suis allé voir un film avec ce couple mythique.  Le film était nul, pour enfants, mais pendant un moment j’étais en présence des bons amis, des bons amis perdus, et, il faisait beau.

 

Je souffre.  Je souffre terriblement.  Je ne peux pas me libérer de mes souvenirs.  Mes souvenirs me tourmentent.  Dans mes souvenirs, je suis jeune, mais je ne me sentais jamais jeune.  Je ne ‘profitais’ jamais de ma jeunesse.  Toute ma vie a ressemblé à un calvaire.  J’ai l’impression que je suis impulsif, mais une seule fois j’étais impulsif, et les conséquences de cette spontanéité me hantent.

 

Ah.  Quelqu’un est là.  Quelqu’un perturbe mon état dépressif.  Il m’a posé une question bête.  Je suis dans un havre, une laverie.  J’étais dans un café.  Pour répondre à la question bête j’ai hoché la tête, je me suis penché en arrière et j’ai regardé le plafond.  ‘Cette chaussette pour enfant est la tienne?’  Peut-être que ce couple mythique a maintenant un bébé.

 

Bientôt, un bébé sera né à Amsterdam.  Déjà, ce bébé m’a tué.  J’étais sûr que la mère de cet enfant et moi serions ensemble.  On ne se serait pas aimé, mais on était destiné à être ensemble, mais maintenant il y a ce bébé.  Les bébés sonnent toujours le glas de la vie.

 

Alors, un autre café près du métro(politain) Corentin (Celton), et encore, j’ai payé un euro et trente centimes pour un café au comptoir.  Alors, je dois supposer que le coin où j’ai été hier et aujourd’hui est Issy (les-Moulineaux), mais, l’adresse où je vais à Corentin (Celton) est Paris (france).  C’est un coin terriblement déconcertant.  Il y a un café horrible dans le dix huitième arrondissement de Paris (france) où un café au comptoir coûte quatre vingt dix centimes.

 

Et, les pires sons émanant des gens étaient toujours à venir ce matin.  Je me suis assis dans une laverie avant que je sois allé mentir au psychiatre et une vieille est entrée dans la laverie après moi et elle a reniflé, sniffé et toussé, et j’étais dans un paradis.

 

Et, les laveries me rappellent mon ancien ami perdu.  Il m’a une fois vu dans une laverie et est venu me parler.  Après ça on a bu un café.  Ca, c’est un souvenir agréable.  Maintenant, il n’y a plus de souvenirs, et cet ami me manque terriblement.

LE ZODIAC (Paris) – le 29 juin 2019

Sclavine:

Un week-end, un samedi, et donc, je suis emmerdé.  Je suis normalement emmerdé les dimanches, mais aujourd’hui c’est également emmerdant.  Tout le monde, au moins tout le monde qui travaille aux cafés, aime faire semblant que les week-ends sont une fête.  Je ne peux pas aller à mon café habituel les matins du week-end parce que je me lève trop tôt.  Mon café habituel ouvre à neuf heures les week-ends, mais on ne peut pas vraiment y aller jusqu’à dix heures.  Les samedis je vais, normalement, à mon ancien café habituel, mais ce matin il avait l’air fermé, au moins, ils étaient toujours en train de se préparer.  Il est vrai que je me suis levé un peu plus tôt que d’habitude ce matin.  Et donc, je suis allé aux cafés alternatifs, que je fréquente les dimanches.  Ce sont les cafés merdiques.  Enfin je me suis trouvé dans un café où le barman est con.  Il porte des chemises, etc.  Le dimanche dernier il a dit que quelqu’un n’avait pas commandé suffisamment de verres parce qu’il avait été présent pendant trop longtemps.  Sur le tableau des tarifs on lit les mots ‘prix en euros’ parce que sinon j’aurais supposé que les prix fussent en francs.  Parfois j’oublie que je vis dans la zone euro.  Aujourd’hui le barman me dira que je n’ai pas assez bu, je pense, et je m’en foutrai, mais je ne pourrai jamais revenir ici s’il me dit quelque chose.  Il est tellement pompeux, ce barman.

 

Il faut que je dise que je suis assez heureux qu’Assange (Julian) soit emprisonné.  Assange (Julian) ressemble à un homme qui n’a jamais vécu la puberté, même quand il a une barbe.  Il y a des gens qui sont bien trop passionnés à l’égard d’Assange (Julian).  Il n’est rien à mes yeux.  Je ne comprends pas pourquoi les gens sont passionnés par Assange (Julian).  Il est devenu ‘prisonnier politique’ parce qu’il avait été accusé de viol.  Le viol n’est pas vraiment un crime politique.  Assange (Julian) a apparemment envoyé une lettre à quelqu’un.  Il a dit ‘en prison on n’a pas le droit d’utiliser l’internet’.  J’aurais pu lui dire qu’en prison on n’a pas le droit d’utiliser l’internet, et, je n’ai jamais été en prison.  Je me demande pourquoi la personne qui a reçu cette lettre l’a envoyé aux médias.  Elle n’est pas remarquable du tout.  Il se plaint.  J’ai de la sympathie pour les gens qui ont travaillé à l’ambassade d’équateur de Londres ces dernières années.  J’imagine qu’il y aurait eu un taux élevé de rotation du personnel ces dernières années.

 

Et oui: ce barman a été frustré ce matin parce que quelqu’un a commandé un cappuccino au comptoir et a ensuite pris la tasse à la terrasse.  ‘C’est pas le même prix’, il a dit.  C’est pas le même prix, et c’est une idiotie que c’est pas le même prix, mais je suis effectivement heureux que ce ne soit pas le même prix, parce que les prix dans la salle/sur la terrasse ne seraient pas moins chers si les prix étaient pareils partout.  Les prix au comptoir seraient les mêmes que les prix de la salle/de la terrasse si les prix étaient pareils partout, mais il est absolument idiot que les prix soient différents dans les lieux différents des cafés.  Ce barman pompeux, ce matin, a refusé de donner un verre alcoolisé à quelqu’un.  Il a dit qu’il ne sert pas les verres alcoolisés, malgré la présence évidente de bouteilles d’alcool.  Une vieille lui a demandé comment il va et il a dit qu’il est énervé ce matin.  Ca, c’est peut-être le seul boulot qu’il peut faire, mais je pense qu’il a besoin d’un boulot où il ne faut pas travailler avec les gens.

 

J’ai vu un nouveau psychiatre cette semaine.  Il est moins disponible que mon ancien psychiatre mais mon ancien psychiatre est toujours disponible parce qu’il a désespérément besoin d’argent.  Je pense que mon ancien psychiatre vit à son cabinet.  Il est présent même à vingt deux heures les samedis.  Je sais ça parce que j’ai fait une crise de nerfs un samedi soir et je l’ai appelé, mais, je ne lui ai pas parlé.  J’ai préféré faire une crise de nerfs et envisager le suicide plutôt que le voir à vingt deux heures ou vingt deux heures et demi.  Mon nouveau psychiatre n’a pas l’air pressé et il est heureux de continuer à me prescrire mes médicaments psychotropes, alors, tout va bien.  La semaine prochaine je vais voir une psychologue mais je pense que ce sera nul.  Comme on sait, je pense que les barmans ont plus d’utilité que les psychologues, la plupart des barmans en tout cas.  Le barman qui est devant moi en ce moment est con.

 

Hier soir j’avais envie d’apprendre l’histoire des médicaments psychotropes, mais il n’y a pas de bons documentaires sur les médicaments psychotropes sur youtube.  J’ai regardé le début d’un documentaire.  C’était la propagande contre les médicaments psychotropes.  C’était fatigant, mais des gens l’ont cru; ils ont laissé des commentaires et ont dit ‘oui!  Je vais arrêter de prendre des médicaments psychotropes!’  Je pense que je n’ai pas besoin des médicaments psychotropes mais j’aime prendre des médicaments psychotropes.  Selon le film de propagande cent millions de personnes prennent des médicaments psychotropes.  Je suis heureux de faire partie de ce groupe de cent millions de personnes.

 

Le film de propagande m’a ennuyé.  Après quelques minutes je me suis souvenu que j’avais regardé le début d’un documentaire sur les neandertals et les cro magnons.  Il y a des bons documentaires disponibles sur youtube, mais pas de bons documentaires sur les médicaments psychotropes.  J’aime également regarder ‘soixante minutes’.

 

Selon plusieurs sites (web) le premier antidépresseur est devenu disponible en mille neuf cent soixante six ou mille neuf cent soixante sept, mais il y a eu des antidépresseurs disponibles en mille neuf cent soixante deux ou mille neuf soixante trois.  Peut-être que ces médicaments n’étaient pas en fait des antidépresseurs mais ils pouvaient être utilisés pour lutter contre la dépression, mais, je suis presque sûr qu’ils étaient les antidépresseurs.

 

Quand je ne prends pas des médicaments psychotropes je suis hyperactif.  Je pense que quand je ne prends pas des médicaments psychotropes je ressemble à un grand imbécile mince que je déteste qui est parfois à mon café habituel.  Dans le passé il était souvent/presque toujours au café.  Il y a quelques semaines il m’a demandé s’il pouvait utiliser ma cuillère à café.  Evidemment je lui ai dit que ce n’était pas un problème – je ne consomme pas de sucre.  Une fois, il y a longtemps, il m’a demandé si je voudrais manger ce qui restait d’une tartine.  Il avait déjà couvert le pain avec le beurre et la confiture donc ce n’était pas possible.  Même s’il avait étalé la margarine sur le pain ça m’aurait dégoûté.  Je ne comprends vraiment pas pourquoi les gens étalent le beurre/la margarine sur le pain avant qu’ils étalent la confiture.

 

Ah oui.  Je suis allé voir un nouveau psychiatre parce que je suis allé chez la docteur il y a quelques semaines.  Elle pensait que je devrais être suivi par un psychiatre si je prends des médicaments psychotropes.  Effectivement, elle m’a vu au pire moment possible.  Je suis allé la voir après un rendez-vous au pôle emploi, qui a duré une heure et demi.  La conseillère au pôle emploi ne portait pas des vêtements ‘professionnels’ mais elle voulait que je la prenne au sérieux.  Elle voulait m’inscrire dans un atelier pour apprendre comment écrire un bon curriculum vitae, mais …. j’ai un emploi!  Je lui ai dit que je veux gagner le salaire minimum de croissance et elle a mis sur mon profil que je veux gagner onze euros par heure, mais (!), je veux gagner le salaire minimum de croissance avec le moins d’heures possible.  Ca, c’est ce que je veux faire.  Elle m’a dit de compléter mon profil malgré le fait que j’ai un emploi et j’ai fait ça mais c’était impossible de changer mon salaire désiré, donc, je l’ai laissé invisible.  La conseillère m’a dit de le rendre visible.  Pendant cette heure et demi avec la conseillère du pôle emploi je pensais constamment au suicide, à mon suicide, et donc, la docteur pensait qu’il me faut un suivi psychiatrique.  Je pense que c’est normal de penser au suicide quand on est au pôle emploi, surtout quand on est en présence d’une conseillère du pôle emploi qui ne porte pas des vêtements ‘professionnels’ pendant une heure et demi, mais la docteur n’était apparemment pas d’accord avec ça.

 

Et, ce concert va apparemment se dérouler presque à l’extérieur, et ça me rappelle les Libert’airs à Montreuil (sous-Bois), et, ça me plaît.  Je pense que les Libert’airs n’existent plus, et ce fait est insupportablement triste.  Ils aimaient jouer dans un bar à Montreuil (sous-Bois) où un groupe incroyablement nul qui est devenu énorme a commencé sa carrière, et, j’ai oublié de parler d’une autre chose que le barman de ce matin a dit: il a dit qu’il faudrait que quelqu’un paie quelques centimes pour charger son téléphone, et, bien sûr, je reviendrai à ce café demain matin – ce sera le dimanche après tout.

Sclavine

Sclavine au Zodiac le 29 juin 2019

 

Mais Sclavine, et, ils commencent exactement à l’heure, et ça, c’est agréable, et, j’avais pensé que l’Abracadabar était fermé, mais en venant au Zodiac j’ai remarqué qu’il est toujours ouvert et qu’il a été repeint, et, apparemment Sclavine a commencé tôt: j’étais témoin du début de leur deuxième set, et, j’apprécie encore plus les groupes qui commencent tôt.  Et, mon impression de Sclavine?  Je n’ai aucune opinion.  Ils ne sont pas prétentieux, et ils ne devraient pas chanter en anglais.  On ne croit pas en l’anglais de la chanteuse.  En fait, ils jouent du rock ‘indie’ des années mille neuf cent quatre vingt dix, et ils ne devraient pas chanter en anglais.

 

Note: finalement, en fait, ils chantent parfois en français, et on ne croit pas en le français de la chanteuse.  Elle n’est tout simplement pas croyable en tant que chanteuse.

SUPERSONIC (Paris) – le 22 juin 2019

The She’s:

Hélas.  J’ai espéré.  J’ai espéré jusqu’au six (6) juin.  Peut-être que j’ai arrêté d’espérer le 7 (sept) juin.  Le six (6) juin je suis arrivé au milieu de nulle part, mais au début je me suis trouvé quelque part, dans un village qui a une gare.  A la gare je me suis attendu à voir quelqu’un, quelqu’un qui m’emmènerait au milieu de nulle part, mais il n’y avait personne.  En fait, il y a eu des gens.  Des gens ont attendu des gens qui sont descendus à la gare de la Ferté Saint Aubin, mais personne ne m’a attendu.  J’ai attendu quelques moments.  Après ces quelques moments j’ai appelé tous les numéros du sanctuaire d’animaux au milieu de nulle part que j’avais, et comme d’habitude personne n’a répondu, donc j’ai envoyé quelques messages (textes).  On m’a répondu tout de suite.  On m’a dit qu’ils avaient confondu mon horaire d’arrivée et mon horaire de départ.  Je suis presque sûr qu’ils m’avaient oublié, tout simplement.  Après qu’on m’ait dit que ‘quelqu’un arrive’ j’ai attendu assez longtemps (voire très longtemps).  La personne qui est enfin arrivée ne m’est pas serrée la main.  Il m’a dit qu’il venait de tondre les moutons.  Il n’était pas du tout aimable ou communicatif, mais miraculeusement j’ai réussi à lui parler jusqu’à notre arrivée au sanctuaire.

 

Le sanctuaire est véritablement au milieu de nulle part.  C’est assez loin de la gare la plus proche (note: je suis descendu à la gare qui est le deuxième le plus proche du sanctuaire).  Je ne sais pas si j’avais déjà un mauvais pressentiment dès qu’on m’a oublié, mais dès mon arrivée au sanctuaire je savais qu’il ne sera pas ma nouvelle maison.  On m’avait dit avant mon arrivée que mon chat ne pourrait pas aller à l’extérieur.  Je leur ai dit que c’était dommage mais que ce serait quand même bon pour lui de pouvoir vivre dans une maison plutôt que dans un appartement, mais, la première chose qu’on m’a dit était qu’il faudrait qu’il reste dans ma chambre, qui était plus ou moins la même taille que mon appartement.  Alors, à ce moment là je me suis dit que ça allait être long, nos 4 (quatre) nuits et quatre (4) jours au sanctuaire.

 

Dès le début tout était merdique au milieu de nulle part: le chauffeur qui n’était pas communicatif, mon chat et ma chambre sombre et la fille qui m’a montré le sanctuaire, mais, je n’était pas du tout étonné.  La fille qui m’a montré le sanctuaire m’a dit qu’elle était militante, qu’elle milite en faveur du véganisme, de l’antispécisme, du féminisme, etc.  Elle m’a demandé si je milite et j’étais heureux de dire non.  Après mon arrivée tardive au sanctuaire il était l’heure de manger.  Je me sentais comme un con.  Je n’aime pas être dépendant des gens et je n’aime pas attendre pour que des gens me préparent des repas.  Alors, j’ai mangé et j’ai fait la vaisselle, puis je suis rentré à ma chambre et j’ai passé une soirée déprimante avec mon chat, en regrettant que j’y suis venu et que j’y resterais 4 (quatre) jours, mais, au début j’allais passer trois (3) jours et 2 (deux) nuits au sanctuaire, en août.  Ca a changé quand le sanctuaire a annoncé (sur facebook) qu’on cherchait un bénévole pour la semaine du deux (2) au 9 (neuf) juin.  Si j’avais passé deux (2) nuits et 3 (trois) jours au sanctuaire je n’aurais pas emmené mon chat et donc peut-être que j’aurais pensé que ce serait un bon endroit pour mon chat et moi, sans savoir que mon chat serait maltraité là-bas.  Alors, c’était bien que j’y sois allé avec mon chat.

 

Et, je considérais que mon chat était maltraité au sanctuaire mais il y avait des animaux dans une pire situation que mon chat.  Il y a un chien, un labrador, qui passe ses journées et ses nuits dans un petit espace de deux (2) mètres sur 4 (quatre), à peu près, et le chauffeur qui n’est pas communicatif a un chien vicieux et il faut que ce chien vive dans une minuscule caravane.  J’avais pensé que j’allais dormir dans une caravane au sanctuaire mais heureusement j’étais enfin logé dans une chambre.  J’avais pensé qu’une caravane suffirait parce que j’avais pensé que mon chat pourrait passer les journées dans la maison mais vu que ce n’était pas possible c’était une chance qu’on eût une chambre plutôt qu’une caravane.

 

Je pense que le régime végan ne convient pas à la fille qui m’a montré le sanctuaire.  Tous les jours, au début de l’après-midi, elle dit ‘je suis fatiguée.  Je vais aller dormir’.  Le régime végan ne lui convient pas sinon elle ne dort pas assez.

 

C’est terriblement ennuyeux au sanctuaire.  Je ne sais pas du tout pourquoi j’avais pensé qu’il serait idyllique.  C’était pareil que la ferme des animaux sauvés où j’ai passé une journée en janvier: il n’y a rien à faire les après-midis.  Tout est déjà fait vers l’heure du déjeuner.  A la ferme on a fait semblant d’être occupé pendant l’après-midi mais au sanctuaire, où il y avait dix (10) personnes à peu près, on était heureux d’accepter qu’il n’y eût rien à faire, donc, la fille qui a besoin de sommeil sinon de suppléments était heureuse de dormir les après-midis.  Un jeune homme qui est en train d’écrire une thèse était heureux de sortir son ordinateur.  Les gens passaient les après-midis dans la cuisine à parler.  J’ai passé les après-midis dans ma chambre avec mon chat, qui est considérablement plus intéressant que les gens au sanctuaire.

 

Les gens au sanctuaire ne parlent pas.  Ils habitent au sanctuaire.  Ils voient les mêmes gens tous les jours.  Ils ne font rien.  Ils ne vont nulle part.  Donc, il n’y a rien à dire.  Un jour, j’ai sorti un chien pour une promenade avec le mec qui est en train d’écrire une thèse.  A la fin de la promenade on avait tout dit.

 

Le dernier truc que j’ai fait au sanctuaire a confirmé qu’il n’est pas pour moi.  On a transféré des choses d’un endroit à l’autre.  Personne ne savait pourquoi on l’a fait.  La fille qui gère le sanctuaire est toujours dans son bureau, alors elle n’est jamais présente pour expliquer ce qu’il faut faire ou pourquoi il faut faire des choses.

 

Je m’ennuyais, en transférant des choses d’un endroit à l’autre, et donc je suis allé à la gare deux heures à l’avance.  Je ne savais aucun nom au sanctuaire ni aucun visage.  Une fille avait dit qu’elle m’emmènerait à la gare mais parce que je suis parti plus tôt que prévu je ne pouvais pas lui trouver.  J’étais content quand le mec qui m’a emmené à la gare m’a dit qu’il aime conserver son essence et économiser en général vu qu’on est tous des bénévoles au sanctuaire.  J’étais heureux d’avoir été la raison pour laquelle il a gaspillé son essence, et mon chat et moi étions heureux à la gare, en savant qu’on serait bientôt chez nous.

 

J’ai la chanson d’une chanteuse en tête.  Il faut dire que Sneaks est meilleure que cette chanteuse.  J’aurais pu voir Trotski Nautique ce soir.  J’aurais dû voir Trotski Nautique ce soir.  J’en avais marre du concert au Supersonic (dit l’OPA) pendant tout l’après-midi et toute la soirée, et je n’ai envie que de rentrer chez moi.

The She's

The She’s au Supersonic le 22 juin 2019

 

Mais, malgré cette humeur, the She’s sont un bon groupe.  La voix de la chanteuse qui joue de la basse est captivante, et la musique est absorbante.  Elles sont une combinaison de l’anti-folk et du yéyé, et vu que ces deux genres sont mes deux genres préférés il est clair que j’étais impressionné par ce set, mais je ne dirais pas que je m’amusais.  Je pense, je suis presque sûr, que j’ai passé l’âge de m’amuser, et, je pense que ce groupe serait mieux si la chanteuse à la basse chantait toutes leurs chansons, ou la plupart de leurs chansons, et, leurs voix ne s’harmonisent pas bien, mais c’est un bon groupe quand même.  Ca, c’est clair.

L’INTERNATIONAL (Paris) – le 31 mai 2019

(The Rabblers):

Il y a des certitudes dans la vie.  Chaque fois que je salue quelqu’un, je dis la même chose, sauf quand c’est quelqu’un que je n’aime pas particulièrement; dans ce cas là je donne un surnom à la personne, parce que je crois qu’elle ne mérite même pas son nom, mais, ce n’est pas forcément le cas non plus: chaque personne qui s’appelle Anna est Annabelle à mes yeux.  Je crois que c’est une erreur, de donner le prénom Anna à une fille.  Je crois que quand on a créé le certificat de naissance pour chaque personne qui s’appelle Anna qu’on a oublié la dernière syllabe.  Il y a eu une Annabelle dans mon passé; chaque fois que je l’ai salué elle m’a dit ‘mon nom est Anna!’  Il y a une allemande, qui est maintenant une doctoresse, qui s’appelle Anna.  Anna l’allemande est ma catsitter préférée.  Je ne veux pas l’emmerder alors dans ma tête je l’appelle Annabelle, mais quand je dis son prénom je l’appelle Anna.  A cause d’une idiotie, une idiotie qui était de ma faute, Anna l’allemande n’a pas gardé mon chat la dernière fois que je suis allé en australie.  Au lieu d’Anna l’allemande une jeune voisine a gardé mon chat, et je n’étais pas content de son travail.  C’était évident qu’elle n’avait pas dormi avec mon chat, et ça, c’est la raison principale pour laquelle je voulais que quelqu’un garde mon chat.  Cette jeune voisine a aussi cassé la porte de mon congélateur, ma douchette et je soupçonne qu’elle a cassé mon lecteur dvd …. putain que je déteste quand quelqu’un passe quelques jours dans mon appartement.  Tout change un peu et ça me prend un moment pour être à nouveau à l’aise.  Alors, il n’y a aucun doute que ma voisine a cassé la porte de mon congélateur – elle avait été fermée par le gel, et elle a évidemment essayé de l’ouvrir, de l’ouvrir par la force; maintenant, la glace de mon congélateur va partout.  Ma douchette a bien fonctionné jusqu’à ce que ma voisine ait passé quelques semaines chez moi, et la première fois que j’ai essayé d’utiliser mon lecteur dvd après le séjour de ma voisine il n’a pas fonctionné.  Finalement, j’étais heureux que mon lecteur dvd se soit cassé: je pouvais lancer ma télévision dans la poubelle parce qu’elle était inutile sans un lecteur dvd fonctionnel, et donc, j’ai maintenant une autre surface sur laquelle je peux mettre des documents, et c’est un luxe.

 

Je ne serai pas à Paris (france) la semaine prochaine, du mercredi au lundi, mais mon chat viendra avec moi donc il ne faudra pas que quelqu’un vive chez moi.  Il faut simplement que je décide si je laisserai les rideaux ouverts ou fermés.  Il y a quelques mois il y a eu une série de cambriolages dans mon immeuble.  Je pense que je laisserai mes rideaux fermés.  Je ferme mes rideaux pendant la journée de temps en temps, et je vais au lit de bonne heure quand il n’y a pas un concert.  Je pense que c’est mieux si un cambrioleur potentiel ne peux pas voir dans mon appartement, mais s’il pouvait voir il verrait que je n’ai rien ….  Je laisserai mes rideaux fermés, pour le mieux ou pour le pire.

 

Alors, la semaine prochaine j’espère que je vais découvrir ma nouvelle vie.  La semaine prochaine je vais passer mes premiers jours au sanctuaire d’animaux, au milieu de nulle part, et, le sanctuaire se situe bien au milieu de nulle part: il n’y a pas une gare dans le village où le sanctuaire se situe, ou, il y a peut-être une gare mais elle n’est pas desservie par les trains, certainement pas les trains de Paris (france).  La première fois que j’ai essayé de trouver un train pour aller au village du sanctuaire il y a eu des options: des voyages qui prenaient huit (8) ou 9 (neuf) heures pour y aller – le village se trouve cent cinquante sept (157) kilomètres de Paris (france).  Ca ne devrait pas prendre 8 (huit) ou neuf (9) heures pour y aller!  Depuis cette première fois que j’ai essayé de trouver des trains pour aller au village il n’y a eu aucune option, alors, quelqu’un du sanctuaire va venir me chercher à la gare du village voisin …. je devrais dire ‘quelqu’un/e’, évidemment, pour être politiquement correct, comme les gens qui travaillent au sanctuaire.  La première fois que j’ai écrit au sanctuaire hier j’ai fait une bêtise et j’ai écrit, simplement, ‘quelqu’un’; la deuxième fois que je les ai écrit je me suis souvenu qu’il faut écrire ‘quelqu’un/e’, donc, tout allait bien.

 

Vraiment, il faut que tout aille bien au sanctuaire.  Je vais beaucoup déprimer si ça n’aboutit pas.  Le seul groupe qui jouera dans ce village sera Trotski Nautique, alors, j’attendrai avec impatience de les voir.

 

Paris (france) n’est plus ce qu’il était, mais j’habitais à Nantes pendant 8 (huit) ou neuf (9) mois il y a 7 (sept) ou huit (8) ans, et je disais qu’il était trop petit pour moi.  On verra si un petit hameau avec une population de 1075 (mille soixante quinze) habitants est suffisamment grand pour moi.  Je pense que le sanctuaire sera paradisiaque, mais peut-être pas le village, qui a un (1) café et 1 (un) supermarché.  Si ça ne va pas bien je serai dévasté; il faudrait que je continue à assister aux concerts (!), et, j’en ai marre de cette vie …. j’en avais également marre de ma vie avant que j’aie recommencé à assister aux concerts.  Je pense que j’en ai marre de la vie, tout simplement.

 

Au sanctuaire, dans ma caravane, je passerai mes soirées à lire, et je serai à l’aise.  Quand je vais aux concerts je ne lis pas.  Les soirs où il n’y a pas de concert je vais au lit tôt, ridiculement tôt.  Les jours après les concerts je passe quelques heures au lit, pour me remettre.  Après que je dorme pendant la journée je ne me sens pas bien; je suis dans un voile, mais, avant que j’aille au lit je suis très fatigué.

 

Je ne sais pas ce que je veux: une vie simple au milieu de nulle part ou une vie chargée à Paris (france).  Je m’ennuyais quand je ne suis pas allé aux concerts mais je savais en même temps que je n’aime pas aller aux concerts, et, voilà: je trouve les concerts déprimants.  Peut-être que tout ira mieux quand c’est impossible d’assister aux concerts ….

 

J’imagine que le sanctuaire sera merveilleux pour mon chat, dès qu’il s’habitue aux autres animaux.  S’il est content là-bas il faudra que j’y reste pendant la durée de sa vie, même si je ne suis pas content.  Si je suis content là-bas mais mon chat non il faudra que je parte.  Alors, tout dépend de mon chat.

 

Et, si je vis au sanctuaire ce serait facile de quitter la france pour aller en australie: les gens au sanctuaire pourraient garder mon chat, même s’ils lui donnent la nourriture végane.  La nourriture végane pendant quelques semaines ne lui tuerait pas, et il serait content de me voir dès mon retour parce que je lui donnerai de la viande.

 

Et, voilà.  C’est peut-être un signe des temps: le café chez Amélie et Aurélie n’a pas du tout changé, mais il s’appelle, maintenant, chez Kévin.  Je me demande qui est ce Kévin, et pour qui il se prend.  Son café appartiendra pour toujours à Amélie et à Aurélie, et il sera pour toujours un imposteur.

 

Et, j’ai récemment dit que Paris (france) est mort, et que, plus précisément, l’International est mort, et, voilà: je suis venu à l’International ce soir, j’ai passé devant le café chez Kévin (dit Amélie et Aurélie) moribond et les putains de Belleville, et dès mon arrivée j’étais arrêté au sommet de l’escalier pour que je paie cinq (5) euros.  Ce n’était même pas un ‘prix libre’ ce soir!  Et donc, j’ai dit ‘non.  C’est bon’, et je me suis retourné et je suis rentré, et, je n’étais pas du tout déçu.

 

En principe je viendrai à nouveau à l’International demain soir.  Ca reste à voir si je viendrai ou non.

SUPERSONIC (Paris) – le 29 mai 2019

Sugarr:

La ligne un (1) du métro(politain).  Dans le passé j’avais peur de la ligne 8 (huit) du métro(politain), mais en fait la ligne qui est la plus terrifiante est la ligne un (1), même si, un jour, il a fallu que j’aille à Créteil et bêtement je suis monté dans une rame qui allait en direction de Balard.  Ce jour là je pensais que j’allais être en retard pour un rendez-vous mais enfin il n’a même pas fallu que j’aille à Créteil, et, Créteil est loin, et pas du tout intéressant comme Villejuif.

 

Mais bref, la ligne 1 (un).  Mon premier voyage dans la ligne un (1) le lundi dernier était particulièrement gênant: il y a eu un imbécile avec moi et il a fallu que je me force à converser avec cet imbécile, et comme on sait, je n’aime pas la conversation, surtout quand elle est artificielle.  Alors, je suis allé de la gare de Lyon jusqu’au Palais Royal Musée du Louvre; la personne qui était avec moi est descendue à Châtelet, et à ce moment là je me suis senti libéré, mais je demeurais humilié d’avoir été vu en compagnie de cet imbécile.  Après ma descente au Palais Royal Musée du Louvre j’étais à nouveau anonyme et à l’aise.  J’aime le métro(politain) malgré la ligne 1 (un) terrifiante, et je n’aime pas quand la paix du métro(politain) est brisée par les imbéciles.  Mais bien sûr, les imbéciles font partie du métro(politain), mais c’est mieux quand les imbéciles ne m’accompagnent pas.  Le métro(politain) est mieux apprécié quand on est seul.

 

Alors, je me suis trouvé au Palais Royal Musée du Louvre et j’étais seul, et fatigué.  Je suis allé au comptoir d’un café et j’ai oublié de prendre mes médicaments psychotropes, et donc, il a fallu que je les boive dans le bouchon de ma bouteille d’eau – mes médicaments sont sous forme liquide parce que les pilules contiennent, souvent/presque toujours, le lactose.  Ce serait plus discret de prendre une pilule plutôt que de compter les gouttes, mais j’aime bien être sous les effets des médicaments psychotropes, et je serais heureux si tout le monde savait que je les prenne.  Peut-être que les gens ne connaissent pas que le laroxyl est un antidépresseur, mais tout le monde connaît le valium, mon anxiolytique.  C’est peut-être improbable que quelqu’un regarderait de près mes médicaments, mais un jour une personne m’a demandé quel médicament que j’étais en train de préparer – c’était l’anxiolytique que j’ai pris avant que j’aie commencé à prendre le valium.  J’ai apprécié sa curiosité.

 

Alors, c’était facile de trouver ce que j’ai cherché au Palais Royal Musée du Louvre: une des sorties porte le nom de la rue que j’ai cherché.  Mais, en revenant à la gare de Lyon j’ai rencontré un problème: je voulais sortir par la porte neuf (9), qui porte le nom place Henri Frenay, mais, hélas (!), je n’ai pas eu cette option sur la plate-forme de la ligne 1 (un), et la machine de composter n’a pas fonctionné au Palais Royal Musée du Louvre, donc, j’étais sans ticket valable et je n’avais pas envie d’utiliser un ticket simplement pour trouver la sortie neuf (9); j’avais également peur de tomber sur les contrôleurs.  Et voilà, ce qui est terrifiant sur la ligne 1 (un) du métro(politain): c’est impossible de sortir par toutes les sorties de la gare de Lyon.  Donc, fais gaffe.  Je me souviens des belles journées quand j’ai mis du crédit sur ma carte navigo.  Quand on a une carte navigo valable on est complétement libre.  On peut aller où on veut quand on veut.  On est comme des lépreux quand on utilise les tickets individuels; on est des citoyens de deuxième classe.  On ne peut même pas entrer dans les stations de métro(politain) par tous les tourniquets.  La vie est dure quand on utilise des tickets de métro(politain) individuels.  J’ai peur de passer trop de temps dans une station, à écrire, par exemple, et puis de tomber sur les contrôleurs.  Les gens qui utilisent des cartes navigo n’ont pas cette peur.

 

Vu que j’étais au Palais Royal Musée du Louvre et j’avais du temps à tuer je me suis un peu baladé.  Je me suis assis dans la cour Napoléon et donc j’étais confronté aux pyramides en verre absurdes.  La personne qui a eu l’idée de mettre des pyramides en verre au dessus du Musée du Louvre est évidemment amoureuse de la tour Eiffel.  Les pyramides en verre au dessus du Musée du Louvre sont aussi hors de propos que la tour Eiffel.  Je me demande quand les pyramides en verre étaient construites.  J’aurais bien aimé voir le Musée du Louvre sans ces monstruosités; j’aurais bien aimé voir Paris (france) sans la tour Eiffel.

 

Je me suis assis sur un banc devant le Musée du Louvre et à côté de moi il y a eu des touristes américains.  Pendant que j’étais à côté d’eux je ne les regardais pas, mais j’écoutais leur conversation.  Je pense qu’ils avaient voulu aller au Musée du Louvre mais ils n’avaient pas envie de faire la queue.  Donc, ils ont parlé des bateaux mouches, de la tour Eiffel et de Versailles.  Ils ont également parlé du tennis.  Apparemment, le tournoi de Roland Garros a lieu en ce moment.  Un des américains n’avait pas envie de faire ce que ses compagnons avaient suggéré et il s’est plaint ‘c’est comme si je suis venu à Paris (france) uniquement pour Roland Garros!’  Il n’a pas dit pourquoi il n’avait pas envie de faire ce que ses compagnons allaient faire.  Après un moment ils ont quitté le banc et ils ont commencé à prendre des photo(graphies) idiotes, ce qui est apparemment obligatoire quand on se trouve devant le Musée du Louvre.  J’ai espéré qu’ils se blessent pendant qu’ils prenaient leurs photo(graphies) idiotes, mais ça n’est pas arrivé.  Mais, quand ils étaient devant moi, en prenant des photo(graphies) idiotes, je les ai regardé et j’étais choqué: putain qu’ils sont moches!  En les écoutant parler je n’avais pas du tout imaginé qu’ils soient moches.  Leurs voix ne sont pas moches.  J’aimais bien leurs accents, mais voilà: ils sont à Paris (france) pour dégoûter les gens.  Partout où ils vont les gens, sans doute, changent en pierre quand ils les voient; les gens changent en pierre, et les sorcières se transforment en eau …. j’espère bien que la sorcière à lunettes de soleil de mon immeuble les voit.  Putain qu’elle m’emmerde.

 

En ce moment, j’entends quelqu’un jouer de la flûte à bec, le premier instrument de musique de tout le monde.  Il joue sur la plate-forme de la ligne deux (2) du métro(politain) Barbès (Rochechouart).  Evidemment, il a une voisine hypersensible comme la mienne.  Il n’a évidemment pas le droit de jouer chez lui.  Alors, il vient au métro(politain) Barbès (Rochechouart) pour jouer, pour boire de la bière et pour cracher, audiblement.  Je ne comprends pas du tout pourquoi des gens crachent en public …. je n’ai jamais besoin de cracher, en privé ou en public.  Il faut une recrudescencede de la typhoïde pour éduquer les gens qui crachent.  Typhoïde (Mary) serait la mascotte de la campagne d’éducation.  Je ne comprends vraiment pas pourquoi Typhoïde (Mary) se sentait aussi affligée dans son cottage sur l’îlot isolé.  Elle aurait pu faire tout ce qu’elle voulait sur cet îlot.  Elle n’aurait jamais entendu le son de rires, et elle n’aurait jamais vu des américains moches.  Son existence sur cet îlot isolé, dans son cottage, aurait été paradisiaque pour moi.  Je pense qu’elle n’avait pas une bonne attitude.  Elle était désespérée, assez incroyablement, de retrouver la civilisation.  Je ne comprends pas du tout cette envie, évidemment.  Elle aurait pu être aussi bruyante qu’elle voulait sur cet îlot, et ça, évidemment, est le luxe des luxes.

 

On dit que quand on a été en couple avec quelqu’un pendant longtemps qu’on commence à lui ressembler.  A Melbourne (australie) j’ai connu un couple d’âge moyen qui était comme les jumeaux, et en marchant le long du boulevard de Magenta ce soir j’ai vu un jeune couple qui aurait pu être frère et sœur: les deux portaient les lunettes, les vestes en jean et les pantalons noirs; le garçon était en train d’écrire un message (texte) et la fille lui a donné des baisers sur la joue à plusieurs reprises.  C’était adorable.

Sugarr

Sugarr au Supersonic le 29 mai 2019

 

Mais Sugarr, et, je n’étais pas du tout sûr de ce que j’allais trouver ce soir, mais, je suis heureusement surpris.  Sugarr n’est pas un groupe ‘grunge’, mais je suis sûr que certains diraient qu’ils sont ‘grunges’.  Ils sont plus ‘heavy’ que le grunge ‘traditionnel’.  Leur musique a des éléments ‘stoner’ et ‘swamp rock’, mais essentiellement ils sont entièrement uniques, et je pense, en fait, qu’ils créent un nouveau genre.

 

Voilà.

LA BELLE HORTENSE (Paris) – le 28 mai 2019

Emma Zégarski:

En ce moment, je suis à l’aise.  Je suis à la laverie.  Je suis seul à la laverie.  Plus tard, je ne serai plus à l’aise: je serai à la Défense.  Je pense que c’est impossible de se sentir à l’aise à la Défense.  On donne des adresses et on dit comment atteindre ces adresses, mais c’est pas la peine: quand on trouve ce qu’on cherche à la Défense, c’est un hasard.  On arrive à l’avance à la Défense afin qu’on ait assez de temps pour trouver ce qu’on cherche, puis, on va dans un café.  Les tasses de café coûtent chères à la Défense, même aux comptoirs.

 

Il pleut.  Quand il faut aller à la Défense, il pleut.  Dans le passé, j’ai connu une colombienne.  Elle aimait explorer Paris (france) et ses environs.  Un jour, elle a exploré le cimetière Père Lachaise.  Un autre jour, elle a exploré la Défense.  Je ne comprends pas du tout pourquoi quelqu’un irait à la Défense par choix.  La Défense est horrible.  Elle a l’air futuriste, mais pas exactement.  Elle a l’air faussement futuriste.  Elle ressemble au treizième (13ème) arrondissement, les quartiers horribles du 13ème (treizième) arrondissement, les quartiers du treizième (13ème) arrondissement qui sont près du Petit Bain.  Près du Petit Bain il y a la passerelle de Beauvoir (Simone), mais je crois que je ne l’ai jamais vu – je descends du métro(politain) à la gare d’Austerlitz quand je vais au Petit Bain.

 

J’aime bien mon adresse.  Je l’ai aimé dès que j’ai lu son nom, il y a 7 (sept) ans, en deux mille douze (2012).  De Beauvoir (Simone) a trois deuxièmes noms, et un de ses deuxièmes noms est pareil que le nom de ma rue.  Ma rue n’est pas nommée d’après de Beauvoir (Simone).  C’est une coïncidence.

 

Je dis qu’il pleut quand il faut aller à la Défense, mais je crois qu’il n’a pas plu la dernière fois que j’y suis allé.  Il faisait froid la dernière fois que je suis allé à la Défense.  Il faisait beau et froid, pour être précis.  Le jour où la colombienne est allée à la Défense il faisait gris.

 

Maintenant, la colombienne vit à Amsterdam (hollande).  Elle y a déménagé il y a 1 (un) mois, en avril.  Elle a un doctorat.  Elle a obtenu son doctorat à Paris (france).  A Amsterdam (hollande) elle ne travaille pas en tant qu’académicienne.  Peut-être qu’elle en a marre d’être académicienne, ou peut-être qu’elle a perdu son boulot en tant qu’académicienne et elle a donc décidé que ce serait un bon moment pour déménager.

 

La colombienne m’a emmené aux concerts de jazz, de jazz manouche.  Je m’ennuyais à ces concerts.  Je déteste le jazz, le jazz manouche ….

 

Je ne suis plus seul à la laverie (!), mais heureusement la personne qui est venue n’est pas le genre de personne qui dit ‘bonjour’ quand elle entre dans une salle.  Elle a utilisé un séchoir.  Je trouve que c’est stupide d’utiliser un séchoir à la laverie.  La personne est venue, elle a déposé ses vêtements dans le séchoir, et elle est partie, donc, je suis à nouveau seul dans la laverie, mais je ne me sens plus seul.  Une autre machine est en train de tourner.

 

Je me demande pourquoi il faut quinze (15) machines à laver et 8 (huit) séchoirs à la laverie.  Je n’ai jamais vu toutes les machines occupées.  Un jour, quand il a plu et je ne suis pas allé à la Défense, il y a eu beaucoup de monde à la laverie, mais il y a encore eu des machines disponibles.

 

Alors, il a plu le jour où il y a eu beaucoup de monde à la laverie mais je ne suis pas allé à la Défense, donc, il peut pleuvoir les jours où on ne va pas à la Défense, mais il pleut tous les jours qu’on va à la Défense, mais comme on sait, ce n’est pas le cas.

 

Des gens laissent leurs sacs d’épicerie à la laverie quand ils partent après qu’ils aient déposé leurs vêtements dans une machine.  Je n’achète jamais des sacs d’épicerie et un jour j’ai découvert que mon sac d’épicerie, qui m’avait été donné par quelqu’un à un marché de puces quand j’ai acheté une veste, avait un trou, donc, je suis venu à la laverie et j’ai volé un sac d’épicerie que quelqu’un avait abandonné.  Peut-être que c’était difficile pour la personne qui avait abandonné son sac d’épicerie d’amener ses vêtements chez lui.

 

Si je voulais revoir la colombienne j’irais à Amsterdam (hollande) et je passerais les journées dans les laveries.  A Paris (france) je crois qu’il ne fallait pas qu’elle aille aux laveries; elle habitait dans une résidence étudiante et peut-être qu’il y avait des machines à laver, et peut-être même les séchoirs (!), dans cette résidence étudiante, mais je ne lui ai jamais demandé comment elle lavait (et séchait (!)) ses vêtements.  On parlait plutôt de la Défense, et du cimetière Père Lachaise.  Ce serait dommage de ne pas aller aux laveries.  Un jour, à la laverie, quelqu’un m’a posé une question, et j’ai appris qu’elle était ma voisine d’à côté et qu’elle travaille à la boulangerie de la gare du Nord.

 

Si je ne me trompe pas le mot ‘quelqu’une’ n’existe pas, tout comme le mot ‘écrivaine’ n’existe pas.  J’ai envoyé un mail au sanctuaire d’animaux où je vais travailler et j’ai écrit ‘quelqu’un’.  La personne à qui j’ai envoyé mon message a écrit ‘quelqu’un/e’.  Elle aime beaucoup le politiquement correct, la patronne du sanctuaire.

 

Il y a quelques jours, j’ai fait une bêtise.  J’ai posé une question au Pôle emploi, et ma conseillère n’a pas répondu à ma question et m’a plutôt invité à un rendez-vous – évidemment, le rendez-vous est obligatoire.  J’aurais dû écrire à la caisse d’allocations familiales, mais je ne pouvais pas trouver comment lui envoyer un mail.  Après que ma conseillère au Pôle emploi m’ait dit qu’elle ne pouvait pas répondre à ma question j’ai trouvé comment écrire à la caisse d’allocations familiales.  Je suis dévasté, d’être obligé d’aller au Pôle emploi.  Je n’ai pas eu un rendez-vous au Pôle emploi depuis, je crois, deux mille treize (2013).

 

J’espère qu’il pleut le jour où il faut que j’aille au Pôle emploi.  J’aime bien les vêtements que les gens (les femmes) portent quand il pleut.  En marchant vers le métro(politain) Barbès (Rochechouart) aujourd’hui j’ai vu une jeune femme avec une tache de vin sur sa joue; l’imperméable noir qu’elle portait était trop grand, comme le mien, mais son imperméable n’avait pas des trous.  J’aime bien les manteaux Inspecteur Gadget aussi.

 

Et, voilà: le cauchemar de la Défense.  Après que je sois descendu du métro(politain) j’ai essayé de décider quelle sortie serait le mieux, et pendant que j’ai fait ça quelqu’un s’est approchée de moi pour me dire bonjour, quelqu’un que j’aurais préféré ne pas voir.  J’avais pensé que je ne la reverrais jamais après la dernière fois que je l’ai vu il y a quelques semaines.  Mais ça, c’est simplement ce qui se passe à la Défense: les rencontres indésirables par hasard.  Et voilà: je n’ai pas écrit ‘quelqu’une’ quand j’ai parlé d’une femme; j’ai simplement écrit que cette personne s’est approchée de moi, donc, c’est clair que je parle d’une femme, mais j’ai précédemment parlé d’une personne qui est entrée dans la laverie – cette personne était un homme, un homme détestable qui a brisé ma paix.

Emma Zégarski

Emma Zégarski à la Belle Hortense le 28 mai 2019

 

Alors, Zégarski (Emma).  La salle de la Belle Hortense était pleine pendant son set, mais c’est dommage qu’une seule personne (à part moi) l’ait écouté.  La Belle Hortense, si je ne me trompe pas, est une librairie, peut-être le genre de librairie où on peut aussi boire des verres.  Il faut que je dise que j’ai du respect pour les artistes qui ont besoin d’un lutrin afin qu’ils puissent se souvenir de leurs paroles.  J’ai l’impression que les artistes qui ont besoin de leurs paroles devant leurs yeux écrivent beaucoup et donc ne peuvent pas se souvenir de leurs chansons, et Zégarski (Emma) a besoin d’un lutrin et donc je suppose qu’elle écrit beaucoup de chansons et donc j’ai du respect pour elle.  Malheureusement, elle a pris une pause quelques secondes après mon arrivée et donc je ne peux pas vraiment critiquer son set, mais j’ai du respect pour elle quand même.

 

Fin.